Un évêque sud-soudanais à la retraite se souvient d'un voyage de persévérance à l'occasion de son 40e anniversaire.

Mgr Paride Taban, L'évêque émérite du diocèse de Torit au Soudan du Sud.

Le lundi 4 mai, l'évêque émérite du diocèse de Torit au Soudan du Sud a célébré son 40ème anniversaire en tant qu'évêque dans ce pays d'Afrique de l'Est, exprimant sa gratitude pour avoir continué à servir les nécessiteux pendant les décennies de guerre qu'il dit avoir vécues dans le pays.

Dans un message d'action de grâces partagé avec l'ACI Afrique, Mgr Paride Taban a remercié ceux qui, selon lui, ont soutenu sa démarche d'aide aux pauvres.

« Par la grâce de Dieu, l'encouragement de mes parents, de mes proches, des communautés et le soutien de mes amis, toutes les organisations qui ont pris le parti de soutenir les pauvres dans le monde, je persévère encore à servir les nécessiteux dans le monde », a écrit l'évêque de 84 ans. 

Il a ajouté : « J'ai traversé trois décennies de guerre au Soudan/Soudan du Sud, depuis mon ordination sacerdotale en 1964 jusqu'à aujourd'hui ; j'attends toujours de voir la fin de la guerre au Soudan Sud ».

Ordonné évêque auxiliaire de l'archidiocèse de Juba en 1980 et finalement nommé Ordinaire du lieu du diocèse de Torit en 1983, la devise de l'évêque émérite tout au long de ses années de service était axée sur l'amour de Dieu et le service aux pauvres.

Ma devise lorsque je suis devenu prêtre catholique le 24 mai 1964 était « Aidez vos frères et sœurs dans leurs difficultés ». Ma devise en tant qu'évêque est « Dieu est Amour », écrit-il, ajoutant : « Le troisième est le commandement de Jésus à ses disciples - Mc 16, 15 : Allez dans le monde et prêchez l'Évangile à toute la création ».

Le prélat sud-soudanais s'est retiré de l'administration du diocèse de Torit en 2004 et a procédé à l'achèvement de la création du village de la paix de la Sainte Trinité à Kuron, une initiative qu'il avait fondée en 2000.

Selon les informations fournies sur le site web du Village de la paix, Mgr Paride a mis en place le projet à Kuron « pour unir la population de la région et donner un exemple de cohabitation pacifique dans le Soudan du Sud déchiré par la guerre ». 

Le village de paix de Kuron est situé dans l'État d'Equatoria oriental, la partie sud-est du Soudan du Sud qui borde le Kenya et l'Ouganda. Ici, différents groupes ethniques vivent et travaillent ensemble dans le village.

« J'ai rêvé d'une communauté où des personnes de différentes ethnies et de différentes religions peuvent vivre côte à côte en toute confiance, en harmonie et en camaraderie », a écrit l'évêque, exprimant sa satisfaction de voir la construction du projet achevée.

Mgr Paride a été récompensé pour son travail au village de la paix de la Sainte Trinité à Kuron, notamment par le prix Sergio Vieira de Mello pour la paix décerné par l'ancien secrétaire général des Nations unies, Ban Ki-moon.

Mgr Paride, qui a été le premier dirigeant du Nouveau Conseil des Églises du Soudan (NSCC), a également remporté le prix Hubert Walter pour la réconciliation et la coopération interconfessionnelle, décerné par l'archevêque de Canterbury Justin Welby pour avoir cofondé l'organisme œcuménique, construit le village de paix de Kuron et présidé l'initiative de médiation entre le gouvernement du Soudan du Sud et la faction COBRA du Mouvement/Armée démocratique du Soudan du Sud.

Il a été salué pour la promotion d'un mode de vie sain par la participation à des exercices axés sur la consolidation de la paix. 

Le jour de son anniversaire, il a appelé à la prière en écrivant : « Mes chers amis, Jésus nous a appelés en tant qu'amis. J'ai choisi cette année, le 4 mai 2020 que vous célébriez avec moi mon quatre-vingt-quatrième anniversaire, soixante-dix ans de baptême, cinquante-six ans de sacerdoce et quarante ans d'épiscopat, où que vous soyez pour remercier Dieu avec moi pour son plus grand Amour ».

Aimant son appel comme celui de Moïse dans la Bible, qui comptait sur les autres pour exécuter sa mission donnée par Dieu, l'évêque a dit : « Je regarde ce don de Dieu pour moi, comme il l’a donné Moïse pour conduire son peuple en Terre Sainte. Moïse ne pouvait pas le faire seul, mais avec l'aide d'Aaron et de Josué. Jésus pouvait continuer à porter le salut de Dieu à toutes les créatures, par l'intermédiaire de son disciple et de tous ceux qu'il a choisis, y compris vous et moi ».

Tout au long de ses années de service en tant que prêtre et évêque, l'évêque retraité dit être resté optimiste, cherchant à « toujours dire oui mais jamais non ».

Jésus a dit : « N'ayez pas peur, je suis avec vous jusqu'à la fin du monde ». Il n'y a rien d'impossible pour Dieu. Je suis toujours optimiste. Je dis toujours oui mais jamais non. Je n'ai pas non plus peur du Covid-19. Beaucoup d'amis me demandent de me reposer, je crois, si Dieu veut toujours que je serve, je dis comme le prophète Samuel : « Me voici Seigneur pour faire ta volonté », a-t-il déclaré.

Dans le message d'action de grâce intitulé « Remercions Dieu de m'avoir créé et de m'avoir fait chrétien dans l'Église catholique, prêtre et enfin évêque », Mgr Paride exprime son désir de servir le peuple jusqu'à son dernier jour sur terre.

« Je vous prie, mes chers amis, de continuer à soutenir mes rêves. Je n'abandonnerai jamais au service du peuple de Dieu dans ce monde jusqu'à mon dernier souffle », écrit-il.