Le pape François déplace le bureau des documents financiers au sein du Secrétariat à l'économie

Credit: Bohumil Petrik/CNA.

Le pape François a placé le bureau de la base de données des documents financiers du Vatican sous la gestion du Secrétariat à l'économie. Il est ainsi revenu sur une décision qu'il avait prise en 2016.

Selon un rescrit du 20 mai 2020, à partir du 1er juin, le Centre de traitement des données (CED) ne sera plus géré par l'Administration du patrimoine du Siège apostolique (APSA), l'organe souverain de gestion du patrimoine du Vatican,  comme cela a été défini pour la première fois dans la constitution apostolique Pastor bonus en 1988.

Au lieu de cela, le Secrétariat à l'économie, sous la direction du préfet, le père Juan Antonio Guerrero, S.J., supervisera le travail du bureau et de ses employés. Le pape François a d'abord fait passer le bureau des archives financières de la compétence de l'APSA à celle du secrétariat à l'économie en juillet 2014. Ceci, quelques mois après avoir créé le secrétariat dans le cadre de sa réforme financière de la Curie.

A cet effet, le Secrétariat à l'économie est chargé de superviser les structures et les activités administratives et financières du Vatican, y compris de contrôler le travail de l'APSA.

En 2016, le pape a de nouveau confié à l'APSA la responsabilité du bureau des archives, avec le motu proprio "I Beni Temporali", citant la nécessité de séparer clairement la "gestion directe du patrimoine du Saint-Siège du contrôle et de la vigilance sur l'activité de gestion".

"Pour cette raison, il est de la plus haute importance que les entités responsables de la surveillance soient séparées de celles qui sont surveillées", a déclaré le pape dans le motu proprio de 2016.

Cependant, dans le rescrit du 20 mai, signé par le secrétaire d'État, le cardinal Pietro Parolin, il est dit que ce nouveau changement dans la gestion du bureau a été effectué "compte tenu de la nécessité de garantir une organisation plus logique des informations économiques et financières du Saint Siège et de numériser les modèles et procédures sous-jacents".

Il s'agit, poursuit le rescrit, de "garantir la simplification des activités et l'efficacité des contrôles. Car, ils sont fondamentaux pour le bon fonctionnement des organes de la Curie romaine".

L'APSA, qui fonctionne comme la banque centrale du Vatican, supervise les biens immobiliers et autres actifs souverains. Les opérations financières effectuées par l'APSA sont enregistrées dans la base de données de la CED, qui comprend les enregistrements des investissements et des transactions financières remontant à 50 ans.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]