Le pape François : Les missionaires devraient faciliter la rencontre avec le Christ, et non la compliquer.

Pape François
Credit: Vatican Media

Le travail missionnaire est une coopération avec le Saint-Esprit pour amener les gens au Christ. Il ne bénéficie pas de programmes trop compliqués ou de campagnes publicitaires fantaisistes. Une déclaration faite par le pape François jeudi 19 Mai.

Dans un message aux Œuvres pontificales missionnaires du 21 mai, le pape a déclaré : "il a toujours été vrai que la proclamation du salut de Jésus atteint les gens là où ils sont et comme ils sont au milieu de leur vie en cours". Surtout à l'époque où nous vivons", a-t-il fait remarquer.

Cela n'a rien à voir avec la conception de programmes de formation "spécialisés", la création de mondes parallèles ou la construction de "slogans" qui ne font que refléter nos propres pensées et préoccupations".

Cependant, il a exhorté les Œuvres pontificales missionnaires, un groupe mondial d'associations missionnaires catholiques sous la juridiction du pape, à "faciliter, et non à compliquer" leur travail missionnaire.

"Il faut apporter des réponses à de vraies questions et ne pas se contenter de formuler et de multiplier les propositions", a-t-il conseillé. Avant de poursuivre : "Peut-être que le contact concret avec des situations réelles, et pas seulement les discussions dans les salles de conseil ou les analyses théoriques de notre propre dynamique interne, générera des idées utiles pour changer et améliorer les procédures de fonctionnement..."

Il a également souligné que "l'Église n'est pas un bureau de douane. "Quiconque participe à la mission de l'Eglise est appelé à ne pas imposer de charges inutiles à des personnes déjà usées ou à exiger des programmes de formation exigeants afin de pouvoir jouir facilement de ce que le Seigneur donne, ou à ériger des obstacles à la volonté de Jésus, qui prie pour chacun de nous et veut guérir et sauver tout le monde", a-t-il déclaré.

Le Pape François a déclaré que pendant la pandémie de coronavirus "il y a un grand désir de rencontrer et de rester au cœur de la vie de l'Eglise. Cherchez donc de nouvelles voies, de nouvelles formes de service, mais, essayez de ne pas compliquer ce qui est en réalité assez simple".

Toutefois, les Œuvres pontificales missionnaires contribuent à soutenir plus de 1 000 diocèses, principalement en Asie, en Afrique, en Océanie et en Amazonie.

 Dans son message de neuf pages au groupe, le pape François a donné plusieurs recommandations et mis en garde contre les pièges à éviter dans leur service missionnaire, en particulier la tentation de s'égarer.

Malgré les bonnes intentions des individus, les organisations de l'Église finissent parfois par consacrer une grande partie de leur temps et de leur énergie à se promouvoir et à promouvoir leurs propres initiatives.

Cela devient une obsession "de redéfinir continuellement leur propre importance et leurs propres bailliages au sein de l'Eglise, sous le couvert de la relance de leur mission spécifique".

Se référant au discours du cardinal Joseph Ratzinger lors de la neuvième rencontre de Rimini en 1990, le pape François a déclaré que cela "peut favoriser l'idée trompeuse qu'une personne est en quelque sorte plus chrétienne si elle est occupée par des structures intra-ecclésiales, alors qu'en réalité presque tous les baptisés vivent au quotidien la foi, l'espérance et la charité, sans jamais participer aux comités de l'Église ni se préoccuper des dernières nouvelles de la politique ecclésiastique.

"Ne perdez donc pas de temps et de ressources à vous regarder dans un miroir... cassez tous les miroirs de la maison !" a-t-il lancé.

A cet effet, il leur a également conseillé de garder la prière à l'Esprit Saint au centre de leur mission, afin que la prière "ne soit pas réduite à une simple formalité dans nos réunions et nos homélies".

"Il n'est pas utile de théoriser sur les super-stratégies ou les "lignes directrices de base" de la mission comme moyen de raviver l'esprit missionnaire ou de donner des brevets missionnaires à d'autres", a-t-il déclaré. Avant dajouter: "Si, dans certains cas, la ferveur missionnaire s'estompe, c'est un signe que la foi elle-même s'estompe".

Plus loin, dans de tels cas, a-t-il poursuivi, "les stratégies et les discours" ne seront pas efficaces."Demander au Seigneur d'ouvrir les cœurs à l'Évangile et demander à chacun de soutenir concrètement le travail missionnaire : ce sont des choses simples et pratiques que chacun peut facilement faire...".

Le pape a également souligné l'importance de prendre soin des pauvres. Il n'y a pas d'excuse, a-til dit : "Pour l'Église, la préférence pour les pauvres n'est pas facultative".

Sur le thème des dons, Francis a dit aux sociétés de ne pas faire confiance à des systèmes de collecte de fonds plus importants et plus efficaces. Si elles sont consternées par une diminution de la collecte, elles devraient mettre cette douleur entre les mains du Seigneur.

Les missions devraient éviter de devenir comme les ONG, avec leur accent sur le financement. Elles devraient se tourner vers tous les baptisés pour des offrandes, en reconnaissant la consolation de Jésus même à "la mite de la veuve".

François a soutenu que les fonds qu'ils reçoivent devraient être utilisés pour faire avancer la mission de l'Eglise et pour soutenir les besoins essentiels et objectifs des communautés. Ceci, "sans gaspiller les ressources dans des initiatives marquées par l'abstraction, l'auto-absorption ou générées par le narcissisme clérical".

"Ne cédez pas aux complexes d'infériorité ou à la tentation d'imiter ces organisations super fonctionnelles qui collectent des fonds pour de bonnes causes et en utilisent ensuite un bon pourcentage pour financer leur propre bureaucratie et pour faire connaître leur marque", a-t-il conseillé.

Un cœur de missionnaire reconnaît la condition réelle de personnes réelles, avec leurs propres limites, leurs péchés et leurs faiblesses, afin de devenir "faibles parmi les faibles", a encouragé le pape.

"Parfois, cela signifie qu'il faut ralentir le rythme afin de mener une personne qui est encore sur le bord du chemin. Parfois, cela signifie imiter le père dans la parabole du fils prodigue, qui laisse les portes ouvertes et regarde dehors chaque jour en attendant le retour de son fils".


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]