Le Vatican publie le Nouveau Directoire pour la catéchèse dans une "continuité dynamique" avec l'enseignement de l'Eglise

Mgr Rino Fisichella présente le nouveau Directoire pour la catéchèse au Vatican, le 25 juin 2020.
Credit: Daniel Ibáñez/CNA.

Le Vatican a rendu public ce jeudi le le nouveau Directoire pour la catéchèse, en soulignant à la fois sa continuité avec les deux directoires précédents et son nouveau contenu sur des questions contemporaines telles que le sexe et le genre et les progrès de la médecine.

"Le nouveau Directoire pour la catéchèse offre les principes théologico-pastoraux fondamentaux et quelques orientations générales qui sont pertinentes pour la pratique de la catéchèse à notre époque", a écrit Mgr Rino Fisichella dans l'introduction du Directoire.

Le directoire a été publié en italien le 25 juin. Il sera publié dans les principales langues mondiales.

Mgr Fisichella est président du Conseil pontifical pour la promotion de la nouvelle évangélisation, qui est responsable de la nouvelle édition du directoire, un livre de 300 pages destiné à servir de guide aux évêques, aux prêtres, aux religieux et aux laïcs catholiques impliqués dans l'enseignement de la foi catholique.

Le nouveau directoire fait suite aux éditions publiées en 1971 et 1997. L'annuaire général de la catéchèse de 1971 a été créé dans le but de systématiser les enseignements du Concile Vatican II pour la catéchèse.

"Ce Directoire pour la catéchèse se situe dans une continuité dynamique avec les deux précédents", écrit Fisichella dans l'introduction.

Selon l'archevêque, le critère qui a guidé la rédaction de la nouvelle édition a été l'approfondissement de la compréhension par l'Église du rôle de la catéchèse dans le domaine de l'évangélisation.

La catéchèse "doit prendre les caractéristiques mêmes de l'évangélisation", mais sans s'y substituer, a déclaré Mgr Fisichella lors d'une conférence de presse le 25 juin. "Dans cette relation, la primauté appartient à l'évangélisation et non à la catéchèse".

L'introduction du directoire précise que chaque directoire est en continuité avec les enseignements de l'Église, en particulier les documents de Vatican II, le Catéchisme de l'Église catholique, les encycliques papales et les synodes des évêques.

Parmi les nouvelles questions abordées par le directoire de 2020 figurent la bioéthique, le sexe et le genre, la protection de la création et la peine de mort.

En matière de bioéthique, l'annuaire souligne la différence entre "intervention thérapeutique et manipulation", surtout lorsqu'elle conduit au risque de pratiquer l'eugénisme.

Le document affirme également que Dieu a créé la personne humaine comme "mâle et femelle". Il note que si l'Église est consciente de la complexité personnelle que certaines personnes vivent dans le domaine du genre et de la sexualité, "elle est cependant consciente que, dans une perspective de foi, la sexualité n'est pas seulement une donnée physique, mais une réalité personnelle, une valeur confiée à la responsabilité de la personne".

Face aux défis modernes dans les domaines de la bioéthique et du genre, le directoire dit que les catéchistes doivent promouvoir une éducation enracinée dans la foi et la morale chrétienne, le tout à la lumière du Magistère de l'Eglise.

Le livre fournit quelques éléments fondamentaux que les catéchistes doivent mettre en évidence, à savoir que "Dieu est la référence initiale et finale de la vie, de sa conception à la mort naturelle ; la personne est toujours unité d'esprit et de corps ; la science est au service de la personne ; la vie doit être acceptée dans n'importe quelle condition, parce qu'elle est rachetée par le mystère pascal de Jésus-Christ".

À propos de la peine de mort, le directoire souligne la "dignité intrinsèque et inaliénable" de toute personne humaine, et fait référence à l'enseignement des papes récents, en particulier le changement de 2018 du pape François au Catéchisme de l'Église catholique qui a déclaré la peine de mort "inadmissible".

"La catéchèse devra donc s'efforcer de faire comprendre l'enseignement de l'Église et de contribuer à créer une nouvelle culture", indique le document.

En ce qui concerne le soin du foyer commun, le directoire fait référence à la nécessité d'une "conversion écologique" face à des problèmes écologiques de plus en plus rapides et complexes.

"Une catéchèse sensible à la protection de la création promeut une culture d'attention portée à la fois à l'environnement et aux personnes qui y vivent", affirme-t-il, ajoutant qu'une partie de la responsabilité environnementale est la responsabilité et le respect des autres personnes en menant une vie vertueuse et libre de tout consumérisme.

Le document aborde également les nouveaux défis de la culture numérique et de la culture de la mondialisation.

Le directoire a souligné la nécessité d'une formation dans ces domaines, car ces deux questions "sont tellement interconnectées qu'elles se déterminent mutuellement et produisent des phénomènes qui mettent en évidence un changement radical dans l'existence des gens".

 


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]