Après une réaction de rejet, Gloria Purvis, animatrice de la radio EWTN, déclare qu'elle va persévérer

Gloria Purvis

Gloria Purvis, animatrice d'une émission de radio catholique matinale produite par EWTN, a déclaré qu'elle continuera à s'exprimer en faveur de la justice raciale, alors que son émission ne sera pas diffusée par un grand réseau de radio qui diffuse le contenu syndiqué d'EWTN.

La nouvelle selon laquelle le réseau de radio de Guadalupe ne diffuserait plus l'émission de radio "Morning Glory" de Purvis a été annoncée jeudi soir sur les réseaux sociaux. Purvis a confirmé à CNA qu'elle a été informée que le réseau Guadalupe ne diffuserait plus l'émission et qu'elle n'est "pas satisfaite de la direction prise par l'émission pour le moment", mais que Guadalupe Radio ne l'a pas contactée directement.

Le réseau radio EWTN continuera à produire et à diffuser "Morning Glory", qui est disponible sur les radios terrestres et par satellite, ainsi qu'en ligne.

"EWTN continue à diffuser l'émission", a déclaré Purvis, ajoutant que les dirigeants d'EWTN lui ont dit "que rien n'a changé, qu'ils vont continuer à diffuser Morning Glory, et qu'ils n'ont pas l'intention de changer l'émission".

Michael Warsaw, PDG et président du conseil d'administration d'EWTN, a déclaré à CNA que "EWTN est le producteur et le distributeur du programme radio "Morning Glory". Aucun changement n'a été apporté à l'émission et aucun n'est prévu. EWTN ne parle pas au nom de ses radios locales affiliées, qui prennent leurs propres décisions en matière de programmation et ont le droit de diffuser ou non des émissions spécifiques d'EWTN. Morning Glory fait toujours partie de la programmation du réseau et continue de se développer".  

Purvis, qui est noir, a été ces dernières semaines un orateur fréquent dans les médias catholiques sur des sujets liés à la justice raciale et à la brutalité policière. Elle a déclaré à CNA qu'elle a dû faire face à une forte réaction de la part des auditeurs et des lecteurs pour avoir exprimé son point de vue sur le sujet, même si, dit-elle, ses opinions n'entrent pas en conflit avec l'enseignement catholique.

"Si vous regardez ce dont les Pères ont parlé en termes d'utilisation de la force, ils disent que nous devons approcher chaque personne comme étant faite à l'image et à la ressemblance de Dieu. Et qui sommes-nous, en tant que catholiques, pour ne pas avoir une position sur la brutalité policière, à la lumière de cet enseignement ?" a demandé Purvis.

"C'est un moment important dans notre pays, où nous avons maintenant l'attention des gens, et la honte sur nous si nous, en tant que catholiques, évitons de prêcher l'Evangile, de nous éloigner de ces discussions difficiles. Personne ne doit s'attendre à rencontrer l'Évangile et à rester inchangé".

Mme Purvis a déclaré que son émission pourrait être mal comprise, car elle vise à mettre l'accent sur une approche qui tente de donner une audience équitable à toutes les voix sur les questions, et "ensuite parler à partir de là de ce que dit la foi, ou comment la foi a un impact sur le sujet. Parfois, les gens ne comprennent pas cela parce qu'ils se concentrent sur la manière de "gagner" et non sur la manière dont nous devons servir".

Malgré le contrecoup, a-t-elle dit, elle ne réfléchira pas à deux fois avant de donner son avis sur la justice raciale. "Tout cela ne m'a pas fait douter. Je vais persévérer."

"Chaque fois que la vie d'un citoyen est prise, nous devons nous interroger vigoureusement, non pas à cause de qui prend la vie, mais à cause de ce que nous sommes en tant que catholiques".

Ajoutant qu'elle a une opinion "éclairée par l'enseignement de l'Eglise", Purvis a déclaré à CNA que "chaque fois qu'il pourrait y avoir une injustice contre quelqu'un d'autre - que ce soit dans l'utérus ou dans la rue - nous devons en parler, pour aider à essayer de construire une culture de la vie".

Dans une déclaration publiée le 26 juin, Purvis a déclaré qu'elle "continuera à dire la vérité sur la personne humaine et cela inclut de discuter du racisme et d'autres maux".

"Je ne crains pas le dur labeur que représente la mise en lumière de l'Evangile sur ces questions. Tout le monde ne recevra pas le message avec joie et il y aura de l'opposition, mais parce que j'aime Jésus et que je crois en la beauté et la vérité de son message, je persévérerai".

"J'utiliserai tous les moyens que le Seigneur me donnera pour répandre sa vérité sur la dignité de la personne humaine, du sein maternel au tombeau, de l'immigrant au citoyen, du puissant au vulnérable. Il n'y a pas de personnes à jeter".

Purvis a déclaré qu'elle estime qu'il est de son devoir de chrétienne de s'exprimer contre le racisme et l'injustice - sur "Morning Glory", et auprès d'autres médias et sur d'autres plateformes.

Au début de ce mois, elle a déclaré à un panel de l'université de Georgetown qu'elle avait regardé la vidéo de l'arrestation et de la mort de George Floyd avec horreur, voulant crier au policier agenouillé sur son cou : "Arrêtez au nom de Dieu ! Arrêtez !"

"J'ai juste pensé que l'image de Dieu est abusée juste ici devant moi", a-t-elle déclaré.

Elle a dû faire face à des réactions négatives pour son utilisation du slogan populaire de justice raciale "Black Lives Matter", bien qu'elle ait déclaré à CNA ce mois-ci que son utilisation de cette phrase ne constitue pas un soutien aux organisations nationales Black Lives Matter, dont les plateformes sont en contradiction avec l'enseignement catholique.

"Pour moi, en tant que catholique, en tant que catholique fervente, en tant que fille fidèle de l'Eglise, je n'ai aucun problème à dire "Les vies noires comptent"", a-t-elle déclaré.

"Je sais que cela ne fait pas de moi un membre de l'organisation."

Certains catholiques hésitent à assister à des manifestations ou à d'autres événements parce qu'ils disent que non seulement "les vies noires comptent", mais que "toutes les vies comptent", a-t-elle fait remarquer.

Purvis a expliqué que l'expression "Black Lives Matter" n'a pas pour but de dévaloriser la vie des autres, et bien que toutes les vies comptent, elle a observé que "dans la pratique" aux États-Unis, "ce que nous avons vu, c'est que les vies noires ne comptent pas".

En tant que catholique pro-vie, Purvis a déclaré qu'elle reconnaissait les racines eugénistes de l'avortement, mais que la lutte contre le racisme en Amérique ne devrait pas se limiter à s'opposer à l'avortement. Elle a déclaré que le racisme se manifeste par des fautes de la police, des politiques de logement et d'autres aspects de la vie publique américaine.

Purvis s'est convertie au catholicisme à l'âge de 12 ans, après une expérience d'adoration eucharistique dans son école catholique. Elle a plus tard appelé cela une "expérience mystique avec l'Eucharistie... juste le fait de savoir que c'était réel, que c'était vivant, et de sentir que j'étais consumée par un feu partout dans mon corps, mais qu'il ne brûlait pas".

L'animatrice est une oratrice fréquente sur les questions pro-vie et catéchétiques ; elle et son mari ont été actifs dans le ministère pro-vie et d'autres ministères paroissiaux dans l'archidiocèse de Washington.

Purvis a été membre du conseil pastoral de l'archidiocèse de Washington, est membre du conseil d'administration du Northwest Pregnancy Center and Maternity Home à Washington, D.C. et membre du conseil consultatif du bureau du respect de la vie de la Conférence catholique du Maryland. Elle est membre de la Commission de leadership sur la justice sociale du Congrès national des Noirs catholiques et présidente de l'organisation Black Catholics United for Life, qui cherche à accroître la taille et la force des catholiques noirs actifs participant au mouvement pro-vie.

L'agence de presse catholique est un service de EWTN News.

Le réseau de radio de Guadalupe n'a pas pu être joint pour un commentaire, malgré de nombreux appels téléphoniques de CNA.

Vendredi après-midi, la chaîne de radio a publié une déclaration en ligne, disant qu'elle avait "temporairement suspendu la diffusion de l'émission sur la GRN". (Note de l'éditeur : c'est l'original qui souligne).

Nous ne sommes pas du tout dérangés par le fait que "Morning Glory" ait abordé le sujet difficile, mais nécessaire, du mal du racisme. En fait, nous avons le sentiment que notre public cherche une réponse catholique claire à tout ce qu'il voit dans notre société en ce moment. Nous espérons et prions pour que les questions que nous avons soulevées à EWTN, en ce qui concerne "Morning Glory", soient traitées correctement, afin que nous puissions à nouveau diffuser fièrement ce programme sur le réseau GRN".

Au cours de ces dernières semaines, nous avons entendu un "esprit de contestation" se développer parmi les animateurs en direct", poursuit la déclaration. "Nous pensons qu'il est clair qu'il y a une véritable déconnexion au sein de l'équipe, qui devient de plus en plus évidente, et nous pensons qu'il faut y remédier. Nous ne pensons pas que ce type d'échange soit édifiant, ni qu'il clarifie les choses pour qui que ce soit, en particulier pour un auditeur de radio catholique qui veut de la clarté".

"Jamais auparavant nous n'avons reçu autant de plaintes concernant une émission d’EWTN que ces derniers temps concernant Morning Glory. Nos efforts pour essayer de corriger la situation auparavant n'ont pas abouti. Nous avons donc estimé que nous n'avions pas d'autre choix que de suspendre temporairement la diffusion de cette émission".

"Les accusations infondées et sans fondement lancées contre GRN, sans les faits, ont été terribles. Comme vous le savez bien, Satan est le père du mensonge. Malheureusement, c'est ce qui se passe ici dans cette situation - des mensonges sont racontés, et se répandent, sur Internet à notre sujet. Nous espérons que vous nous aiderez à faire connaître la vérité", peut-on lire dans la déclaration.

Le réseau Guadalupe, qui distribue des contenus syndiqués par le RTE et d'autres apostolats médiatiques catholiques et produit ses propres contenus, est basé à Midland, Texas, mais exploite plus de 30 stations de radio au Texas, en Floride, en Alabama, au Nouveau Mexique et à Washington, D.C.

Purvis a déclaré à CNA qu'elle était reconnaissante du soutien qu'elle a reçu des auditeurs, mais a admis que son travail pouvait être épuisant.

"Je suis fatigué, parce que, honnêtement, c'est un grand combat spirituel. Mais je suis toujours très déterminé - je ne peux pas m'empêcher d'apporter la lumière de l'Evangile aux questions les plus urgentes d'aujourd'hui".

"J'espère que vous vous joindrez tous à moi pour faire de notre culture une véritable culture de la vie. Nous avons beaucoup de travail à faire - ensemble. Je vous remercie de votre soutien et de vos prières et soyez assurés de mes prières pour notre famille humaine", a déclaré Mme Purvis dans sa déclaration du 26 juin.

"Notre Dame de la Prompt Secours, priez pour nous."

Gloria Purvis est présentée dans cet épisode de la salle de presse de CNA, et dans cet épisode bonus du bureau de la rédaction de CNA.

 

 


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]