Les jeunes du Soudan du Sud appelés à une vie de service lors d’une conférence Archidiocésaine

Mgr Stephen Ameyu et les jeunes de diverses paroisses de l'archidiocèse de Juba.
Credit: ACI Afrique

Les jeunes de l'archidiocèse de Juba, au Soudan du Sud, qui ont participé à une conférence de deux jours centrée sur la liturgie parmi d'autres enseignements de l'Église, ont été invités à la fin de la réunion à prendre position dans l'Église où ils ont l'avenir.

Une quarantaine de jeunes issus de différentes paroisses de l'archidiocèse ont participé à l'atelier. Le nombre de participants aurait été beaucoup plus important sans la pandémie du COVID-19 et les restrictions et mesures de sécurité qui en ont résulté.

"La liturgie est l'un des aspects les plus importants de notre vie de chrétien, car elle est le centre de notre vie ; sans liturgie, il n'y a pas de vie", a déclaré Mgr Stephen Ameyu, archevêque de l'archidiocèse de Juba aux jeunes qui ont participé à l'atelier le 25 et 26 juin.

Il a ajouté : "Sans les jeunes dans l'Église, il n'y aurait pas d'espoir dans l'Église aussi parce que vous êtes notre espoir futur. ”

Le coordinateur de la jeunesse de l'archidiocèse, le Dr Simon Gore Agostino, a déclaré à l'ACI Afrique que l'atelier était organisé pour stimuler les activités spirituelles au sein de l'archidiocèse et pour aider les jeunes à rester en contact pendant la pandémie.

"La maladie du coronavirus nous a distingués d'une manière que nous n'aurions jamais imaginée", a déclaré le Dr Gore à l'ACI Afrique avant d’ajouter : "Nous avons commencé avec ce petit nombre de jeunes pour leur donner l'importance de la liturgie dans nos paroisses".

Selon le coordinateur des jeunes, l'événement a rassemblé des jeunes de dix paroisses et des membres du bureau des jeunes étudiants chrétiens qui devaient, à leur tour, inventer des moyens de diffuser les enseignements qu'ils avaient acquis aux membres de leur groupe dans leurs paroisses respectives.

"Nous avons pris deux secrétaires pour la liturgie et les adjoints et le secrétaire du bureau de la jeunesse parce qu'ils sont le centre principal dans les paroisses et c'est pourquoi nous les avons formés afin qu'ils puissent guider leurs jeunes dans les paroisses", a déclaré le Dr Gore.

Les thèmes abordés par les prêtres et les religieuses qui ont pris en charge les différentes sessions du séminaire comprenaient les différents types de vocations, les sacrements dans l'Église catholique, les questions relatives à la sexualité ainsi que la liturgie et le rôle des chrétiens dans les différentes parties de la liturgie.

Gore a déclaré que les présentateurs de l'atelier des jeunes ont également développé la liturgie de la parole, en disant que certains chrétiens ne sont pas toujours "au plus profond des écritures".

 "Il est important que les jeunes utilisent ce temps pour découvrir l'importance des Écritures dans leur vie et de leur rôle au sein de l'Église", a déclaré le Dr Gore.

Le coordinateur de la jeunesse a souligné l'importance d'inclure des sujets sur la sexualité dans l'atelier, en notant que ce sont les jeunes de ce pays d'Afrique de l’est qui sont au centre des maux sociaux tels que le viol et la violence sexuelle.  

"Nous avons pensé qu'il était important de couvrir les enseignements sur la sexualité à la manière catholique afin que les jeunes protègent leurs frères et sœurs dans les paroisses et se protègent eux-mêmes", a-t-il déclaré.

"J'ai appris des jeunes qu'ils se posent beaucoup de questions sur leur foi et qu'ils n'obtiennent pas de réponses", a déclaré le Dr Gore, qui a ajouté : "Dans cet atelier, les jeunes ont pu participer librement, en posant des questions qui les dérangent depuis longtemps".

Partageant les leçons apprises au cours de l'atelier de deux jours, Simon Kenyi Luis, un jeune participant de la paroisse Holy Trinity de Juba, a déclaré que la formation lui a permis d'acquérir des réponses concernant la foi catholique.  

"Je peux maintenant répondre à des questions complexes concernant la foi catholique, les questions auxquelles nous sommes confrontés de la part d'autres confessions chrétiennes", a déclaré Simon Kenyi Luis qui a également ajouté : "Avant, je n'ai jamais su quelque chose d'aussi fondamental que pourquoi un enfant doit être baptisé, mais maintenant, je le sais". 

Réitérant le message du pape François, Mgr Ameyu a déclaré que le Christ est vivant à travers les jeunes. 

"Vous êtes appelé à la sainteté dans votre propre vie, quelle que soit la profession que vous choisissez, c'est une chose très importante pour vous ; c'est ce qui fera de vous un saint homme ou une sainte femme", a déclaré l'archevêque de Juba, qui est également administrateur apostolique du diocèse de Torit au Soudan du Sud.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]