Conflit Israelo Palestinien: Les confessions religieuses en Afrique du Sud demandent au Vatican et au COE d'intervenir

Les colonies israéliennes en Cisjordanie.
Credit: Domaine public

Les représentants des différentes confessions religieuses en Afrique du Sud ont demandé au Vatican et au Conseil œcuménique des Eglises (COE) d'intervenir dans le projet d'Israël de s'emparer de la Cisjordanie, un territoire enclavé revendiqué à la fois par Israël et la Palestine.

"Le Conseil des Eglises d'Afrique du Sud (SACC) appelle le Conseil œcuménique des Eglises et le Vatican à s'adresser en priorité au Conseil de sécurité des Nations unies, pour agir contre cet acte imminent d'agression flagrante contre un peuple sans défense, et ce qui reste de son territoire", déclarent les représentants des Eglises d'Afrique du Sud dans leur déclaration collective publiée le 25 juin.

SACC est un forum interconfessionnel qui rassemble quelque 36 églises et organisations membres en Afrique du Sud. Parmi les églises membres figurent la Conférence des évêques catholiques d'Afrique australe (SACBC), l'Église catholique africaine, l'Église évangélique d'Afrique du Sud et l'Église morave d'Afrique australe.

Selon les membres du SACC, le Vatican et le COE devraient également "envoyer un message d'encouragement et de soutien aux chrétiens de Terre Sainte, ceux dont la foi est devenue la source évangélique de la foi chrétienne dans le monde".

Située sur les rives du Jourdain, la Cisjordanie est occupée par Israël depuis les années 1960, mais son statut n'est pas résolu car Israël et la Palestine revendiquent des droits sur elle. 

Le projet d'Israël d'annexer des parties de la Cisjordanie provoque des tensions avec les Palestiniens qui menacent de se retirer des accords de paix précédents. 

Dans la déclaration partagée avec ACI Afrique, les dirigeants du SACC expriment leur surprise concernant "les derniers développements en Israël, avec le gouvernement de coalition prêt à prendre des mesures décisives pour tuer toute perspective de paix juste avec la Palestine".

"Alors que les nations du monde sont égocentriques, luttant contre la COVID-19, le dernier chapitre de l'histoire cauchemardesque de l'existence palestinienne s'écrit en Israël avec un nouveau gouvernement d'unité avec une politique pas si nouvelle mais plus audacieuse d'annexion de parties de la Cisjordanie, déjà illégalement occupée par Israël", disent les dirigeants des églises en Afrique dans leur déclaration collective.

Ils ajoutent : "Cela fera des colonies israéliennes déjà illégales en Cisjordanie, un territoire d'État israélien "officiel". Une telle annexion constituerait sans aucun doute une violation flagrante du droit international".

Les dirigeants chrétiens demandent également aux responsables du COE et de l'Eglise catholique au Vatican d'appeler le peuple d'Israël et son corps législatif à donner une chance à la paix et à la sécurité durables qu'une solution bien conçue à deux Etats peut apporter.

Aux dirigeants palestiniens, les membres du SACC demandent de résoudre leurs différends internes pour "un front unifié dédié à la réalisation de la paix et à la construction d'un État viable fondé sur le pluralisme et les valeurs démocratiques". 

Les membres du SACC reconnaissent que la prise de contrôle ne nécessite "rien de moins qu'une censure internationale décisive de l'annexion imminente de nouvelles terres palestiniennes" et appellent donc "la communauté internationale à envisager des sanctions globales contre Israël s'il poursuit l'annexion illégale de terres palestiniennes".

"La communauté internationale et toutes les personnes raisonnables du monde reconnaissent que la seule voie vers la justice et la paix est celle d'un État palestinien viable, côte à côte avec l'État d'Israël, avec la sécurité pour tous", déclarent les dirigeants des Églises d'Afrique du Sud.

Ils poursuivent : "La proposition d'annexion de la Cisjordanie fera des Palestiniens des noncitoyens d'un État d'Israël qui les gouverne selon les principes de l'apartheid - pas de droits civils, pas de voix démocratique et de protection juridique - une dispense longtemps déclarée crime contre l'humanité".

Ils condamnent le projet de prise de contrôle en disant : "L'annexion laisserait le peuple palestinien avec encore moins de droits que le scandaleux bantoustan sud-africain - une violation incontestable du droit international et des prémisses du droit humanitaire international. Cela ne peut être toléré en 2020, et c'est moralement répréhensible. ”

"L'État d'Israël ne devrait pas être autorisé à continuer à agir comme une exception en termes de droit international. La communauté internationale doit être tenue de traiter Israël comme tous les autres membres de la communauté internationale et l'obliger à respecter le droit international et les droits de toute l'humanité", déclarent les membres du SACC dans leur déclaration collective du 25 juin. 

Ils exhortent les dirigeants palestiniens à résoudre leurs différends internes pour "un front unifié dédié à la réalisation de la paix et à la construction d'un État viable fondé sur le pluralisme et les valeurs démocratiques".

Les chefs d'église soulignent la nécessité de travailler d'urgence à une "nouvelle initiative des confessions abrahamiques auxquelles font référence les chefs des Églises de Terre Sainte pour lesquelles la Terre Sainte est sainte, pour une Sainte Paix, qui reflète les principes du Code de Sainteté du Lévitique 19:11, 13a. ”

"Une telle initiative des représentants de la Foi Abrahamique", disent les dirigeants chrétiens en Afrique du Sud, "doit inclure les dirigeants des églises de Terre Sainte".


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]