Les femmes chrétiennes au Soudan du Sud faitent don de nourriture aux nécessiteux avec le confinement due au COVID-19

Certaines veuves après avoir reçu des denrées alimentaires de l'Association des jeunes femmes chrétienne (YWCA) au Soudan du Sud.

Alors que le confinement due au coronavirus continue de faire des ravages au Soudan du Sud, les différents groupes vulnérables étant les plus touchés, l'Association des jeunes femmes chrétienne (YWCA) du pays, qui compte plus de 5 000 membres inscrits, a distribué des denrées alimentaires aux femmes et aux personnes handicapées, aux orphelins et aux survivants de la violence basée sur le genre (VBG).

Dans une interview accordée à ACI Afrique le vendredi 26 juin, la directrice exécutive de la YWCA au Soudan du Sud, Modi Enosa Mbaraza, a déclaré que le don à Juba visait les veuves, les orphelins, les personnes handicapées et les victimes de viol.

"Nous pensions qu'avec la COVID-19, les femmes étaient les plus touchées, comme celles qui vendent un peu de nourriture, maintenant avec le confinement et d'autres choses, cela les a beaucoup affectées car elles ne vendent plus rien depuis des mois", a déclaré Mme Enosa, ajoutant que les articles distribués comprenaient de la farine de maïs, du haricot, du sel, du savon, de l'huile de cuisine et du sucre.

Elle a déclaré que les bénéficiaires, estimés à près de 30 femmes dans différents centres de distribution de nourriture, comprennent des personnes de différentes confessions, âges et origines.

L'objectif de la YWCA non confessionnelle du Soudan du Sud est de réaliser une société où les droits humains des femmes et des filles et un environnement durable sont promus, réalisés et protégés grâce au leadership des femmes.

"Nous n'avons pas grand-chose à offrir aux femmes, à part des produits alimentaires, pour les soutenir, elles et leurs familles, alors qu'elles cherchent des moyens créatifs pour recommencer à subvenir aux besoins de leurs familles", a déclaré la directrice exécutive de la YWCA, ajoutant : "Nous espérons qu'une partie de l'argent qu'elles auraient dépensé pour acheter de la nourriture sera investie dans de petites entreprises pour les remettre sur pied".

Appréciant l'acte de bonté de la YWCA, Margaret Marcello, une veuve avec 10 enfants, a déclaré que la vie avait été difficile pour elle depuis la mort de son mari en juin dernier, et que la situation avait été aggravée par les restrictions imposées par la COVID-19 dans ce pays de l’est.

"La situation est vraiment mauvaise et je ne me souviens pas de la dernière fois où j'ai reçu de la nourriture depuis l'apparition du coronavirus. Parfois, j'essaie de trouver de la nourriture pour mes enfants et quand je prends des légumes, je ne reçois pas de farine. Ce n'est pas tous les jours qu'on vous donne 10 kilos de farine et d'autres aliments. Je suis vraiment reconnaissant", a déclaré Marcello.

"Pendant cette période de coronavirus, il n'y a pas de travail complet, nous ne savons même pas quoi faire. Quand nous avons des légumes, nous ne trouvons jamais de farine", dit-elle, ajoutant : "Avec la farine de maïs que nous donne la YWCA, nous pourrons manger avec nos enfants".  

YWCA au Soudan du Sud opère dans le diocèse de Tumbora-Yambio, à Ezra, Maridi, Mundri, Juba et Wau. Cette année, les membres envisagent de s'étendre à Kapeota. L'association comprend des femmes catholiques qui travaillent pour l'autonomisation, le leadership et les droits des femmes et des filles.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]