L'Église en Éthiopie et des musiciens collaborent à la campagne contre la violence domestique

Le Cardinal Berhaneyesus Demerew Souraphiel, Archevêque d'Addis-Abeba en Ethiopie.
Credit: Domaine Public

La direction de l'Église catholique en Éthiopie collabore avec certains musiciens du pays dans une campagne appelée Zim Alilim, qui vise à sensibiliser au défi de la violence domestique, qui s'est aggravée ces derniers temps en raison du confinement due au COVID-19.

Initiée par certains artistes populaires éthiopiens suite à une augmentation de la violence et des cas d'abus, la campagne Zim Alilim signifie "Je ne me tairai pas". ”

"Le Secrétariat catholique éthiopien a accueilli divers collaborateurs lors d'une réunion qui s'est tenue récemment en vue de trouver des moyens de répondre à la violence contre les enfants qui est apparue comme un problème dans la période de confinement due au COVID-19", a rapporté Vatican News mardi 30 juin. 

Selon le rapport, la discussion entre les dirigeants de l'Église et les musiciens "s'est concentrée sur l'augmentation de la violence contre les enfants, les femmes, les filles et les abus sexuels pendant le confinement et a cherché à trouver des moyens de relever les défis".

L'agence de presse éthiopienne a récemment rapporté que les cas de violence domestique, y compris les viols et les agressions sexuelles, sont en augmentation dans ce pays d'Afrique de l'Est depuis la mise en place d'un dispositif de confinement pour contenir la propagation de COVID-19. Les mariages précoces sont également en hausse en raison de la fermeture des écoles.

Les musiciens et les membres du Secrétariat catholique ont convenu de se concentrer sur "la mise en place d'ateliers et de programmes de sensibilisation, qui mettent l'accent sur le changement d'attitude", a rapporté Vatican News.

Les parties ont convenu d'aider les parents à s'impliquer pleinement dans le développement de leurs enfants, ajoute le rapport.

Lors de la réunion, les membres du secrétariat catholique et les musiciens ont également souligné le rôle des leaders religieux dans la construction d'une "société fondée sur des valeurs spirituelles, morales, sociales et intellectuelles". 

À l'avenir, leurs activités collectives comprendront "le lancement, l'organisation, la conduite de programmes de soutien des capacités et la formation continue du personnel clé dans les archidiocèses, les éparchies, les vicariats et les préfectures".

Le bureau de protection et d'éducation des enfants du Secrétariat catholique éthiopien a été chargé de superviser la mise en œuvre globale du programme. 

Entre-temps, des protestations ont éclaté dans ce pays d'Afrique de l'Est suite à la mort par balle du musicien populaire Hachalu Hundessa, le lundi 29 juin à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne.

Le mardi 30 juin, des jeunes enragés par le meurtre du musicien connu pour ses chansons de protestation ont bloqué des routes, brûlé des pneus lors de manifestations à Addis-Abeba et dans d'autres villes.

Hachalu, un ancien prisonnier politique oromo âgé de 36 ans, s'est fait connaître lors des manifestations antigouvernementales qui ont propulsé le Premier ministre Abiy Ahmed, également oromo, au pouvoir en 2018. 

L'arrivée au pouvoir d'Abiy a mis fin à des décennies de domination politique par les dirigeants du Tigré dans cette nation africaine multiethnique.

Le regretté musicien a axé sa musique sur les droits de l'ethnie oromo. Ses chansons sont devenues un hymne qui a conduit à la démission du précédent Premier ministre en 2018.

Le Premier ministre Abiy Ahmed a exprimé ses condoléances en disant que le pays avait "perdu une vie précieuse".

"Je présente mes sincères condoléances à ceux d'entre nous qui sont profondément affligés par la nouvelle de la mort du jeune et brillant artiste Hachalu Hundesa", a déclaré le Premier ministre.

Il a ajouté : "Nous attendons des rapports d'enquête complets sur cet acte diabolique. Exprimons nos condoléances en assurant notre sécurité et en prévenant d'autres crimes".


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]