Les évêques d'Afrique du Sud se réjouissent de la collecte de fonds pour le carême malgré une chute de 60 %.

Les membres de la Conférence des évêques catholiques d'Afrique australe (SACBC) ont envoyé un message de gratitude au peuple de Dieu dont ils ont la charge pour "avoir été fidèles à l'Église" en cette période difficile de la pandémie du COVID-19 et pour avoir contribué à renflouer les caisses de la conférence malgré les difficultés économiques.

Dans leur message collectif partagé avec ACI Afrique le mardi 1er septembre, les prélats soulignent certains des défis auxquels l'Eglise est confrontée pendant la pandémie et les nouveaux changements auxquels les populations ont été contraintes de s'adapter, parmi lesquels la popularisation des prières virtuelles et les défis financiers.

"Cette année a été une véritable gageure pour nous tous, avec deux semaines de collecte de fonds pour le carême et plus de 150 jours de confinement à différents niveaux, ce qui nous laisse maintenant au niveau 2", disent les évêques dans leur message signé par le Père Ashley Tillek, directeur national de la SACBC pour l'Appel de Carême de la conférence.

Ils ajoutent : "Cela a vraiment été une période difficile pour vous, les laïcs, d'adopter l'utilisation des médias sociaux pour la Sainte Messe également. Mais nous voudrions saisir cette occasion pour vous remercier tous pour le véritable dévouement dont vous avez fait preuve tout au long de cette pandémie et pour votre engagement à être fidèles à l'Église pendant cette période difficile de la pandémie de la covid-19. Je remercie le Seigneur pour votre générosité".

Ils ont indiqué qu'un total de 3 867 651,49 Rands (232 059 dollars US) a été collecté en 2020 pour l'appel de carême des évêques, contre 9 809 346,90 Rands (588 560 dollars US) que les différents diocèses et groupes d'Église en Afrique du Sud ont contribué l'année dernière, ce qui s'est traduit par une chute de 61 %.

"Pendant les deux premières semaines du Carême, nos différentes paroisses ont organisé leur collecte annuelle pour l'Appel de Carême des évêques et un montant total de 3 903 235,27 R a été collecté, soit 39 % de ce qui avait été collecté l'année dernière", disent les évêques dans leur message du 27 août.

"Pour cela, nous vous sommes tellement redevables à tous. Comme l'a dit un membre ici à la

Khanya House, nous avons la chance d'avoir reçu plus de 500 000 roupies. Et oui, je dirais que nous sommes très bénis par votre soutien aux pauvres et aux nécessiteux et par les œuvres de l'Église en ces jours difficiles", ont-ils déclaré.

Presque tous les diocèses ont enregistré une chute dans leurs contributions par rapport à l'année dernière, un certain nombre d'administrations ne parvenant à verser que moins de 30 % du montant qu'elles ont versé en 2019.

Dans une interview avec ACI Afrique le mercredi 2 septembre, le Père Ashley a déclaré que le montant collecté était supérieur à ce que les évêques avaient prévu, en raison du blocage de la COVID-19 dans le pays.

"Nous n'avons eu que deux semaines pour collecter l'argent au lieu des six semaines habituelles, mais nous avons quand même réussi à en collecter environ 40 %. Rien n'a été collecté pendant les quatre semaines restantes, car les lieux de culte étaient fermés. Nous nous attendions donc à très peu de choses", a-t-il déclaré à ACI Afrique le 2 septembre.

Avec les 3,9 millions de Rands, les évêques ont donné une ventilation des projets auxquels l'argent était destiné, y compris la formation et le soutien des séminaristes et les programmes de sensibilisation aux vocations.

Parmi les autres projets auxquels des fonds ont été alloués, citons les organisations caritatives catholiques ainsi que les programmes de développement diocésains destinés à aider les paroisses à promouvoir des "objectifs spécifiques". ”

"Malheureusement, cela nous laissera avec un déficit de 224.425,67 R", disent les évêques de la dotation budgétaire qui était légèrement supérieure à 4 millions de Rands.

A la question de savoir si le déficit aura un impact sur les projets prévus, le membre de l'Ordre des Frères Mineurs (OFM) a répondu à ACI Afrique que les évêques se mobilisaient toujours pour obtenir des fonds du peuple de Dieu.

"Nous avons reçu un peu plus d'argent et je crois que d'après la tendance que j'observe, le déficit sera comblé dans une ou deux semaines", a déclaré le Père Ashley.

Il a ajouté : "De notre collecte de l'année dernière d'environ 10 millions de roupies, il reste encore un peu d'argent et c'est grâce à cela que nous pourrons soutenir certains de nos projets cette année".

Selon le prêtre OFM, il est grand temps que l'Église en Afrique fasse preuve de créativité dans le financement de ses projets en raison de la réduction des collectes de l'Église à cause de la pandémie du COVID-19.

"Nous avons longtemps compté sur le soutien des pays européens, mais, même avant le début de la pandémie de COVID-19, cette aide de l'étranger se réduisait lentement. Il est donc nécessaire de retourner dans nos premières communautés chrétiennes et de trouver des moyens de faire fonctionner nos projets", a déclaré le Père Ashley à ACI Afrique.

 


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]