Ethiopie : L’église Catholique lance un appel au dialogue sur le projet controversé de barrage du Nil Bleu

Le barrage Grand Renaissance d'Éthiopie en construction sur le Nil dans le Guba Woreda, région de Benishangul Gumuz, Éthiopie.
Credit: Domaine public

À l'occasion de la célébration du Nouvel An éthiopien, le vendredi 11 septembre, le chef de l'Église catholique de la Corne de l'Afrique a lancé un appel au dialogue pour faire face aux tensions qui entourent la construction controversée du Grand barrage de la Renaissance éthiopienne (GERD) sur le Nil bleu.

Dans le message délivré le 10 septembre, à la veille du nouvel an éthiopien, le cardinal Berhaneyesus Souraphiel a appelé l'Ethiopie, le Soudan et l'Egypte à "ne pas laisser le différend sur le barrage conduire à un conflit mais à la compréhension et à la collaboration pour le bien commun de toutes les parties concernées".

L'Éthiopie, le Soudan et l'Égypte se sont retrouvés dans une âpre dispute concernant le remplissage et l'exploitation de la GERD, qui n'est toujours pas résolue bien que le réservoir derrière le barrage ait commencé à se remplir en juillet.

Dans son message, le cardinal éthiopien a souligné la nécessité d'un dialogue pour résoudre le conflit qui oppose les trois nations, rappelant aux parties le message du 15 août du Pape François sur la crise. 

"J'invite toutes les parties à poursuivre sur la voie du dialogue afin que le Fleuve éternel continue d'être une source de vie qui unit et non qui divise, qui nourrit toujours l'amitié, la prospérité, la fraternité, et jamais l'inimitié, l'incompréhension ou le conflit", a déclaré le cardinal Souraphiel en rappelant le message du Pape François le mois dernier.

Le membre de la Congrégation de la Mission (CM) fondée par Saint Vincent de Paul a également exprimé son appréciation pour les efforts de médiation entrepris par la communauté internationale.

"Je suis reconnaissant de tous les efforts des organisations internationales, en particulier de l'Union africaine, qui facilitent ces dialogues. La position de l'Union africaine : Les problèmes africains avec des solutions africaines est encourageante", a déclaré le cardinal Souraphiel.

Situé dans l'ouest de l'Éthiopie, le projet de la GERD, d'un montant de 4 milliards de dollars, est considéré comme l'un des projets de barrage les plus controversés au monde en raison du différend international prolongé qu'il a déclenché entre les pays au sujet du partage des eaux du Nil Bleu.

Le barrage, qui devrait entrer en service à la fin de l'année 2022, sera le plus grand barrage hydroélectrique d'Afrique. Il doublera la capacité de production d'électricité de l'Éthiopie et permettra ainsi l'exportation vers les pays voisins de l'Afrique de l'Est.

Cependant, l'Égypte, dont 90 % de l'eau douce provient du Nil, s'inquiète de la menace que représente la  GERD pour l'existence de sa population. 

Le Soudan, situé entre l'Égypte et l'Éthiopie, craint également que la DIRD ne mette en danger ses propres barrages. 

En juillet, le cardinal Souraphiel, qui est également président de la conférence des évêques catholiques d'Éthiopie, a déclaré que l'Église "vise à une solution juste pour une utilisation équitable de ces eaux internationales".

Dans le message du 10 septembre, le prélat a déclaré : "Comme on le sait, l'Ethiopie construit un barrage, appelé le Grand barrage de la Renaissance de l'Ethiopie, sur le fleuve Abay, connu aussi sous le nom de Nil Bleu, qui coule pour rejoindre le Nil Blanc à Omdurman (Khartoum) et poursuit son voyage vers l'Egypte pour se terminer en mer Méditerranée".

Il a poursuivi : "L'eau, c'est la vie et, à ce titre, il est juste que les trois pays : l'Éthiopie, le Soudan et l'Égypte lui accordent une grande valeur".

Le nouvel an éthiopien tombe le 11 septembre, sauf pendant les années bissextiles où il est célébré le 12 septembre. 

Le calendrier éthiopien compte treize mois. Le dernier mois, Pagume, qui ne compte que cinq jours (six pendant l'année bissextile), est le plus court.

"Bonne année éthiopienne ! Que ce soit une année bénie de bon voisinage, de paix, de santé et de prospérité", a déclaré le cardinal Souraphiel à la veille du Nouvel An et a ajouté : "Je tiens tout particulièrement à transmettre mes meilleurs voeux de Nouvel An au Soudan et à l'Egypte".

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]