Advertisement

Les salésiens mettent en avant les programmes de promotion du lavage des mains en Afrique avant l'événement mondial

A l'approche de la Journée mondiale du lavage des mains ( JMLM) qui sera célébrée dans le cadre de COVID-19 le 15 octobre, la Mission Salésienne, la branche américaine de développement de l'Institut religieux des Salésiens de Don Bosco (SDB) a mis en avant des programmes de promotion des bonnes pratiques d'hygiène dans le monde entier, y compris en Afrique.

Dans un article partagé avec ACI Afrique mercredi 7 octobre, la direction de l'agence américaine met en lumière les programmes qui ont permis de fournir de l'eau potable et de promouvoir de bonnes pratiques d'hygiène dans les pays africains d'Éthiopie, du Mali et du Burundi.

"Travaillant et vivant dans les communautés qu'ils servent, les missionnaires salésiens sont parfaitement placés pour s'assurer que le savon et les autres articles d'hygiène parviennent à ceux qui en ont le plus besoin", déclare la direction des Missions salésiennes dans l’article avant d’ajouter : "L'éducation d'accompagnement garantit que les bénéficiaires apprennent l'importance d'une bonne hygiène pour une bonne santé".

En Ethiopie, Don Bosco Center de Mekanissa, une zone située à la périphérie de la capitale, Addis-Abeba, fournit de l'eau à des milliers de personnes démunies vivant dans les bidonvilles voisins de Koshe et Kore, indique la direction des Missions salésiennes dans son rapport du 7 octobre.

Grâce au soutien du bureau de planification et de développement de l'agence, les missionnaires SDB en poste au centre ont réparé un vieux camion d'une capacité de 5 000 litres et un réservoir qu'ils utilisent pour fournir quotidiennement de l'eau aux populations de Koshe et de Kore, indique le rapport.

Advertisement

Au Mali, pays d'Afrique de l'Ouest, les responsables de l'agence de développement des SDB basée à New York ont facilité l'installation de stations de lavage des mains dans les centres éducatifs salésiens de Bamako, Sikasso et Touba, où les activités éducatives ont repris dans le cadre de COVID-19.

"Les missionnaires salésiens sont bien conscients des risques auxquels le Mali est confronté pendant la pandémie, et ils s'efforcent de protéger et de soutenir les jeunes et les familles les plus vulnérables dans leurs programmes et leurs communautés", a rapporté la direction des Missions salésiennes.

Conscients des risques, les missionnaires SDB du pays enclavé considèrent la création d'une culture de l'hygiène personnelle et du lavage soigneux des mains comme l'une des "mesures de prévention les plus importantes". ”

Afin de s'assurer que les membres des communautés locales pratiquent une bonne hygiène, le Père Romeo Salami du Bureau de Planification et de Développement Salésien de la Province d'Afrique de l'Ouest des SDB travaille pour que les programmes locaux aient ce dont ils ont besoin pour fournir un environnement sûr aux jeunes.

"L'installation de dispositifs de lavage des mains dans nos centres de formation professionnelle à Bamako, Sikasso et Touba garantit la poursuite de l'éducation des plus vulnérables", a déclaré le père Roméo, salésien, dans le rapport partagé avec ACI Afrique.

More in Afrique

Il remercie également toutes les personnes qui ont collaboré au projet "Face à la pandémie, solidarité mondiale", qui a permis de collecter des fonds pour aider ces efforts.

Entre-temps, au Burundi, les responsables des Missions salésiennes ont facilité l'installation de stations de lavage des mains dans huit locaux d'église, 15 écoles et l'Oratoire Don Bosco de la paroisse salésienne de Rukago, dont bénéficient environ 65 000 personnes. 

"L'installation de stations de lavage des mains devant les églises, les bureaux, les écoles et les terrains de jeux est un moyen efficace de lutter contre la pandémie de coronavirus tout en donnant à la population locale l'espoir de vivre", a déclaré l'économe de la communauté salésienne de Rukago, le père Raphaël Katanga, cité dans le rapport.

Il ajoute : "Avec ce financement, nous avons également soutenu certaines familles vulnérables d'un groupe indigène local, qui risquaient de faire face à une pénurie alimentaire en raison de la circulation limitée des biens et des personnes".

"L'eau propre et saine, l'accès au savon et les programmes d'enseignement d'une bonne hygiène, comme le lavage des mains, sont plus importants que jamais", a déclaré le directeur des missions salésiennes, le père Gus Baek, dans le rapport du 7 octobre.

Advertisement

Créé en 2008 par le Partenariat mondial pour le lavage des mains (JMLM est une journée mondiale de sensibilisation visant à faire mieux connaître et comprendre l'importance du lavage des mains au savon comme moyen efficace et abordable de prévenir les maladies et de sauver des vies.

"La pandémie COVID-19 nous rappelle brutalement que l'un des moyens les plus efficaces d'arrêter la propagation d'un virus est aussi l'un des plus simples : l'hygiène des mains, notamment par le lavage des mains au savon", déclare la direction du JMLM.

L'entité ajoute : "Pour vaincre le virus aujourd'hui et garantir de meilleurs résultats sanitaires au-delà de la pandémie, le lavage des mains au savon doit être une priorité maintenant et à l'avenir".

Marquée sous le thème "L'hygiène des mains pour tous" le 15 octobre, la JMLM 2020 est un appel à tous les membres de la société à travers le monde pour qu'ils adoptent une hygiène des mains.