Les évêques catholiques au Soudan prévoient de relancer Caritas après neuf ans d'inactivité

Logo Caritas Soudan

Les évêques catholiques du Soudan ont lancé des plans pour relancer leur institution de développement et d'aide humanitaire, Caritas Soudan, qui est en sommeil depuis neuf ans.

Le secrétaire général adjoint de la Conférence des évêques catholiques du Soudan (SCBC), le père Musa Timothy Kacho, a déclaré à ACI Afrique que cette décision était motivée par une atmosphère politique apparemment prometteuse, qui s'est manifestée par l'introduction de "nouvelles politiques" pour remplacer les directives restrictives du régime d'Omar al-Bachir.

Bashir a été évincé le 11 avril 2019 lors d'un coup d'État militaire après des mois de protestations populaires qui ont appelé à son départ. 

Les médias ont indiqué la possibilité de séparer la religion de l'État après trois décennies de domination islamique dans ce pays d'Afrique du Nord-Est. 

"Nous avons terminé chaque processus ; il ne nous reste plus qu'à l'enregistrer auprès de la Commission des affaires humanitaires et je pense que nous allons bientôt l'enregistrer et j'espère qu'il reviendra avec toute l'aide et l'assistance à notre peuple", a déclaré le père Kacho à ACI Afrique en marge de l'Assemblée plénière annuelle de la SCBC, le samedi 14 novembre à Khartoum, au Soudan.

Caritas Soudan était opérationnel avant que le pays ne se sépare en deux nations, le Soudan du Sud s'étant séparé par un vote référendaire qui a conduit à sa sécession en juillet 2011.

Les bureaux de Caritas Soudan qui étaient auparavant hébergés dans l'archidiocèse de Khartoum, selon le responsable de la SCBC, ont été déplacés à Juba, la capitale du Soudan du Sud, après la sécession de 2011. 

"Tous ceux avec qui nous travaillions ont déménagé à Juba, certains d'entre eux ont quitté le travail et ont rejoint d'autres organisations", a déclaré le père Kacho, ajoutant : "Les évêques du Soudan ici présents ont pensé à rouvrir ce bureau de Caritas en raison de son importance dans la vie de l'Eglise ici au Soudan".

Expliquant la nécessité de la présence de l'aile humanitaire des évêques, le père Kacho a cité la situation d'impuissance provoquée par les inondations catastrophiques au Soudan.

"Prenez l'exemple des inondations que nous avons connues au Soudan. Nous ne pouvons rien faire pour les personnes touchées car nous n'avions pas la plate-forme nécessaire pour les aider. L'idée derrière la réouverture de Caritas est de fournir une plateforme pour une telle aide humanitaire", a déclaré le prêtre.

"Notre peuple a vraiment besoin d'aide et cette Caritas est donc l'un des principaux moyens d'évangélisation de notre peuple, non seulement par la parole de Dieu mais aussi en lui donnant quelque chose pour sa vie", a déclaré le responsable de la SCBC.

Il a poursuivi : "Caritas a également une grande importance dans le pays ; elle ne sera pas (seulement) à Khartoum ici mais elle sera étendue à d'autres diocèses du Soudan, touchant toutes les paroisses".

Le père Kacho a rappelé que dans le passé, Caritas Soudan a dû faire face à de nombreux obstacles dans l'exécution de son mandat dans le pays.

"Sous le dernier régime, il était très difficile pour nos organisations de travailler. Nous étions fortement surveillés par les forces de sécurité du gouvernement", a-t-il déclaré, ajoutant : "Mais maintenant, l'atmosphère est plus conviviale". 

Il a ajouté : "Nous sommes déjà en collaboration avec Caritas Soudan du Sud et ils nous ont aidé avec les idées en termes de relation et de travail ensemble".

Mary Ajith, directrice du Réseau radiophonique catholique (CRN), a contribué à cet article.  

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]