Caritas Soudan du Sud intègre la lutte contre la violence sexiste dans ses activités

La direction de Caritas Soudan du Sud intègre des initiatives visant à lutter contre la violence basée sur le genre (VBG) dans les opérations régulières afin d'améliorer la réponse au vice à la base, a déclaré un responsable à ACI Afrique.

"Ce que nous faisons, c'est que nous intégrons réellement la violence basée sur le genre (VBG) dans la plupart de nos activités", a déclaré Joseph Pasquale, coordinateur humanitaire de Caritas Soudan du Sud, à ACI Afrique, le mardi 24 novembre.

Dans l'interview accordée en marge de la formation des membres de Caritas Soudan du Sud, M. Pasquale a déclaré qu'en intégrant la violence liée au genre, la direction de Caritas dans ce pays d'Afrique de l’Est prévoit "d'intégrer les aspects du VIH/SIDA et de la nutrition".

Il a déclaré que la formation visait à doter le personnel de Caritas Soudan du Sud de compétences en matière de plaidoyer contre la violence liée au genre.

L'une des animatrices de la formation, Flora Francis, a attribué la plupart des cas de violence liée au genre à des limitations culturelles.

"D'après mon expérience au Soudan du Sud, la plupart des violences sexistes sont liées aux cultures car elles donnent plus de pouvoir aux femmes qu'aux hommes ; à commencer par le niveau de participation depuis l'enfance, les filles souffrent plus que les garçons", a déclaré Mme Flora à ACI Afrique le 24 novembre.

Elle a également noté que dans la constitution du Soudan du Sud, "le droit coutumier contredit réellement la loi sur les peines, en particulier sur les questions liées au viol, qui est un crime selon la loi sur les peines".

"Si vous allez plus loin parfois, les autorités traditionnelles interviennent lorsqu'il s'agit de questions liées au viol", a-t-elle ajouté.

Elle a expliqué : "Selon le droit coutumier, si les deux parents des auteurs des crimes acceptent de régler l'affaire pacifiquement avec la famille, elle peut se terminer à ce niveau coutumier et ce sont là des défis pratiques rencontrés au Soudan du Sud".

Mme Flora a dénoncé ce qu'elle a qualifié de "violence structurelle/injustice" rampante que les membres de la communauté considèrent comme normale, notant que la formation visait à faire en sorte que les participants "comprennent vraiment" les problèmes liés à la violence liée au genre.

Le fait que ce pays de neuf ans n'ait pas de loi spéciale sur la violence liée au genre semble être un défi majeur pour lutter efficacement contre la violence liée au genre, a déclaré à ACI Afrique Paul Jenrio Solomon, qui a co-animé la formation.

Pour le défenseur du Soudan du Sud, l'espoir réside dans la ratification et la législation du projet de loi antisexiste élaboré par le ministère du genre, de l'enfance et de la protection sociale du Soudan du Sud en collaboration avec le Fonds des Nations unies pour la population (FNUAP) en 2018.

La formation anti-GBV s'est déroulée à la veille de la Journée internationale pour l'élimination de la violence à l'égard des femmes, célébrée le mercredi 25 novembre, sous le thème "Orange le monde" : Financer, répondre, prévenir, collecter !

Cet événement annuel précède le début des 16 jours d'activisme contre la violence sexiste qui se termineront le 10 décembre 2020, Journée internationale des droits de l'homme.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]