Aujourd'hui, 21 février, nous célébrons Saint Pierre Damien

Le 21 février, les catholiques rendent hommage à Saint Pierre Damien, un moine bénédictin qui s'est efforcé de purifier l'Eglise au cours des premières années de son deuxième millénaire.

Lors de son audience générale du 9 septembre 2009, le pape Benoît XVI a décrit le saint comme "l'une des figures les plus significatives du 11e siècle ... un amoureux de la solitude et en même temps un homme d'Eglise intrépide, engagé personnellement dans la tâche de la réforme".

Né en 1007 dans la ville italienne de Ravenne, Pierre appartenait à une famille nombreuse, mais il a perdu son père et sa mère très tôt dans sa vie. Un frère aîné a accueilli le garçon dans sa maison, mais l'a mal traité. Mais un autre des frères de Peter, un prêtre, a pris des mesures pour assurer son éducation ; et le nom du prêtre lui-même, Damian, est devenu le nom de famille de son frère cadet.

Pierre excelle à l'école tout en adoptant des formes d'ascèse, comme le jeûne, le port d'une chemise à cheveux et de longues heures de prière, avec un accent particulier sur la récitation des psaumes. Il a offert l'hospitalité aux pauvres comme moyen de servir le Christ, et a finalement décidé d'embrasser lui-même la pauvreté volontaire par l'intermédiaire de l'Ordre de Saint Benoît.

Les moines qu'il choisit de rejoindre, dans l'ermitage de Fonte Avellana, vivent leur dévotion à la Croix du Christ à travers une règle de vie rigoureuse. Ils vivaient principalement de pain et d'eau, priaient quotidiennement les 150 psaumes et pratiquaient de nombreuses mortifications physiques. Au début, Pierre a adopté ce mode de vie de façon un peu excessive, ce qui a entraîné une crise d'insomnie.

Profondément versé dans la Bible et les écrits des théologiens précédents, Pierre a développé son propre sens théologique et est devenu un prédicateur compétent. Les responsables d'autres monastères lui demandèrent de les aider à édifier leurs moines dans la sainteté, et en 1043, il prit la tête du prieurat de Fonte Avellana. Cinq autres ermitages ont été créés sous sa direction.

Une grave corruption sévit au sein de l'Église du vivant de Pierre, notamment la vente des offices religieux et l'immoralité de nombreux membres du clergé. Par ses écrits et son implication dans les controverses de l'époque, le prieur de Fonte Avellana a appelé les membres de la hiérarchie et des ordres religieux à vivre leurs engagements et à lutter pour la sainteté.

En 1057, le pape Étienne IX est déterminé à faire de Pierre Damien un évêque, un objectif qu'il n'atteint qu'en exigeant l'obéissance du moine sous la menace de l'excommunication. Consacré évêque d'Ostie en novembre de la même année, il rejoint également le Collège des cardinaux et écrit une lettre encourageant ses membres à donner l'exemple à toute l'Église.

Avec la mort du pape Stephen en 1058, et l'élection de son successeur Nicolas II, l'implication de Peter dans les controverses de l'Église s'est accrue. Il a soutenu le pape Nicolas contre un rival prétendant à la papauté, et s'est rendu à Milan en tant que représentant du pape lorsqu'une crise a éclaté sur des questions canoniques et morales. Là, il a été forcé d'affronter des émeutiers qui rejetaient l'autorité papale.

Pierre, quant à lui, souhaitait se retirer de ces controverses et revenir à la vie contemplative. Mais la mort de Nicolas en 1061 a provoqué une autre crise de succession papale, que le cardinal-évêque a contribué à résoudre en faveur d'Alexandre II. Ce pape a occupé le cardinal-évêque d'Ostie par une série de voyages et de négociations pendant les six années suivantes.

En 1067, Pierre Damien est autorisé à démissionner de son épiscopat et à retourner au monastère de Fonte Avellana. Deux ans plus tard, cependant, le pape Alexandre a eu besoin de son aide pour empêcher le roi allemand Henri IV de divorcer de sa femme. Pierre vit encore deux ans au monastère avant de faire un pèlerinage au Monte Cassino, le lieu de naissance de l'ordre bénédictin.

En 1072, Pierre retourne à Ravenne, sa ville natale, pour réconcilier l'église locale avec le pape. La dernière maladie du moine l'a frappé à son retour de cette dernière tâche, et il est mort au bout d'une semaine dans un monastère bénédictin de Faenza au mois de février de cette année-là.

Jamais formellement canonisé, saint Pierre Damien a été célébré comme un saint après sa mort dans de nombreux lieux associés à sa vie. En 1823, le pape Léon XII le nomme docteur de l'Église et étend l'observation de sa fête à toute l'Église occidentale.

Abonnez-vous gratuitement au bulletin d'information d'ACI Afrique

À ACI Afrique, notre équipe s'engage à rapporter la vérité avec courage, intégrité et fidélité à notre foi. Nous fournissons les actualités d'Afrique, vues à travers les enseignements de l'Église catholique - afin que vous puissiez grandir dans votre foi catholique et prendre conscience du peuple de Dieu en Afrique.

Lorsque vous abonnez aux actualités d'ACI Afrique, vous recevez par courriel les dernières nouvelles dont vous avez besoin.

Utilisez le formulaire ci-dessous pour nous indiquer où nous pouvons envoyer les dernières actualités d'ACI Afrique.


ACI Africa a été officiellement inaugurée le 17 août 2019 en tant qu'agence de presse catholique continentale au service de l'Église en Afrique. Ayant son siège à Nairobi, la capitale du Kenya, cet apostolat médiatique s’efforcera de faciliter la narration de l’histoire de l’Afrique en assurant une couverture médiatique des événements catholiques sur le continent africain, en donnant une visibilité aux activités de l’Église en Afrique, où les statistiques montrent une croissance significative continent devenant peu à peu l’axe du catholicisme. Cela devrait contribuer à la prise de conscience et à l'appréciation du rôle important de l'Église en Afrique et, au fil du temps, à la réalisation d'une image réaliste de l'Afrique qui reçoit souvent un encadrement négatif des médias.

P. Don Bosco Onyalla
Rédacteur en chef, ACI Afrique
[email protected]