Advertisement

Aujourd'hui, 3 mars, nous célébrons Sainte Katharine Drexel

Le 3 mars, l'Église universelle célèbre la fête de Sainte Katharine Drexel, une héritière de Philadelphie qui a abandonné la fortune familiale pour fonder un ordre de sœurs dédié à servir les populations pauvres d'Afro-Américains et d'Amérindiens des États-Unis.

Katharine est née le 26 novembre 1858 dans une famille de banquiers riches et bien branchés. La richesse de la famille ne l'a cependant pas empêchée de vivre un engagement sérieux envers sa foi.

Sa mère ouvrait la maison familiale trois fois par semaine pour nourrir et soigner les pauvres, et son père avait une vie de prière personnelle très intense. Les deux parents ont encouragé leurs filles à considérer la richesse de la famille non pas comme leur propre richesse, mais comme un don de Dieu qui devait servir à aider les autres.

Pendant les mois d'été, Katharine et ses sœurs donnaient des cours de catéchisme aux enfants des ouvriers de la propriété d'été de sa famille. Cette pratique la préparait à une vie de service, en mettant l'accent sur l'éducation et l'attention aux pauvres et aux personnes vulnérables.

En voyageant avec sa famille dans l'ouest des États-Unis, Katharine a été témoin des mauvaises conditions de vie des Amérindiens. Finalement, alors qu'elle était encore une laïque, elle a donné une grande partie de son propre argent pour financer les missions et les écoles dans ces zones très défavorisées.

Advertisement

Mais la jeune héritière finira par donner plus que le financement de ces missions et de ces écoles si nécessaires. Elle décidera de consacrer toute sa vie au développement social et spirituel des communautés noires et amérindiennes.

L'inspiration pour ce travail lui est venue lors d'une visite à Rome, où elle a été reçue en audience par le pape Léon XIII. À cette époque, Katharine envisageait une vocation à la vie contemplative cloîtrée en tant que religieuse. Mais lorsqu'elle a demandé au pape Léon XIII d'envoyer des missionnaires dans le Wyoming, il a dit à Katharine qu'elle devrait entreprendre ce travail elle-même.

En février 1891, elle prononce ses premiers vœux de vie religieuse - renonçant formellement à sa fortune et à sa liberté personnelle pour se rapprocher de Dieu en solidarité avec les victimes de l'injustice.

Bien que les Afro-Américains aient été libérés de l'esclavage, ils continuent à subir de graves abus et sont souvent empêchés d'obtenir ne serait-ce qu'une éducation de base. Il en va de même pour les Indiens d'Amérique, qui ont été déplacés de force dans des réserves au cours du XIXe siècle.

Katharine a fondé les Sœurs du Saint-Sacrement dans le but de vivre avec ces communautés tout en les aidant à acquérir une éducation et à grandir dans la foi.

More in Afrique

Entre 1891 et 1935, elle a dirigé son ordre dans la fondation et le maintien de près de 60 écoles et missions, situées principalement dans l'Ouest et le Sud-Ouest américains. Parmi les principales réalisations de Drexel et de son ordre figure l'université Xavier de la Nouvelle-Orléans, le seul collège catholique noir des États-Unis.

Katharine a été contrainte à la retraite pendant les 20 dernières années de sa vie après avoir subi une grave crise cardiaque. Bien qu'elle n'ait plus été en mesure de diriger son ordre, elle a laissé aux sœurs son charisme d'amour et son souci des missions.

Elle est morte le 3 mars 1955 et a été canonisée par le Pape Jean-Paul II le 1er octobre 2000.