Advertisement

Un prêtre missionnaire au Kenya explique dans un nouveau livre le déclin de la dévotion au Saint-Esprit

"Le Saint-Esprit dans l'Église catholique ! Quand ? Cette question, posée par un étudiant protestant de l'Université du Ghana où le Père Maxwell Atugba était étudiant en sciences politiques et en philosophie, est encore fraîche dans l'esprit du prêtre missionnaire plus de 15 ans plus tard.

C'était en 2005 et le père Atugba, alors responsable de la publicité pour un mouvement catholique à l'université, organisait une conférence sur le Saint-Esprit. La conférence avait été baptisée "Holy Spirit Power Conference" et les étudiants du mouvement étaient sur pied d'œuvre, faisant entendre leur voix pour faire connaître l'événement.

"Certains étudiants protestants qui ont lu le titre de la conférence, qui était étalé sur une grande banderole, ont été extérieurement stupéfaits que nous parlions du Saint-Esprit dans l'Eglise catholique", rappelle le père Atugba, membre de la Congrégation du Saint-Esprit (Spiritans), né au Ghana, dans une interview accordée à l'ACI Afrique le jeudi 4 mars 2005.

Le prêtre missionnaire qui exerce son ministère dans le diocèse catholique de Nakuru au Kenya a ajouté : "L'un des étudiants a crié haut et fort "Saint-Esprit dans l'Église catholique ! Quand ? Cela m'a fait réfléchir à la façon dont l'Église catholique est perçue là-bas et à la question de savoir si les catholiques eux-mêmes connaissent la position du Saint-Esprit dans l'Église".

C'est cette expérience qui a inspiré la rédaction de "Holy Spirit in the Catholic Church" When !!!", un livre dans lequel le membre des Spiritains, âgé de 41 ans, cherche à répondre à la question audacieuse de l'étudiant protestant.

Advertisement

Dans d'autres sections du livre, le Père Atugba s'inspire des enseignements de l'Église catholique et des Écritures, avec un mélange de ses expériences personnelles et de rencontres émouvantes pour aider les catholiques à redécouvrir la réalité du Saint-Esprit dans l'Église.

Le livre, qui a mis des années à être réalisé, a été lancé le 15 janvier àlamission catholique d'East Pokot, où le père Maxwell supervise la gestion de la mission catholique de St Luke à Tangulbei, dans l'un des endroits les plus difficiles du pays.

"Je suis venu de l'école avec l'idée d'écrire le livre, mais il m'a fallu deux ans pour finalement le mettre en page. Il m'a ensuite fallu trois autres années pour le publier", a déclaré le père Atugba à l'ACI Afrique le 4 mars.

Expliquant le retard dans l'écriture du livre, le père Max, comme l'appellent affectueusement les Pokot de sa mission, dit : "Je savais que je traitais un sujet très sensible au sein de l'Eglise. J'avais peur. Je ne savais pas comment les gens allaient recevoir le message que je devais faire passer".

More in Afrique

Dans ce livre, le père Atugba, qui est diplômé en études religieuses et culturelles, note avec audace que la dévotion au Saint-Esprit est en déclin, en particulier dans l'Église catholique. 

Il tente d'expliquer les raisons de ce déclin et suggère des moyens d'améliorer la dévotion au SaintEsprit.

"Le déclin de la dévotion est visible dans le fonctionnement de l'Eglise. Combien de mouvements d'Église sont consacrés à l'Esprit Saint", pose le clerc missionnaire, et ajoute : "Combien de fois sur le calendrier célébrons-nous l'Esprit Saint ?

Dans l'Église catholique, dit-il, le groupe qui est considéré comme le plus proche du Saint-Esprit est le mouvement charismatique, qui, selon le prêtre spiritain, n'est pas entièrement consacré au Saint-Esprit.

Advertisement

"Le mouvement charismatique n'est pas totalement consacré à l'Esprit Saint. Ce que font les membres, c'est simplement de manifester les charismes du Saint-Esprit", dit le père Atugba.

Le prêtre, qui détient également deux autres diplômes en études religieuses et philosophiques et un autre en théologie dans lequel il a également obtenu une maîtrise, a classé les raisons du déclin de la dévotion au Saint-Esprit dans l'Église catholique comme historiques, théologiques et pastorales.

Il observe que dans l'histoire de l'Église catholique, les réflexions théologiques sur le Saint-Esprit ont été minimes, les théologiens des quatrième et cinquième siècles s'étant davantage penchés sur la question des hérésies dans l'Église catholique de l'époque.

"L'attention des théologiens de cette période portait sur la personne de Jésus-Christ", dit-il, et il explique : "Il y avait beaucoup d'enseignements erronés sur Jésus, qui devaient être soigneusement clarifiés et corrigés. D'où le déclin de l'intérêt et de la discussion sur le Saint-Esprit".

Il attribue également ce déclin à l'association des charismes du Saint-Esprit à la hiérarchie de l'Église et à l'association des charismes à la sainteté.

"Les personnes considérées comme dignes de recevoir les charismes étaient des gens comme les moines, les mystiques et autres. Les autres chrétiens ne semblent pas se considérer comme dignes du Saint-Esprit", dit-il, ajoutant que cette croyance est contraire à l'Écriture.

"La prophétie de Joël était la suivante : toute chair recevrait le Saint-Esprit par la grâce du Messie", dit-il.

Selon le père Atugba, le baptême des enfants dans l'Église catholique sépare "la Pentecôte" du sacrement, car "les bébés ne peuvent pas manifester les charismes de manière explicite".

Dans ce livre, il explique la signification du Baptême dans l'Esprit Saint et le distingue d'un "simple acte de salut".

"Ce n'est pas seulement un baptême de salut, mais une immersion dans la puissance du Saint-

Esprit", dit-il.

Pour promouvoir la dévotion au Saint-Esprit, le clerc suggère diverses mesures, dont une préparation intense au sacrement de confirmation.

"J'ai suggéré aux évêques qu'il y ait une cérémonie élaborée pour la confirmation afin de donner à ceux qui seront confirmés le temps nécessaire pour se préparer à ce qu'ils doivent encore recevoir", dit-il.

Ce livre de 93 pages décrit la substance du Saint-Esprit, qui il est et pourquoi il devrait être connu comme "non seulement un "ça", mais une personne avec laquelle nous pouvons tous nous identifier".

Le livre du père Atugba décrit la nature du Saint-Esprit et s'adresse aux catholiques comme aux non-catholiques. 

Dans l'archidiocèse de Nairobi, le livre qui est vendu dans le cadre d'une initiative de collecte de fonds pour la construction d'un théâtre pour les procédures médicales au Tangulbei Divisional Medical Programme (TDMP) peut être obtenu auprès de la paroisse catholique de St. Austin au prix de 500 KSh (environ 5,00 $ US).