Advertisement

Selon les leaders jésuites en Afrique, se faire vacciner contre la COVID-19 fait partie du "devoir de diligence"

Seasontime/Shutterstock. Seasontime/Shutterstock.

Les membres de la Compagnie de Jésus (Jésuites) en Afrique ont, par leur leadership, cherché à encourager le programme de vaccination COVID-19 en cours, affirmant que se faire vacciner fait partie du "devoir de diligence" des chrétiens.

Dans son rapport du mercredi 31 mars, le coordinateur de la Task Force Afrique de la Commission du Vatican sur le COVID-19, le père jésuite Charles Chilufya, déclare que certains membres de la Compagnie qui ont reçu le vaccin la veille à l'hôpital de la mission Jamma dans l'archidiocèse de Nairobi au Kenya, encouragent les autres à participer au programme de vaccination.

Selon le rapport du père Chilufya, le président de la Conférence des jésuites d'Afrique et de Madagascar (JCAM), le père Abonkhiameghe Orobator, figurait parmi les bénéficiaires du vaccin COVID-19 lors de l'événement du 30 mars.

"Le père Orobator a déclaré qu'il était en sécurité et qu'il allait bien après avoir pris le vaccin et qu'il était de son devoir, en tant que membre du clergé, de montrer l'exemple et de se protéger et de protéger les autres", déclare le père Chilufya.

Dans le rapport partagé avec ACI Afrique, le père Orobator est cité comme ayant déclaré : "J'ai pris le vaccin comme une responsabilité que j'ai en tant que chrétien de faire ce qui est bon. Comme le dit le pape François, nous devons travailler pour le bien commun, pour nous protéger nous-mêmes ainsi que les autres."

Advertisement

"Il est important qu'au fur et à mesure que les vaccins sont disponibles, nous allions tous nous faire vacciner par devoir de diligence", déclare le président de la JCAM d'origine nigériane.

De son côté, le directeur de l'African Jesuit AIDS Network (AJAN), le père Ishmael Matambura, a déclaré, après avoir été vacciné, qu'il se sentait "bien et qu'il n'y a pas lieu de s'inquiéter."

"Nous devons promouvoir la santé publique et se faire vacciner est l'un des moyens d'y parvenir. Il est du devoir de tout citoyen responsable de se faire vacciner afin d'être protégé et de protéger les autres", aurait déclaré le directeur d'AJAN dans le rapport du 31 mars.

Le père Matambura appelle en outre "tous les citoyens responsables à ne pas céder aux fausses rumeurs et aux faux messages concernant le vaccin."

Fernando Saldivar, responsable de la politique mondiale et du plaidoyer du Bureau Justice et Écologie de la JCAM, aurait offert des encouragements similaires.

More in Afrique

"Nous avons la responsabilité de faire tout ce que nous pouvons pour arrêter la pandémie et la vaccination est probablement le principal moyen d'arrêter le virus", déclare le jésuite basé à Nairobi, ajoutant : "J'encourage tout le monde à se rendre au centre de vaccination le plus proche et à se faire vacciner."

Dans le rapport du 31 mars, le père Chilufya, qui est également le directeur du Jesuits Justice Ecology Network Africa (JENA), affirme qu'il est nécessaire que des hommes et des femmes religieux "assurent aux populations que les vaccins sont sûrs."

"Les hommes et les femmes d'influence, comme les membres du clergé, seraient essentiels pour jouer ce rôle", déclare le jésuite né en Zambie, ajoutant que les religieux et les religieuses "sont essentiels pour se démarquer en tant qu'ambassadeurs du bon message."