Advertisement

Le Pape François à l'audience générale : " Il n'y a pas de peine dans l'Église qui soit supportée de manière si...

Le Pape François lors de son discours d'audience générale dans la bibliothèque du Palais Apostolique le 7 avril 2021. Le Pape François lors de son discours d'audience générale dans la bibliothèque du Palais Apostolique le 7 avril 2021.

Le pape François a déclaré mercredi que la communion des saints signifie que les chrétiens ne sont jamais seuls dans les moments les plus sombres de leur vie.

S'exprimant lors de son audience générale du 7 avril, le pape a noté que chaque fois que les gens prient, ils sont entourés à la fois de saints cachés et de saints canonisés.

"La prière renaît toujours : chaque fois que nous joignons nos mains et ouvrons nos cœurs à Dieu, nous nous trouvons en compagnie de saints anonymes et de saints reconnus qui prient avec nous et qui intercèdent pour nous comme des frères et sœurs aînés qui nous ont précédés dans cette même aventure humaine", a-t-il déclaré.

"Il n'y a pas de deuil dans l'Église qui soit porté dans la solitude, il n'y a pas de larmes versées dans l'oubli, parce que tous respirent et participent à une seule grâce commune."

Le pape a prononcé son discours, consacré à la prière en communion avec les saints, dans la bibliothèque du Palais apostolique en raison des restrictions liées au coronavirus.

Advertisement

Ce discours était la 28e réflexion de son cycle de catéchèse sur la prière, qu'il a lancé en mai et repris en octobre après neuf discours sur la guérison du monde après la pandémie.

Le pape a déclaré que lorsque les catholiques prient, ils sont "immergés dans un fleuve majestueux d'invocations qui nous précède et nous suit".

Il a décrit comment les prières de louange telles que le Magnificat de Marie et le Nunc dimittis de Siméon résonnent à travers les siècles.

Il a déclaré : "Ces prières qui sont bonnes sont 'expansives', comme tout ce qui est bon ; elles se propagent continuellement, avec ou sans être postées sur les réseaux sociaux : des salles d'hôpitaux, des moments de rassemblements festifs à ceux où nous souffrons en silence..."

Il a noté que la communauté chrétienne primitive enterrait les personnes dans les jardins entourant une église. Selon lui, c'est une façon de dire que "les hosties de ceux qui nous ont précédés participent à chaque eucharistie."

More in Afrique

"Les saints sont encore là, non loin de nous ; et leurs représentations dans les églises évoquent cette 'nuée de témoins' qui nous entoure toujours", a expliqué le pape, citant l'épître aux Hébreux.

Il poursuit : "Ce sont des témoins que nous n'adorons pas - c'est-à-dire que nous n'adorons pas ces saints - mais que nous vénérons et qui, de mille manières différentes, nous amènent à Jésus-Christ, unique Seigneur et Médiateur entre Dieu et l'humanité."

"Un 'saint' qui ne vous amène pas à Jésus n'est pas un saint, ni même un chrétien. Un saint vous fait penser à Jésus-Christ parce qu'il ou elle a parcouru le chemin de la vie en tant que chrétien. Les saints nous rappellent que même dans notre vie, aussi faible et marquée par le péché soit-elle, la sainteté peut se déployer. Même au dernier moment."

"En fait, nous lisons dans l'Évangile que le premier saint canonisé par Jésus lui-même était un voleur, et non un pape. La sainteté est un chemin de vie, une rencontre longue ou courte ou instantanée avec Jésus. Mais elle est toujours un témoin, un saint est un témoin, un homme ou une femme qui a rencontré Jésus et l'a suivi. Il n'est jamais trop tard pour se convertir au Seigneur qui est bon et grand dans l'amour".

Citant le Catéchisme de l'Église catholique, le pape a encouragé les catholiques à demander aux saints d'intercéder pour eux et pour le monde entier.

Advertisement

"Il existe une mystérieuse solidarité dans le Christ entre ceux qui sont déjà passés dans l'autre vie et nous, pèlerins dans celle-ci : depuis le ciel, nos chers défunts continuent de prendre soin de nous. Ils prient pour nous, et nous prions pour eux et nous prions avec eux", a-t-il déclaré.

Le pape a ajouté que nous avons un aperçu de la communion des saints lorsque nous prions pour ceux qui nous entourent.

"Prier pour les autres est la première façon de les aimer et cela nous pousse à nous rapprocher concrètement", a-t-il dit, recommandant aux gens de prier en particulier pour ceux avec qui ils sont en conflit.

"Et quelque chose change avec la prière. La première chose qui change, c'est mon cœur et mon attitude. Le Seigneur les change pour qu'ils se transforment en une rencontre, une nouvelle rencontre, afin que le conflit ne devienne pas une guerre sans fin", a-t-il noté.

Le pape a également appelé les catholiques en difficulté à prier le saint associé à leur nom de baptême.

Il a dit : "Le nom qui nous est donné au baptême n'est pas une étiquette ou une décoration ! C'est généralement le nom de la Vierge, ou d'un saint, qui n'attend rien d'autre que de nous "donner un coup de main" dans la vie, de nous donner un coup de main pour obtenir de Dieu la grâce dont nous avons besoin."

"Si les épreuves de la vie n'ont pas atteint le point de rupture, si nous sommes encore capables de persévérer, si malgré tout nous avançons avec confiance, plus qu'en raison de nos propres mérites, peut-être devons-nous tout cela à l'intercession de tous les saints, certains qui sont au ciel, d'autres qui sont des pèlerins comme nous sur la terre, qui nous ont protégés et accompagnés, parce que nous savons tous qu'il y a des personnes saintes ici sur cette terre, des hommes et des femmes saints qui vivent dans la sainteté."

À la fin de l'audience générale, le pape François a déclaré qu'il priait pour les victimes des inondations en Indonésie et au Timor oriental qui ont fait plus de 150 morts.

Le pape a également fait remarquer que le 6 avril était la Journée internationale du sport pour le développement et la paix, instaurée par les Nations unies.

"J'espère que cela permettra de relancer l'expérience du sport en tant qu'événement collectif, afin de promouvoir le dialogue entre les différentes cultures et les différents peuples", a-t-il déclaré, en adressant un mot d'encouragement particulier à l'équipe sportive de la Cité du Vatican, Vatican Athletics.

Dans son message aux catholiques de langue polonaise qui suivaient l'audience en direct, le pape a rappelé que ce dimanche marquait la fête de la Miséricorde divine.

"Tournons-nous avec confiance vers le Christ miséricordieux et demandons la grâce du pardon et de l'amour actif envers notre prochain", a-t-il déclaré.