Advertisement

Les journalistes africains sont invités à participer au concours organisé à Rome pour les meilleurs conteurs.

Affiche annonçant le 9e prix international Harambee Africa qui portera sur des histoires de résilience pendant la pandémie de COVID-19 Affiche annonçant le 9e prix international Harambee Africa qui portera sur des histoires de résilience pendant la pandémie de COVID-19

Harambee Africa International (HAI), dont le siège est à Rome, a lancé son neuvième prix international intitulé "Communiquer l'Afrique", en appelant les conteurs du continent africain à se manifester pour raconter leurs propres histoires dans le cadre de ce concours mondial.

Informant ACI Afrique du concours, Rossella Miranda, responsable de la communication de HAI, a déclaré que le concours accueillerait les candidatures de créateurs de contenu de diverses nationalités, mais a lancé un appel spécial aux Africains pour qu'ils participent au concours.

"Le concours est ouvert à toutes les œuvres, qu'elles soient européennes ou africaines", a déclaré Mme Miranda à l'ACI Afrique mercredi 7 avril, et a ajouté : "Il serait formidable de décerner un prix à une œuvre africaine et de laisser ainsi une voix africaine parler de l'Afrique !"

L'objectif du concours est de contribuer à créer une image plus précise de l'Afrique, "une image qui reflète les conflits existants mais qui montre aussi les raisons d'espérer", a déclaré la direction de l'HAI.

Advertisement

Le concours vise également à sensibiliser à la richesse et à la diversité des peuples d'Afrique, aux cultures du continent et à son engagement indéfectible en faveur du développement.

Les participants au concours ont également été appelés à faire la lumière sur les besoins du continent, qui, selon l'organisation, "sont toujours très réels."

Dans l'entretien accordé le 7 avril à ACI Afrique, Mme Miranda a déclaré que l'une des priorités de HAI est le désir de contribuer à une connaissance plus approfondie des réalités africaines, "de préférence par des sources directes."

La spécialiste en communication a déclaré que, loin de l'Afrique, on parle du continent avec beaucoup de "superficialité", soulignant la nécessité pour les Africains de raconter leurs propres histoires avec la plus grande profondeur.

"Il est donc clair que ce concours veut aussi être un moyen de raconter l'histoire de l'Afrique à travers les Africains, surtout en cette période et compte tenu du thème choisi pour cette édition du concours", a déclaré Mme Miranda à ACI Afrique.

More in Afrique

Elle a ajouté : "Nous souhaitons donner la parole à des expériences positives et constructives en Afrique, malgré la crise mondiale que nous traversons. Et quoi de mieux que d'espérer que ce soient les Africains eux-mêmes qui racontent et restituent leurs histoires ?".

Elle a fait remarquer que lors des éditions précédentes de HAI, l'organisation a toujours enregistré un intérêt certain de la part des auteurs africains, notamment des jeunes, en particulier lorsqu'une catégorie spécifique leur était destinée.

"Le principal défi de ce concours est précisément de recevoir des histoires positives, réalistes mais positives. Et cela nous fait réaliser qu'il y a encore beaucoup à faire pour construire un récit moins stéréotypé sur l'Afrique", a déclaré le responsable de la communication de HAI à ACI Afrique le 7 avril.

Selon les dirigeants de l'HAI, l'objectif principal du concours est de faire connaître "un continent qui est un trésor pour le monde entier".

Advertisement

Organisée sous le thème "Résilience en temps de crise, histoires de courage en temps de pandémie", la neuvième édition du prix HAI vise à célébrer la croissance observée en Afrique pendant la pandémie de COVID-19.

La direction de l'organisation, qui initie et soutient des projets de développement à travers le monde, affirme que même si les chiffres de la nouvelle infection par le Coronavirus sont encore clairs en Afrique subsaharienne, les conséquences économiques et sociales des mesures visant à stopper la propagation du virus sont dramatiques, en particulier pour les plus vulnérables.

Les dirigeants de l'organisation notent toutefois que les moments difficiles ont toujours été une occasion de croissance et de résilience.

"C'est dans une période de vulnérabilité accrue que les processus de résilience se mettent en place pour résister et réagir à la crise, en la transformant, si possible, en une opportunité de croissance", déclare la direction de HAI dans un communiqué annonçant le lancement du prix, ajoutant que la neuvième édition de ce prix "souhaite contribuer à mettre en lumière la grandeur des petites histoires de résistance, de solidarité et d'engagement pour le bien des communautés."

"L'objectif n'est pas de donner une vision naïve ou simpliste de l'Afrique, mais plutôt de montrer qu'à côté des guerres et des pénuries, on trouve aussi l'espoir et le travail honnête de nombreux individus et organisations", précise l'organisation dans son communiqué.

Harambee Africa International est dérivé du mot swahili "Harambee" qui signifie "Tous ensemble", ce qui résume l'objectif de l'organisation, "tous ensemble pour accompagner un continent qui a beaucoup à apprendre au monde."

Le prix actuel vise les reportages et les documentaires vidéo réalisés à partir de mars 2020 qui traitent des questions ethniques, sociales, économiques, sanitaires, culturelles liées à l'urgence sanitaire COVID-19.

Dans un règlement régissant l'édition du concours biennal, qui a eu lieu pour la première fois en 2004, les concurrents doivent produire des vidéos dont la durée ne doit pas dépasser 60 minutes.

Les travaux doivent être présentés en anglais, français, italien, portugais et espagnol. Si la vidéo est dans une autre langue, elle doit comporter des sous-titres dans l'une des cinq langues.

Les organisateurs du concours invitent les personnes intéressées à s'inscrire en ligne en se connectant à www.harambee-africa.org.

"Chaque participant doit télécharger sa propre vidéo sur www.youtube.com, puis, dans le module d'inscription, indiquer l'adresse du lien permettant de visionner la vidéo", peut-on lire dans le règlement.

Les participants sont également appelés à joindre leurs données personnelles, y compris un certificat attestant de l'authenticité et de la propriété de l'œuvre et une autorisation du détenteur des droits d'auteur des œuvres présentées permettant la projection de l'œuvre lors de la cérémonie de remise du prix.

La liste des œuvres admises au concours sera publiée sur www.harambeeafrica.org (le site web de Harambee Africa International).

La cérémonie de remise des prix aura lieu en décembre 2021, comme le permet la situation sanitaire actuelle, indique la direction de l'organisation, ajoutant que la date et le lieu seront communiqués à l'avance sur son site web.

La date limite de soumission pour le concours dont le gagnant recevra 1 000,00 euros a été fixée au 30 septembre 2021.