Advertisement

En Éthiopie, les missionnaires offrent une seconde chance aux femmes vivant une relation compliquée

Une religieuse missionnaire catholique de la préfecture apostolique de Robe, en Éthiopie, aide les femmes victimes de violences, celles qui ont eu des enfants avec plusieurs hommes et d'autres qui vivent des relations compliquées à devenir autonomes.

Dans un rapport partagé par le service d'information de Propaganda Fide du Vatican, Agenzia

Fides vendredi 30 avril, le Préfet Apostolique de Robe, Mgr Angelo Antolini dit que Sœur Joachim travaille sur le projet aux côtés d'autres missionnaires laïcs qui ont, jusqu'en mai, à servir les femmes en situation difficile.

" Dans la mission... elle (Sœur Joachim) sert des femmes en difficulté, qui ont eu des enfants de plusieurs hommes, certaines dans des demi-mariages, d'autres seulement dans des relations sporadiques dans des contextes très violents ", raconte Mgr Antolini à l'Agenzia Fides.

Le projet de la religieuse catholique est mené à Gode, une ville de l'État régional somali de la République fédérale d'Éthiopie où les chrétiens représentent un faible pourcentage de la population.

Advertisement

L'Agenzia Fides rapporte que la mission Gode a été fondée en 2007 par le père Christopher Hartley, un missionnaire du diocèse de Toledo, dans le nord-ouest de l'Ohio, qui travaille actuellement au Sud-Soudan.

Mgr Antolini raconte à l'Agence Fides que Sœur Joachim est arrivée à Gode il y a sept ans, mais que pendant deux ans, jusqu'en novembre, elle était en Angleterre pour un traitement médical.

Il y a huit dames et douze enfants de tous âges dont s'occupent Sœur Joachim et d'autres volontaires à la mission.

En parlant des activités quotidiennes de la mission, le préfet apostolique dit que chaque matin, ceux qui veulent aller prier dans la chapelle où vit Joachim sont autorisés à le faire.

" À sept heures et demie, le bus conduit par un garçon catholique de la mission part chercher les dames et leurs enfants en ville ", raconte Mgr Antolini à l'Agenzia Fides, et ajoute : " En fait, la mission se trouve à plus de cinq kilomètres de la ville et est située sur les rives du grand fleuve Wabi Shebeli. "

More in Afrique

Les femmes préparent le petit-déjeuner pour elles-mêmes et les enfants, puis les tâches sont réparties, certaines en cuisine et d'autres dans les différents emplois indiqués par Joachim, dit le membre de l'Ordre des Frères Mineurs (OFM Capucin), ajoutant : "De cette façon, avec le salaire que nous leur donnons, nous essayons de les rendre financièrement autonomes."

A l'heure du déjeuner, Mgr Antolini, Sr. Joachim et les autres volontaires du projet partagent un repas avec les enfants et leurs mères, après quoi ils sont raccompagnés chez eux en ville.

Le préfet apostolique parle des foyers des femmes comme d'une "véritable Babel", en référence au dénuement qui entoure les femmes et leurs enfants de retour dans leur foyer.

" L'après-midi, les volontaires continuent à travailler sur ce qui doit être fait dans la mission, jusqu'à ce que nous célébrions l'Eucharistie tous ensemble et dînions épuisés par les hautes températures locales ", partage Mgr Antolini avec l'Agenzia Fides.

Il affirme que la vie à Gode est très simple, mais aussi très intense, et explique que "nous sommes toujours préparés à des imprévus de toutes sortes."

Advertisement

Les Somaliens de la ville vivent de diverses activités commerciales et de la population des campagnes d'élevage. L'agence Fides rapporte que ce n'est que récemment que des projets agricoles ont été tentés, exploitant le potentiel élevé du grand fleuve.

La mission de Gode est située sur la rive Nord-Est de la rivière Wabi Shebeli, dans le Vicariat de Harar. À soixante mètres de là, sur la rive sud-ouest, se trouve la préfecture de Robe.

En décembre, les deux Ordinaires ont signé un document commun confiant la pastorale de toute la zone située le long du fleuve à la Préfecture Apostolique de Robe, selon le service d'information de la Propaganda Fide du Vatican.

La population somalienne est musulmane, rapporte Agenzia Fides, ajoutant que la ville de Gode, fondée dans les années 1960 par l'empereur Haile Selassie pour des stratégies militaires, compte également une petite communauté chrétienne Amara.