Advertisement

Malawi : Une organisation caritative catholique s'engage à soutenir les paroissiens qui parcourent des kilomètres pour se rendre à l'église

La paroisse St Micheal dans le diocèse catholique de Chikwawa au Malawi.
Le Nonce apostolique au Burkina et au Niger dévoile la pancarte portant la rue du Pape Benoît XVI dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou/ Crédit : P. Paul Dah La paroisse St Micheal dans le diocèse catholique de Chikwawa au Malawi. Le Nonce apostolique au Burkina et au Niger dévoile la pancarte portant la rue du Pape Benoît XVI dans la capitale du Burkina Faso, Ouagadougou/ Crédit : P. Paul Dah

Les chrétiens de la station secondaire de St Joseph de la paroisse de Nkhate, dans le diocèse catholique de Chikwawa, au Malawi, ont parcouru jusqu'à 20 kilomètres pour assister à la messe dominicale dans la paroisse.

Ainsi, la Sainte Messe est réservée aux jeunes et aux personnes énergiques tandis que les malades et les personnes âgées restent à l'écart le dimanche, selon l'organisation caritative catholique Aide à l'Église en détresse (AED) International.

La chapelle de l'outstation St. Joseph est une structure délabrée, selon un rapport du lundi 14 juin d'AED, dans lequel l'organisation a également annoncé des plans pour soutenir la construction d'un meilleur lieu de culte pour les résidents catholiques de l'outstation.

La direction de l'AED rapporte que le village de Mathotho dans lequel se trouve la station secondaire est situé dans le sud du Malawi, dans une région éloignée et sous-développée du pays. "Les habitants de Mathotho sont matériellement pauvres, mais forts dans la foi. Au total, il y a 900 familles catholiques dans la communauté", indique le rapport de l'AED.

Selon le rapport, les catholiques de Mathotho ont toujours rêvé d'avoir une structure d'église qui leur soit propre. La marche de 20 kilomètres est un long chemin jusqu'au centre paroissial de Nkhate pour ceux qui souhaitent assister à la messe du dimanche, a rapporté AED.

Advertisement

"Il va sans dire qu'il s'agit d'un défi que seuls les adultes jeunes et en bonne santé peuvent relever ; quant aux personnes moins en forme, aux personnes âgées, aux femmes enceintes, aux enfants et aux nombreuses autres personnes déjà fatiguées par le dur travail physique qu'elles doivent accomplir simplement pour survivre, le voyage est tout simplement trop long", rapporte l'organisation caritative.

Pour réaliser leur rêve d'avoir un lieu de culte propre à leur communauté de catholiques, les habitants de l'avant-poste de Saint-Joseph dans la paroisse de Nkhate ont construit leur première chapelle de village en 1970.

La chapelle, selon l'organisation caritative pontificale qui aide l'église dans les endroits difficiles, est faite de chaume et de boue.

En raison de la pauvreté des matériaux, elle devait être reconstruite tous les deux ou trois ans, rapporte AED, ajoutant qu'en 1980, les habitants ont construit une chapelle en briques. Elle aussi a été construite avec des matériaux disponibles localement et n'était donc pas très solide.

La direction de l'organisation caritative fait état de l'état de délabrement de la chapelle : "Il y a maintenant de grosses fissures dans les murs et l'eau s'infiltre pendant la saison des pluies."

More in Afrique

Le rapport ajoute qu'au fil du temps, les dégâts se sont aggravés et que, depuis deux ans, le bâtiment est inutilisable. En outre, le bâtiment est devenu beaucoup trop petit pour la communauté catholique croissante, note l'organisation.

En raison du mauvais état du bâtiment de l'église, les liturgies et les réunions de prière doivent avoir lieu à l'extérieur, sous un arbre, une situation qui, selon les dirigeants de l'AED, "est loin d'être une solution satisfaisante."

"De toute façon, il est tout à fait impossible de rester dehors sous les pluies torrentielles de la saison des pluies", déclare AED, et ajoute : "Cette communauté catholique vigoureuse et florissante a besoin d'une église digne de ce nom pour pratiquer son culte." 

AED rapporte que les habitants n'ont pas été en mesure de réunir suffisamment d'argent de leurs propres ressources pour construire un lieu de culte décent.

Le Père Samson Kayuni, le curé de la paroisse, s'est tourné vers l'AED pour obtenir un soutien matériel et spirituel afin de construire une église à la station secondaire de St Joseph. 

Advertisement

Le père Kayuni écrit : " Lorsque nous nous levons le dimanche pour aller à la Sainte Messe, pour sanctifier notre journée, pensons dans nos prières à ces fidèles catholiques qui ne peuvent pas faire de même parce qu'ils n'ont pas de lieu d'accueil où ils peuvent se réunir pour prier. "

Le prêtre se dit confiant que la construction de la nouvelle chapelle apportera de grands changements : "Nous sommes persuadés que de nombreuses âmes reviendront à Dieu, grâce à la présence de Jésus parmi elles, et qu'il y aura également un développement social, mettant fin à l'immoralité et à la pauvreté et apportant un sentiment de communauté pacifique."

Dans le rapport du lundi 14 juin, la direction de l'organisation caritative pontificale promet une contribution financière pour la construction d'un lieu de prière dans la station extérieure. 

Selon le rapport de l'AED, les fidèles catholiques de l'avant-poste apporteront leur propre travail et leur soutien physique pour la construction de l'église. La population fournira également tout le sable nécessaire à la construction.