Advertisement

Aujourd'hui, 17 juin, nous célébrons St. Albert Chmielowski

Fondateur des Frères et Sœurs Albertins, et l'un des saints qui ont inspiré la vocation du jeune Karol Wojtyla, le futur pape Jean-Paul II est né le 20 août 1845 à (près de Cracovie) sous le nom d'Adam Hilary Bernard Chmielowski. Issu d'une famille riche et aristocratique, Adam est l'aîné de quatre enfants. Activement impliqué dans la politique depuis sa jeunesse, Adam a perdu une jambe lors d'une insurrection contre le tsar Alexandre III à l'âge de 18 ans. À Cracovie, il est devenu un artiste populaire et son talent en la matière l'a conduit à étudier à Munich et à Paris.

Gentil et compatissant, Adam a toujours été profondément conscient de la souffrance humaine et s'est senti appelé à aider les personnes dans le besoin. Comprenant que Dieu l'appelle à une vie de service, il retourne à Cracovie en 1874, déterminé à consacrer ses talents à la gloire de Dieu. Au lieu de poursuivre son travail d'artiste, il a décidé de s'occuper des pauvres et est devenu franciscain séculier, prenant le nom d'Albert.

En 1887, Albert fonde les Frères du Tiers Ordre de Saint François, Serviteurs des Pauvres, connus sous le nom d'Albertins ou de Frères Gris. Puis, en 1891, il a fondé une communauté de sœurs Albertines, connues sous le nom de Sœurs grises.

Les Albertines organisaient la nourriture et l'hébergement des pauvres et des sans-abri de tout âge et de toute religion. Albert a prêché sur la grande crise qui résulte du refus de voir et d'aider les individus qui souffrent dans la société.

En 1949, le pape Jean-Paul II, qui était à l'époque le père Karol Wojtyla, a écrit une pièce de théâtre très bien accueillie sur Albert, intitulée Le frère de notre Dieu. Jean-Paul II a déclaré plus tard qu'il avait trouvé un grand soutien spirituel pour sa propre vocation dans la vie de saint Albert, qu'il considérait comme un exemple d'abandon d'un monde d'art, de littérature et de théâtre pour faire un choix radical en faveur du sacerdoce.

Advertisement