Advertisement

Aujourd'hui, 19 juin, nous célébrons St. Romuald

Saint Romuald, qui a fondé l'ordre monastique des Camaldules au début du XIe siècle, a sa commémoration liturgique le 19 juin.

Œuvrant dans la tradition bénédictine de l'Église occidentale, il a fait revivre la pratique monastique primitive de la vie en ermite, permettant une plus grande solitude dans un cadre communautaire.

Né dans une famille aristocratique au milieu du Xe siècle, Romuald a grandi dans un environnement luxueux et mondain, où il n'a guère appris la retenue ou la dévotion religieuse. Pourtant, il ressent une attirance inhabituelle pour la simplicité de la vie monastique, motivée par la beauté de la nature et l'expérience de la solitude.

Ce n'est pas la beauté ou la tranquillité, mais une tragédie choquante qui l'a poussé à concrétiser ce désir. À l'âge de 20 ans, Romuald vit son père Sergius tuer l'un de ses proches à la suite d'une dispute concernant une propriété. Dégoûté par le crime dont il avait été témoin, le jeune homme s'est rendu au monastère de Saint Apollinaris pour faire 40 jours de pénitence pour son père.

Ces 40 jours ont confirmé la vocation monastique de Romuald, car ils sont devenus le fondement d'une vie entière de pénitence. Mais cette vocation ne sera pas vécue à Saint Apollinaris, où l'ascétisme strict de Romuald le met en conflit avec certains des autres moines. Il quitte la région de Ravenne et se rend à Venise, où il devient le disciple de l'ermite Marinus.

Advertisement

Les deux hommes ont ensuite encouragé la vocation monastique de Pierre Urseolus, un dirigeant politique vénitien qui sera plus tard canonisé comme saint. Lorsque Pierre rejoint un monastère bénédictin français, Romuald le suit et vit pendant cinq ans dans un ermitage voisin.

Entre-temps, Sergius, le père de Romuald, avait suivi la voie de son fils, se repentant de ses péchés et devenant lui-même moine. Romuald est retourné en Italie pour aider son père, après avoir appris que Sergius avait des difficultés dans sa vocation. Grâce aux conseils de son fils, Sergius trouva la force de persister dans la vie religieuse.

Après avoir guidé son père pénitent sur la voie du salut, Romuald voyagea dans toute l'Italie au service de l'Église. En 1012, il avait contribué à la création ou à la réforme de près de 100 ermitages et monastères, bien que ceux-ci ne soient pas reliés entre eux à la manière d'un ordre religieux distinct.

Les fondations de l'ordre des Camaldules n'ont été posées qu'en 1012, lorsqu'un terrain appelé "Camaldoli", situé dans le diocèse d'Arezzo, a été accordé à Romuald. Il est devenu le site de cinq quartiers d'ermites, puis d'un monastère complet peu après. Cette combinaison de cellules d'ermites et de vie communautaire, ainsi que d'autres caractéristiques distinctives, ont donné à ce monastère et à ses affiliés ultérieurs une identité et un charisme distincts.

L'approche de Romuald de la vie contemplative, qui rappelle celle des premiers Pères du désert, se retrouve dans un court texte connu sous le nom de "Règle brève". Elle se lit comme suit :

More in Afrique

"Assieds-toi dans ta cellule comme au paradis. Laisse le monde entier derrière toi et oublie-le. Surveille tes pensées comme un bon pêcheur qui surveille les poissons. Le chemin que tu dois suivre se trouve dans les Psaumes - ne le quitte jamais."

"Si vous venez d'arriver au monastère et que, malgré votre bonne volonté, vous ne pouvez pas accomplir ce que vous voulez, saisissez toutes les occasions qui se présentent à vous pour chanter les Psaumes dans votre cœur et les comprendre avec votre esprit. Et si ton esprit s'égare pendant que tu lis, n'abandonne pas ; dépêche-toi de revenir en arrière et d'appliquer ton esprit aux mots une fois de plus."

"Réalise avant tout que tu es en présence de Dieu, et tiens-toi là avec l'attitude de celui qui se tient devant l'empereur. Vide-toi complètement et assieds-toi en attendant, content de la grâce de Dieu, comme le poussin qui ne goûte rien et ne mange que ce que sa mère lui apporte."

Saint Romuald de Ravenne est mort dans sa cellule monastique le 19 juin 1027. Le pape Grégoire XIII l'a canonisé en 1582.