Advertisement

Soudan du Sud : Un prêtre catholique "déçu" par le pillage de plusieurs locaux catholiques

Un membre du clergé du diocèse de Rumbek, au Soudan du Sud, a exprimé sa déception face au pillage massif de plusieurs écoles missionnaires catholiques et d'un hôpital lors d'affrontements intercommunautaires meurtriers dans une paroisse.

S'adressant à ACI Afrique mercredi 14 juillet, le prêtre en charge de la paroisse Saint Daniel Comboni Marial Lou du diocèse de Rumbek, le père Benjamin Madol Akot, a déclaré : "Les locaux de l'église de la paroisse Marial Lou ont été pillés par les combattants de la communauté de Luacjang. Nous ne connaissons pas encore la valeur estimée de tout ce que nous avons perdu."

Le comté de Tonj Nord de l'Etat de Warrap a été attaqué il y a une semaine, le 8 juillet, par la communauté voisine de Tonj Est, une attaque qui a duré jusqu'au 10 juillet, a déclaré le Père Madol.

"L'attaque est venue d'une communauté voisine dans la partie Est de Tonj. La paroisse de Marial Lou se trouve dans la partie nord de Tonj. C'est le groupe de personnes de l'Est qui est venu attaquer le Payam (sous-comté) du Nord", a déclaré le prêtre sud-soudanais, ajoutant que 16 personnes ont été tuées et environ 30 autres gravement blessées dans les affrontements.

Advertisement

Il a déclaré à ACI Afrique que les assaillants ont pillé l'hôpital de la mission, brisé les portes et les fenêtres de l'école et emporté tout ce qui avait de la valeur dans les locaux de la paroisse. 

Le père Madol a ajouté, en référence aux personnes impliquées dans le pillage des locaux de la mission catholique : " Ils ont pris beaucoup de chaises, de tables et de produits alimentaires, mais aucun bâtiment n'a été détruit. Ils ont pris beaucoup de choses à l'hôpital, sauf les médicaments ; ils n'ont pas pu prendre les médicaments parce qu'ils sont protégés, et le magasin était fermé à clé." 

Dans une interview accordée à ACI Afrique, une source ayant choisi l'anonymat a déclaré : "Tous les matelas des salles de l'hôpital, les équipements de laboratoire et le matériel de bureau, y compris les ordinateurs portables, ont été emportés. Les ordinateurs de bureau plus volumineux ont tous été détruits."

Il a ajouté : "Des magasins contenant des denrées alimentaires provenant du Programme alimentaire mondial ont été pillés ; l'école Comboni et le pensionnat pour filles St. Bakhita ont également été pillés."

More in Afrique

"La nourriture fournie par le repas de Marie a été volée ainsi que les panneaux solaires, qui fournissent de l'électricité à l'hôpital. Les panneaux solaires de la paroisse de Marial Lou, qui pompent l'eau pour l'hôpital de la mission contre la lèpre, ont été pillés", a ajouté la source.

La source a poursuivi en expliquant : "Les gens n'ont pas détruit l'école ; ils ont seulement cassé les portes et les fenêtres pour prendre les choses gardées à l'intérieur. Aucun prêtre n'était présent à ce moment-là ; le père Benjamin Madol est à Rumbek mais l'enceinte a été terriblement pillée."

Les affrontements intercommunautaires dans le comté de Tonj de l'État de Warrap, qui est couvert par le diocèse sud-soudanais de Rumbek, ont fait des centaines de victimes au cours des trois dernières années. 

Rien qu'en août de l'année dernière, au moins 80 personnes auraient été tuées et plus de 90 autres blessées lors de violents affrontements impliquant des soldats et des civils dans la région.

Advertisement