Advertisement

Libération d'une religieuse catholique enlevée alors qu'elle se rendait au marché en RD Congo

La religieuse catholique appartenant aux Filles de la Résurrection en République démocratique du Congo (RDC), qui avait été enlevée alors qu'elle se rendait au marché, a été libérée, a rapporté la fondation pontificale Aide à l'Église en détresse (AED).

Dans unrapport publié le vendredi 16 juillet, la direction de l'AED affirme cependant qu'il y avait peu de détails concernant l'enlèvement et la libération de la religieuse, qui n'a été identifiée que comme Sœur Francine.

Faisant référence à la religieuse catholique libérée, l'organisation caritative catholique rapporte que "sa communauté, les Filles de la Résurrection, a déclaré à l'organisation caritative catholique Aide à l'Église en détresse que Sœur Francine est traumatisée mais physiquement indemne. Elles n'ont pas divulgué d'autres détails."

Le 8 juillet dernier, Sœur Francine a été saisie à Goma, la capitale de la province du Nord-Kivu, alors qu'elle se rendait au marché pour faire des achats pour sa communauté.

AED rapporte que peu de temps après l'incident, les kidnappeurs ont contacté les représentants de l'église locale.

Advertisement

Le Nord-Kivu et les autres provinces orientales de la RDC ont subi les attaques des milices rebelles et des bandes criminelles.

L'International Charity Foundation, qui soutient un certain nombre de projets dans le pays d'Afrique centrale, s'est réjouie de la libération de la religieuse catholique.

La directrice des projets de l’AED, Regina Lynch, déclare : " Nous sommes très heureux que Sœur Francine soit de retour saine et sauve auprès de sa communauté. "

"Malheureusement, nous constatons que les enlèvements, notamment de prêtres et de religieux, sont devenus une arme et un moyen de pression dans de nombreux pays africains", déclare le responsable de l'AED.

Soulignant que des enlèvements ont eu lieu dans toute l'Afrique subsaharienne, Mme Lynch ajoute : "De nombreux prêtres et religieux, comme Gloria Cecilia Narvaez au Mali, sont souvent portés disparus pendant des années. D'autres membres de l'église ne survivent pas aux enlèvements."

More in Afrique

Elle regrette qu'au fil du temps, les ravisseurs aient réussi à instiller la peur et la terreur parmi les populations, ajoutant : "C'est une évolution très inquiétante."