Advertisement

Aujourd'hui, 18 juillet, nous célébrons St. Camillus de Lellis

Le 18 juillet, l'Église catholique des États-Unis célèbre la fête de saint Camillus de Lellis, qui a abandonné sa vie de soldat et de joueur pour devenir le fondateur d'un ordre dédié aux soins des malades. Dans certains autres pays, il est fêté le jour anniversaire de sa mort, le 14 juillet.

Camillus est né en 1550 dans la région des Abruzzes de Naples, dans l'actuelle Italie. Sa mère est morte pendant sa petite enfance, et il a perdu son père, un ancien officier de l'armée, six ans plus tard. Le jeune homme a pris la suite de son défunt père sur le plan professionnel, servant dans les armées de Venise et de Naples jusqu'en 1574.

Pendant son service militaire, Camillus a développé un grave problème de jeu. Il se repentit de cette habitude en 1575, lorsqu'il se retrouva appauvri et obligé de faire des travaux subalternes pour un groupe de franciscains. En février de la même année, il décida de changer de vie et chercha bientôt à rejoindre l'ordre.

Cependant, une blessure à l'une de ses jambes, considérée comme incurable, l'empêche de devenir franciscain. Après ce rejet, il se rendit à Rome et travailla pendant quatre ans dans un hospice. Engagé dans une vie de prière et de pénitence, il porte un cilice et reçoit la direction spirituelle de Saint Philippe Néri.

Affligé par la qualité du service rendu aux malades, Camillus décide de former une association de catholiques qui leur apporterait des soins tant physiques que spirituels. Il a étudié pour la prêtrise et a été ordonné en 1584.

Advertisement

Les membres de son ordre travaillaient dans les hôpitaux, les prisons et les maisons des personnes atteintes de maladies. Le nom original de l'ordre, les "Pères de la bonne mort", reflétait le désir d'aider au salut spirituel et de préparer les mourants à recevoir les derniers sacrements.

Plus tard connu sous le nom d'Ordre des ministres des malades, ou simplement de "Camilliens", le groupe a reçu l'approbation du pape en 1586 et a été confirmé comme ordre religieux en 1591. Outre les vœux traditionnels de pauvreté, de chasteté et d'obéissance, ils ont fait le vœu d'un service sans faille aux malades.

Camillus lui-même a souffert d'affections physiques tout au long de sa vie. Sa blessure à la jambe n'a pas cicatrisé pendant près de cinq décennies, et il souffrait en outre de plaies et de graves problèmes rénaux. Mais on dit qu'il a passé du temps avec les malades même lorsqu'il était incapable de marcher, en rampant de lit en lit.

Le fondateur des ministres des malades a vécu pour assister à un chapitre général de son ordre à Rome en 1613, et pour faire une dernière visite à plusieurs de leurs hôpitaux. Apprenant qu'il était lui-même atteint d'une maladie incurable, Camillus répondit : "Je me réjouis de ce qui m'a été dit. Nous irons dans la maison du Seigneur".

Recevant l'Eucharistie pour la dernière fois, il déclara : " Seigneur, je confesse que je suis le plus misérable des pécheurs, le plus indigne de votre faveur ; mais sauvez-moi par votre infinie bonté. Mon espoir est placé dans votre divine miséricorde par votre précieux sang."

More in Afrique

Après avoir donné ses dernières instructions à ses confrères ministres des malades, saint Camillus de Lellis meurt le 14 juillet 1614. Il a été canonisé par Benoît XIV en 1746, puis nommé, avec saint Jean de Dieu, l'un des deux principaux co-patrons des infirmières et des associations d'infirmières en 1930.