Advertisement

Aïd al-Adha : Un évêque catholique au Nigeria exhorte les musulmans et les chrétiens à réfléchir sur la paix

Mgr Emmanuel Badejo Mgr Emmanuel Badejo

Les musulmans et les chrétiens du Nigeria ont été invités à réfléchir à la nécessité de la paix et de la coexistence pacifique pendant l'Aïd al-Adha, la célébration annuelle de l'islam qui aura lieu cette année le mardi 20 juillet dans ce pays d'Afrique de l’Ouest et dans d'autres pays du monde.

Traduit de l'arabe par "fête du sacrifice", l'Aïd al-Adha, également connu sous le nom d'"Aïd el Kabir", est une fête importante du calendrier islamique qui marque la volonté du prophète Abraham de sacrifier son fils, Ismaël, sur le mont Moriah, par obéissance à Allah, le Dieu.

Dans son message partagé avec ACI Afrique lundi 19 juillet avant la célébration de cette année, Mgr Emmanuel Badejo du diocèse d'Oyo au Nigeria déclare : "Notre pays bien-aimé a besoin de nous tous et nous avons tous un rôle à jouer dans le succès du Nigeria en tant que nation. Je nous invite humblement à utiliser ce moyen pour réfléchir à notre besoin commun de coexistence pacifique, de bonne gouvernance et d'autonomisation des jeunes".

L'évêque Badejo appelle les citoyens de la nation la plus peuplée d'Afrique à "combattre toutes les formes de préjugés, de fausses nouvelles, de discours de haine et de fanatisme religieux et à se joindre à nos dirigeants pour que le Nigeria fonctionne pour nous tous".

"L'Aïd el Kabir est une fête de grand sacrifice à Allah, qui doit se refléter dans notre sacrifice d'amour les uns envers les autres, en particulier ceux qui ne partagent pas nos croyances et notre langue", dit-il encore dans son message daté du 15 juillet.

Advertisement

L'Ordinaire local du diocèse d'Oyo, qui est également président du Comité épiscopal panafricain pour les communications sociales (CEPACS), compatit avec les musulmans qui ont été empêchés de se rendre au pèlerinage annuel de la Mecque, dans le Royaume d'Arabie saoudite, en raison de la pandémie de coronavirus. 

"Nous compatissons avec ceux qui ont manqué l'obligation de se rendre au Hajj en raison de la pandémie de Covid-19, et nous prions pour que l'année prochaine soit meilleure. Amen", dit Mgr Badejo. 

Cette année, le gouvernement saoudien a limité le nombre de pèlerins à seulement 60 000 ressortissants et résidents du Royaume en raison de la pandémie de COVID-19. 

Dans son message, l'évêque nigérian exprime sa gratitude à Dieu pour l'unité entre musulmans et chrétiens dans le diocèse d'Oyo. 

"Nous remercions Dieu pour tout ce que nous avons pu réaliser ensemble dans le diocèse d'Oyo et dans l'État d'Oyo", dit-il, et il ajoute : "Nous prions également pour plus de paix et de progrès dans les années à venir." 

More in Afrique

L'évêque nigérian, qui a eu 60 ans la semaine dernière, le 13 juillet, exprime également sa volonté de continuer à collaborer avec la fraternité musulmane sur des questions d'intérêt commun en disant : "Comme toujours, nous sommes ouverts à des programmes d'enrichissement mutuel et à un dialogue de coexistence pacifique avec vous tous". "

"Au nom de l'ensemble du diocèse catholique d'Oyo, je tiens à vous féliciter, chers frères et sœurs musulmans, alors que vous célébrez une autre sainte fête du sacrifice, l'Aïd el Kabir", déclare Mgr Badejo dans le message qu'il a cosigné avec le directeur du dialogue interreligieux du diocèse d'Oyo, le père Joseph Ogundipe.

Il ajoute : "Puissions-nous vivre pour en célébrer d'autres et que chacun d'entre nous, musulman et chrétien, continue d'obéir à Allah dans un esprit de pardon et d'amour véritable les uns pour les autres. Amen. "