Advertisement

Zambie : Les évêques catholiques exhortent les politiciens à "s'abstenir d'actes de violence".

Les évêques catholiques de Zambie ont mis en garde les acteurs politiques contre toute incitation à la violence avant, pendant et après les élections générales prévues le 12 août.

"Nous appelons tous les candidats politiques à s'abstenir d'actes de violence, de discours de haine et de malveillance, mais à montrer pourquoi ils devraient être élus", déclarent les membres de la Conférence des évêques catholiques de Zambie (ZCCB) dans leur déclaration collective publiée à l'issue de leur assemblée plénière du 16 juillet. 

Dans leur déclaration, les évêques catholiques expriment leur inquiétude face aux cas de violence, notamment la destruction de biens, les enlèvements, l'effusion de sang et les discours de haine, tels que les injures ethniques et tribales, qui sont devenus courants dans cette nation d'Afrique australe. 

Les tensions sont montées d'un cran en Zambie ces dernières semaines, alors que les partisans du président Edgar Lungu du Front patriotique (PF) au pouvoir et ceux du leader du Parti uni pour le développement national (UPND), Hakainde Hichilema, s'affrontent dans ce qui semble être une compétition serrée avant le scrutin. 

Le mois dernier, la Commission électorale de Zambie a suspendu les partis PF et UPND de faire campagne dans la capitale, Lusaka, et dans trois autres districts en raison de la violence politique présumée.

Advertisement

La Commission a également interdit les tournées politiques et a limité à trois personnes les groupes menant des campagnes de porte-à-porte.

Dans leur déclaration du 16 juillet transmise à ACI Afrique, les membres du ZCCB affirment que les actes de violence "visent à intimider les citoyens pour qu'ils appartiennent à un parti ou choisissent des dirigeants par peur". 

Ils soulignent la nécessité pour les citoyens "d'être libres d'appartenir au parti de leur choix et de choisir le ou les candidats de leur choix pour les représenter ou les diriger sans influence indue". 

Les évêques catholiques de Zambie mettent en garde contre la violence politique en déclarant : "La contestation politique ne devrait pas se transformer en un combat mortel où des vies et des biens sont perdus pour le plaisir d'accéder au pouvoir. Mais elle devrait être basée sur un programme d'action pour notre peuple, dont la majorité est pauvre."

"Nous avons vécu ensemble en tant que peuple de différents milieux, de différentes tribus, de différentes langues, de différents groupes d'intérêt et d'associations dans l'esprit d'une seule Zambie, d'une seule nation, comme l'a fait notre père fondateur, le regretté Dr Kenneth David Buchizya Kaunda", disent les évêques.

More in Afrique

Ils ajoutent : "Nous avons vécu en tant que frères et sœurs dans l'unité et l'amour. Dans le même ordre d'idées, en tant que peuple, nous tenons en haute estime le caractère sacré de la vie humaine comme inviolable."

" La Zambie est connue pour être un pays épris de paix et un phare de la paix en Afrique ", disentils encore dans leur message intitulé " Soyez en paix les uns avec les autres (Mc 9,50). ” 

"Les prochaines élections ne sont ni les premières ni les dernières dans l'histoire de notre pays, mais un événement récurrent. Par conséquent, ces élections ne doivent pas être entachées d'effusions de sang. Car il y a une vie avant, pendant et après les élections. Soyons prévenants et respectueux les uns des autres. Toute vie est sacrée. Et toute vie compte", soulignent les membres de la ZCCB.

Ils poursuivent en exhortant l'électorat "à choisir des dirigeants désintéressés, craignant Dieu et ayant à cœur l'intérêt du peuple et de notre pays. Nous vous encourageons à ne pas vous laisser distraire par la tromperie."

"Nous souhaitons nous encourager mutuellement à faire preuve d'impartialité lorsque nous guidons et bercons ceux qui nous sont confiés", déclarent les évêques catholiques de Zambie, avant d'ajouter : "Le leadership vient de Dieu. Dans ce pays, le leadership passe par les urnes".

Advertisement

Rappelant l'engagement pris par les acteurs politiques du pays de favoriser la paix pendant la période électorale, les membres du ZCCB déclarent : "Nous espérons sincèrement que vous prendrez l'entière responsabilité de traduire cet engagement dans la réalité afin d'assurer une coexistence pacifique entre les membres de différents groupements et intérêts politiques, ce qui conduira à des élections pacifiques. ”

Ils exhortent les Zambiens "à être prévenants les uns envers les autres et à respecter les directives sanitaires afin de se protéger et de protéger les autres de la contraction du COVID-19 qui a tant ravagé nos communautés, non seulement ici en Zambie mais dans le monde entier".

"Notre Seigneur nous ordonne d'être en paix les uns avec les autres", soulignent-ils, et ils implorent : "Que la paix de notre Seigneur Jésus-Christ demeure toujours avec vous : avant, pendant et après les élections."

La semaine dernière, les laïcs catholiques de Zambie, sous l'égide du Conseil national zambien pour les laïcs catholiques (ZNCCL), ont encouragé le peuple de Dieu dans cette nation d'Afrique australe à prendre part aux processus pré-électoraux avant les élections générales du pays.

Dans son discours lors du lancement d'un projet intitulé "Renforcer la démocratie en Zambie", le coordinateur de la pastorale catholique en Zambie, le père Cornelius Chibamba, a reconnu la place importante des laïcs dans l'Église et dans la société.

"En tant qu'Eglise catholique, nous dépendons des laïcs pour être notre lumière dans le processus démocratique. Nous exhortons donc tous nos membres laïcs à faire partie intégrante de l'ensemble du processus qui se déroule jusqu'aux élections", a déclaré le père Chibamba dans le discours lu en son nom lors de l'événement du 14 juillet.