Advertisement

Un groupe international d'activistes proteste contre un film "blasphématoire" de l’église catholique.

La direction d'une organisation militante catholique internationale demande l'arrêt d'un film qu'elle qualifie de blasphématoire et d'offensant pour sa représentation de l'Église catholique.

Produit par le réalisateur Paul Verhoeven et la société de production Pathé Films AG, basée à Zurich, ce film mal famé, baptisé Benedetta, mettrait en scène des "religieuses catholiques" dans de nombreuses scènes pornographiques.

Dans une pétition datée du mardi 7 septembre, les responsables de CitizenGo, qui veille à ce que les personnes au pouvoir respectent la dignité humaine et les droits des individus, expriment leur perplexité face au fait que seules quelques personnes semblent dérangées par le film qui diffame l'Église catholique.

"Cette fois, ce n'est pas Netflix qui s'égare, mais le réalisateur Paul Verhoeven et la société de production Pathé Films AG, basée à Zurich. Son film 'Benedetta' a été présenté en compétition au festival du film et est sorti peu après", rapportent les responsables de l'organisation.

Ils décrivent le film comme "un film pornographique lesbien" présentant la nonne, Benedetta, comme une "nonne" mystique qui reçoit des visions dans son couvent et s'amuse avec une autre jeune "nonne" lesbienne, Batolomea, dans de nombreuses scènes pornographiques lesbiennes.

Advertisement

Selon les dirigeants de CitizenGo, les producteurs de ce film, qui n'est interdit qu'aux enfants de moins de 12 ans, mettent en avant une scène où les "nonnes" s'adonnent à des plaisirs sexuels "avec une petite statue de la Vierge Marie".

"De nombreuses scènes sont choquantes et ne sont pas seulement vaguement basées sur une histoire partiellement vraie, mais elles entachent une fois de plus le catholicisme et banalisent la pornographie pour le grand public et les jeunes", déplore la direction de l'organisation.

"Peu de gens semblent dérangés par la haine et le blasphème gratuits", notent les dirigeants de CitizenGo, et ajoutent : "Alors que même des représentations satiriques inoffensives de Mahomet ont provoqué une indignation publique massive et des accusations d'islamophobie, cette attaque ouverte contre le christianisme n'a reçu aucune attention de la part des journalistes, des politiciens et des experts."

L'organisation dénonce les deux poids, deux mesures dépeints par la religion et déplore que si le film s'en prenait à l'Islam, de nombreux politiciens et médias auraient été les premiers à le dénoncer pour son manque de sensibilité "ou pour avoir attisé la haine envers une minorité religieuse".

CitizenGo appelle le plus grand nombre de personnes possible à protester contre le film, qu'ils trouvent dirigé contre l'Église catholique.

More in Afrique

"Aidez-nous à briser le silence et à protester contre la sortie en salles de ce film blasphématoire et pornographique dirigé contre la foi catholique - signez la pétition adressée à Jérome Seydoux, coprésident de la société de production Pathé Films, et demandez-lui d'arrêter Benedetta !", indique l'organisation.