Advertisement

Si nous voulons la paix sur Terre, "nous ne pouvons pas perdre de vue le Ciel" : Le pape au sommet interreligieux

Le pape François salue les pèlerins lors de l'Angelus du 22 août 2021. Vatican Media/CNA Le pape François salue les pèlerins lors de l'Angelus du 22 août 2021. Vatican Media/CNA

Le pape François a salué samedi le Forum interreligieux du G20, qui se tient à Bologne, en Italie, du 12 au 14 septembre, en disant aux participants que "la vraie religiosité consiste à adorer Dieu et à aimer son prochain".

"Je voudrais répéter que si nous voulons préserver la fraternité sur Terre, 'nous ne pouvons pas perdre de vue le Ciel'", a déclaré le pape François dans un message écrit du 11 septembre, citant un discours qu'il a prononcé plus tôt cette année à Ur, en Irak.

"Nous sommes appelés à manifester la présence paternelle du Dieu du ciel à travers notre harmonie sur la terre".

Le Forum interconfessionnel du G20 est un événement annuel qui réunit les chefs religieux pour un dialogue depuis 2014. La rencontre interconfessionnelle précède la réunion principale du G20 2021, qui doit avoir lieu en octobre prochain à Rome.

Le pape a souligné le rôle des chefs religieux dans la lutte contre l'extrémisme et le fondamentalisme religieux, en particulier lorsqu'ils conduisent à la violence.

Advertisement

"En tant que chefs religieux, je crois que nous devons avant tout servir la vérité et déclarer ce qui est mal quand c'est mal, sans peur ni prétention, même et surtout quand il est commis par ceux qui professent suivre la même croyance que nous", a déclaré le pape.

"Nous devons également nous entraider, tous ensemble, pour combattre l'analphabétisme religieux qui imprègne toutes les cultures : c'est une ignorance répandue qui réduit l'expérience de la croyance à des dimensions rudimentaires de l'humain et séduit les âmes vulnérables pour qu'elles adhèrent aux slogans fondamentalistes."

"Avant tout, nous devons éduquer, en promouvant un développement équitable, solidaire et intégral qui augmente les possibilités de scolarisation et d'éducation, car là où la pauvreté et l'ignorance règnent sans contrôle, la violence fondamentaliste s'installe plus facilement."

Le pape François a salué le forum pour son engagement dans le processus de construction de la paix entre les adhérents de différentes confessions.

"Nous, les chefs religieux, devons être les premiers à soutenir ces processus, en témoignant que la capacité de combattre le mal ne réside pas dans les proclamations, mais dans la prière ; pas dans la vengeance, mais dans la concorde ; pas dans les raccourcis dictés par l'usage de la force, mais dans la force patiente et constructive de la solidarité. Parce que seule cette dernière est vraiment digne de l'homme. Et parce que Dieu n'est pas le Dieu de la guerre, mais de la paix."

More in Afrique

Le sommet interconfessionnel du G20, qui se tiendra à l'université de Bologne, comprendra des exposés et des sessions présentés par un large éventail de chefs religieux. Les sessions aborderont des sujets liés aux "modèles et systèmes économiques, à l'environnement, aux femmes, aux familles, aux enfants, au travail, à l'aide humanitaire, à la santé, à l'éducation, à la liberté de religion ou de croyance, à la sécurité mondiale, à la gouvernance, aux droits de l'homme et à l'État de droit", selon le site web du forum.

Les participants élaboreront des recommandations politiques destinées à être remises aux dirigeants du sommet du G20 et à être pertinentes pour les dirigeants aux niveaux international, régional et national.

Le pape François doit célébrer la messe de clôture du Congrès eucharistique international à Budapest, en Hongrie, le 12 septembre.