Advertisement

A la suite du décès du nouvel administrateur apostolique au Liberia, la Congrégation pour l'évangélisation des peuples est en deuil

Feu père Charles Edmund Boyce Feu père Charles Edmund Boyce

La direction de la Congrégation pour l'évangélisation des peuples a fait l'éloge de l'administrateur apostolique de l'archidiocèse de Monrovia, au Liberia, en le qualifiant de "loyal serviteur de l'Église".

Le père Charles Edmund Boyce, 57 ans, que le pape François avait nommé administrateur apostolique de Monrovia en juin, est décédé le dimanche 19 septembre alors qu'il était soigné pour "une maladie en phase terminale" au Rainbow Health Centre New Matladi, a annoncé le père Patrick Kabba au nom du collège des consulteurs de l'archidiocèse du Liberia.

"C'est avec tristesse que la Congrégation pour l'évangélisation des peuples a appris le décès du très révérend Charles E. Boyce, administrateur apostolique de Monrovia", déclare la direction de l'entité de la Curie romaine basée au Vatican dans un communiqué signé par le préfet et le secrétaire, respectivement le cardinal Luis Antonio Tagle et le cardinal Protase Rugambwa.

Dans la déclaration publiée lundi 20 septembre, les cardinaux expriment "leurs sincères condoléances à l'archidiocèse de Monrovia et prient avec vous pour le repos éternel de l'âme de ce loyal serviteur de l'Église."

"En cette occasion, nous prions, par l'intercession de la Sainte Vierge Marie, que le Révérend Charles E. Boyce puisse maintenant recevoir la récompense éternelle que Dieu a préparée pour ses bons et fidèles serviteurs", disent les cardinaux basés au Vatican dans la déclaration adressée au Père Kabba.

Advertisement

Le père Boyce a été nommé administrateur apostolique de Monrovia après le départ à la retraite de l'archevêque Lewis Jerome Zeigler, âgé de 77 ans.

Avant sa nomination en juin, le père Boyce était le vicaire général de l'archidiocèse de Monrovia.

Dans la déclaration annonçant son décès, les membres du collège des consulteurs de l'archidiocèse du Liberia se réjouissent "dans la certitude qu'il (le père Boyce) est en paix".

Dans un message du 19 septembre partagé sur Facebook, le directeur exécutif de Caritas Sierra Leone, le père Peter Konteh, affirme que le défunt ecclésiastique libérien a laissé des impressions durables sur ceux avec qui il était en contact.

"L'amitié transcende la mort. Les souvenirs qu'elle a créés ne seront jamais oubliés et ont laissé une impression durable sur ceux qu'elle a laissés derrière elle. Tout le monde est devenu une meilleure personne en ayant un ami aussi merveilleux", déclare le père Konteh dans son message sur Facebook.

More in Afrique

Il ajoute : "Perdre un ami, c'est comme perdre le frère ou la sœur que vous n'avez jamais eu. Un moment dévastateur qui vous change à jamais."

"Un ami enlevé de la vie trop tôt n'est rien d'autre qu'une tragédie. Sa mort affecte tous ceux qui l'ont connu et aimé", déclare le père Konteh, qui ajoute, en référence au défunt administrateur apostolique de l'archidiocèse de Monrovia : "Nous honorerons son héritage et nous nous souviendrons toujours de lui."