Advertisement

Au Nigeria, le diocèse d’Aba impose un "moratoire temporaire" sur l'institut fondé par un prêtre catholique

La direction du diocèse d'Aba, au Nigeria, a annoncé un "moratoire temporaire" sur le fonctionnement ordinaire de l'Institut du Christ Emmanuel (CCE), une association publique de fidèles fondée par un prêtre catholique nigérian.

Dans une lettre adressée au fondateur du CCE, le Père John Okoro Egbuleru, la direction du diocèse catholique d'Aba souligne sept changements qui font partie de la suspension "temporaire", précise la durée de la suspension, et, dans certains cas, fournit des justifications pour l'action sur le CCE dont les membres sont connus comme les Emmanuelites.

"Toutes les activités publiques de l'association devraient être suspendues temporairement, au moins pour une période de deux ans, jusqu'à ce que l'association soit pleinement érigée en Institut de droit diocésain", déclare la direction du diocèse nigérian dans la lettre signée par l'Ordinaire local, Mgr Augustine Ndubueze Echema, et le Secrétaire/Chancelier, le Père Godswill E. Ejeh.

Le Junior Séminaire Emmanuelite, une institution du CCE "peut exister en tant qu'école secondaire indépendante et non en tant que petit séminaire", déclare encore la direction du diocèse nigérian.

L'admission des candidats au noviciat du CCE et aux niveaux supérieurs de la formation au séminaire est également suspendue "jusqu'à nouvel ordre".

Advertisement

La direction du diocèse d'Aba a également interdit aux CCE "de recevoir des professions temporaires et perpétuelles jusqu'à nouvel ordre". ”

Les séminaristes du CCE "qui suivent actuellement une formation dans les grands séminaires (soit en philosophie, soit en théologie) doivent faire une pause obligatoire de deux ans", déclare la direction du diocèse nigérian, et explique : "Cela permet à l'Association d'entamer le processus canonique de son érection en Institut religieux de droit diocésain."

"Les ordinations et les professions au sein de l'Association sont désormais temporairement suspendues jusqu'à nouvel ordre", déclare la direction du diocèse, et ajoute : "Le diocèse catholique d'Aba prendra la responsabilité des clercs (diacres et prêtres) déjà ordonnés jusqu'à l'érection canonique de l'Association en Institut de droit diocésain."

Les membres du clergé "ordonnés dans l'Association" doivent participer à une "Assemblée générale" de trois jours prévue du 9 au 11 janvier 2022, indiquent les responsables du diocèse nigérian, qui ajoutent en gras : "Le Père Fondateur est invité à participer pleinement à cette assemblée. Le lieu de l'assemblée est le séminaire St. Mary's Azumini, Ndoki".

Dans la lettre datée du 17 septembre, dans laquelle les stipulations canoniques des associations diocésaines et d'autres associations sont mises en évidence, la direction du diocèse d'Aba affirme que la "décision douloureuse" de suspendre les activités du CCE "a été prise après une réunion conjointe du Conseil consultatif et du Sénat des prêtres avec vous le Père fondateur (10/09/2021) et l'ensemble des prêtres 2019/2020 ordonnés dans l'association (16/09/2021) à la chancellerie, Aba."

More in Afrique

La décision, poursuivent les responsables du diocèse, "vise à permettre à l'Association d'entamer le processus canonique de son érection en Institut religieux de droit diocésain".

Les mesures annoncées "sont le fruit d'un esprit renouvelé d'amour et de sollicitude, d'unité et pour le bien de l'Association et de notre diocèse en particulier et de l'Église universelle en général", indiquent les responsables du diocèse dans la lettre de deux pages. 

ACI Afrique a contacté le Père John Okoro Egbuleru pour un commentaire sur le moratoire temporaire, mais n'a pas obtenu de réponse au moment de cette publication.

Fondé en 1983 par le Père Egbulefu, le CCE, dont les membres sont connus sous le nom d'Emmanuelites, cherche à transmettre la parole de Dieu à travers les sciences. 

Né en 1950, le père Egbulefu a été ordonné prêtre pour le diocèse d'Umuahia en mai 1976 à l'église paroissiale de la Sainte-Croix à Zirl, par l'évêque Paulus Rusch du diocèse d'Innsbruck en Autriche.

Advertisement

Le professeur de théologie dogmatique et des sacrements a occupé plusieurs postes : En 1990, le Pape Saint Jean-Paul II l'a nommé Peritus (expert théologique) pour l'Assemblée générale du Synode des évêques sur la formation des prêtres ; il a également été nommé Consulteur du Conseil pontifical pour le dialogue avec les non-croyants en 1992.

En 1995, il a été nommé membre de la commission historico-théologique internationale pour le grand jubilé de l'an 2000 et a également été président délégué du premier synode du diocèse d'Aba.

En tant que fondateur et membre du CCE, il a fait sa première profession en septembre 2002 et sa dernière profession en août 2007.