Advertisement

Les propos haineux des gouverneurs "ne sont pas un bon exemple pour notre peuple" : Un archevêque nigérian

Les propos haineux tenus par deux gouverneurs au Nigeria sont une source d'inquiétude pour un archevêque catholique de ce pays d'Afrique de l'Ouest qui a déclaré qu'une telle "confrontation" n'est pas une bonne image publique pour les gens ordinaires. 

Dans un reportage publié vendredi 24 septembre, l'archevêque Matthew Man-oso Ndagoso réagit à l'échange entre le gouverneur Nasir El-Rufai de l'État de Kaduna, dans le nord du Nigeria, et le gouverneur Oluwarotimi Akeredolu de l'État d'Ondo, dans le sud du pays.

Les deux gouverneurs nigérians n'ont pas réussi à s'entendre sur la loi anti-pâturage proposée dans les États du nord et du sud de la nation la plus peuplée d'Afrique.

Pour le gouverneur El-Rufai, la loi proposée est irréaliste et non viable pour la production de bétail. Quant au gouverneur Akeredolu, il estime que le projet de loi "externalise le banditisme" du Nord. 

"La confrontation entre El-Rufai et les gouverneurs du Sud n'est pas un bon exemple pour notre peuple", aurait déclaré l'archevêque Ndagoso, et d'ajouter : "Les commentaires entre El-Rufai et Akeredolu sur les positions des gouverneurs du Sud sur la loi anti-pâturage n'étaient pas utiles et pourraient plonger davantage la nation dans une situation désagréable." 

Advertisement

Selon l'Ordinaire local de l'archidiocèse de Kaduna, au Nigeria, les deux gouverneurs font preuve d'un "esprit de clocher" et se concentrent uniquement sur les intérêts de leurs États au lieu de se préoccuper du bien de la nation. 

"Les gens sont trop attachés à leur région, à leur État ou à leur famille. Je pense que cela a été le fléau du développement dans notre pays. Les gens ne mettent en avant que l'intérêt de leur peuple et de leur région", déplore le chef de l'Église catholique, âgé de 61 ans. 

Il met en garde les politiciens en général et les gouverneurs en particulier contre l'égoïsme en disant : "Si une région se développe et que l'autre est arriérée, cela ne favorisera pas la paix et l'unité."

"Regardez ce qui se passe dans le Nord aujourd'hui ; cela affecte chaque Nigérian. Si vous laissez votre frère derrière vous, il vous y ramènera", déclare l'archevêque en référence à l'insécurité croissante dans les États du Nord du Nigeria. 

Les Nigérians doivent s'unir pour le bien de toute la nation, souligne-t-il.  

More in Afrique

Au moins 12 États du sud du Nigeria ont mis en œuvre la loi contre les pâturages ouverts, qui vise à réduire les conflits entre agriculteurs et éleveurs. 

En vertu de la loi, un éleveur est tenu de payer une amende de 50 000 N (121,00 USD) par vache si son bétail pénètre sur les terres d'une autre personne. La loi interdit également aux éleveurs de porter des armes à feu lorsqu'ils gardent des troupeaux. Toute personne reconnue coupable de ce délit est passible d'une peine d'emprisonnement de vingt et un ans. 

Pendant ce temps, la direction de l'Association chrétienne du Nigeria dans l'État de Borno a appelé à la mise en œuvre de la connaissance religieuse chrétienne (CRK) dans les écoles de la région. 

Dans un rapport du 21 septembre, les responsables du RCA déclarent que la CRK "donnera l'occasion de donner une bonne éducation morale aux jeunes et aux enfants chrétiens".