Advertisement

Le pape François condamne l'avortement et l'euthanasie, qui traitent la vie humaine comme un "déchet".

Le pape François s'adresse aux participants à l'assemblée plénière de l'Académie pontificale pour la vie dans la salle Clémentine du Vatican, le 27 septembre 2021. Vatican Media Le pape François s'adresse aux participants à l'assemblée plénière de l'Académie pontificale pour la vie dans la salle Clémentine du Vatican, le 27 septembre 2021. Vatican Media

Le pape François a décrié l'avortement et l'euthanasie dans un discours lundi dans lequel il a déclaré que la "culture du jetable" d'aujourd'hui conduit au meurtre des enfants et à la mise au rebut des personnes âgées.

"Il y a la mise au rebut des enfants que nous ne voulons pas accueillir avec la loi de l'avortement qui les envoie au répartiteur et les tue directement. Et aujourd'hui, c'est devenu une méthode 'normale', une pratique qui est très laide. C'est vraiment un meurtre", a déclaré le pape François le 27 septembre.


Dans une allocution diffusée en direct devant les membres de l'Académie pontificale pour la vie, le pape a déclaré que pour comprendre ce qu'est l'avortement, il est utile de se poser deux questions.

"Est-il juste d'éliminer, de prendre une vie humaine pour résoudre un problème ? Est-il juste d'engager un tueur à gages pour résoudre un problème ? C'est ce qu'est l'avortement", a commenté le pape.


Le pape François a déclaré que les personnes âgées d'aujourd'hui étaient également considérées comme des "déchets" et "sans utilité" dans la culture du jetable d'aujourd'hui.

Advertisement

"Mais elles sont la sagesse. Ils sont les racines de la sagesse de notre civilisation, et cette civilisation les jette", a-t-il déclaré.


"Oui, dans de nombreuses régions, il y a aussi la loi de 'l'euthanasie cachée', comme je l'appelle. C'est celle qui fait dire aux gens : 'Les médicaments sont chers, on n'en a besoin que de la moitié', et cela signifie abréger la vie des personnes âgées."

Le pape a ajouté que l'avortement comme l'euthanasie "nient l'espérance" en niant "l'espérance des enfants qui nous apportent la vie qui nous fait avancer et l'espérance qui est dans les racines que les personnes âgées nous donnent."


Le pape François a souligné que ce n'était pas une voie à suivre pour les universités ou les hôpitaux catholiques.

"C'est une route sur laquelle nous ne pouvons pas aller : la route de la mise au rebut", a-t-il déclaré.

More in Afrique

Ce discours a marqué la deuxième fois ce mois-ci que le pape François s'est exprimé avec force sur l'avortement.


Lors d'une conférence de presse sur son vol de retour de Slovaquie le 15 septembre, le pape a répété à plusieurs reprises que "l'avortement est un meurtre" et a comparé l'acceptation de l'avortement à "l'acceptation d'un meurtre quotidien".

L'Académie pontificale pour la vie a été fondée par le pape Jean-Paul II en 1994. Elle se consacre à la promotion de l'éthique de vie cohérente de l'Église.

Cette semaine, l'académie tient son assemblée plénière à Rome, axée sur la pandémie, la bioéthique et l'avenir de la santé publique.

Advertisement

"Je confie à la Vierge Marie les travaux de cette assemblée et aussi l'ensemble de votre activité en tant qu'Académie pour la défense et la promotion de la vie", a déclaré le pape François dans son discours dans la salle Clémentine du Vatican.