Advertisement

Le pape François discute de l'éducation avec des chefs religieux à l'occasion de la Journée mondiale des enseignants

Les chefs religieux de différentes confessions se sont réunis au Vatican mardi pour discuter de l'éducation à l'occasion de la Journée mondiale des enseignants.

La réunion interreligieuse du 5 octobre comprenait des représentants orthodoxes, musulmans, juifs, bouddhistes, sikhs, jaïns, calvinistes, quakers et évangéliques qui se sont réunis avec le pape François.


Le groupe a publié une déclaration commune à l'issue de la réunion, exhortant les enseignants à s'engager à "rechercher de nouvelles façons de comprendre l'économie et la politique, en tant qu'instruments au service des personnes et de toute la famille humaine, et dans la perspective d'une écologie holistique, en enseignant des modes de vie plus respectueux de l'environnement".

Cette rencontre s'inscrivait dans le cadre du Pacte mondial pour l'éducation lancé par le pape François en octobre 2020.


Les représentants religieux ont également appelé à des formes d'éducation qui mettent "la personne humaine au centre de chaque processus éducatif" et respectent "la dignité des femmes afin de construire avec elles un avenir de justice et de paix."

Advertisement

Le patriarche œcuménique Bartholomée Ier de Constantinople et Ahmed al-Tayyeb, le grand imam d'al-Azhar au Caire, en Égypte, étaient parmi les participants, ainsi que l'ayatollah Seyed Mostafa Mohaghegh Damad de Téhéran, en Iran, et un représentant du Vénérable Maître Hsin-Tao, l'abbé fondateur de la Société bouddhiste de la Montagne Ling Jiou.


Le Pape François s'est adressé aux chefs religieux dans la Salle Clémentine du Palais Apostolique.

"Les religions ont toujours eu une relation étroite avec l'éducation, accompagnant les activités religieuses de celles éducatives, scolaires et académiques. Comme par le passé, ainsi qu'à notre époque, avec la sagesse et l'humanité de nos traditions religieuses, nous voulons être un stimulant pour une activité éducative renouvelée qui puisse faire progresser la fraternité universelle dans notre monde", a déclaré le pape.


"Si dans le passé, nos différences nous mettaient en porte-à-faux, aujourd'hui nous y voyons la richesse des différentes manières de s'approcher de Dieu et d'éduquer les jeunes à la coexistence pacifique dans le respect mutuel."

L'UNESCO a institué le 5 octobre comme Journée mondiale des enseignants en 1994.

More in Afrique


Le pape a déclaré que la clé d'un monde plus fraternel était l'éducation des jeunes à l'appréciation de l'autre "indépendamment de l'endroit où il est né ou vit."

"Si dans le passé, les droits des femmes, des enfants et des plus vulnérables n'étaient pas toujours respectés, aujourd'hui nous nous engageons fermement à défendre ces droits et à apprendre aux jeunes à être une voix pour les sans-voix", a-t-il déclaré.

Le pape François a également souligné la nécessité pour les éducateurs de former les générations futures à "un style de vie plus sobre et écologiquement durable."

"L'éducation nous engage à aimer notre mère la Terre, à éviter le gaspillage des aliments et des ressources, et à partager plus généreusement les biens que Dieu nous a donnés pour la vie de tous. Je pense à ce qu'un penseur, non catholique, disait : 'Dieu pardonne toujours, nous pardonnons occasionnellement. La nature ne pardonne jamais", a-t-il déclaré.

Advertisement


À la fin de son discours, le pape a demandé à chaque chef religieux de passer un "bref moment de silence, en demandant à Dieu d'éclairer nos esprits afin que notre dialogue porte ses fruits et nous aide à poursuivre courageusement les chemins de nouveaux horizons éducatifs".