Advertisement

"Ne versez plus de sang, travaillez à l'unité et à la coexistence pacifique" : Un évêque catholique au Nigeria

Suite aux cas persistants d'insécurité enregistrés dans le diocèse d'Orlu au Nigeria, l'Ordinaire du diocèse catholique situé dans l'État d'Imo a appelé les parties belligérantes à mettre fin à l'effusion de sang et à rechercher le dialogue.

Dans une déclaration publiée samedi 2 octobre, Mgr Augustine Tochukwu Ukwuoma déclare : "Je viens à vous le cœur en sang et en larmes sur l'état de notre chère nation, en particulier à

Orlu."

Depuis la vague de violence, les meurtres et la destruction de biens publics et privés, j'ai eu l'occasion de m'exprimer et de condamner les effusions de sang incessantes et sans précédent, ainsi que la perte de valeur de la vie humaine, dans mes deux précédents appels intitulés "Ne versez pas de sang et n'ayez pas peur", explique Mgr Ukwuoma. 

Malheureusement, déplore l'évêque catholique nigérian, "la situation est allée de mal en pis, sans aucun signe d'apaisement". 

Advertisement

"Par la présente, je réitère mes précédents appels et exhortations aux acteurs de la sécurité de l'État et aux tireurs connus et inconnus à respecter et à protéger la vie, car la vie appartient à Dieu. Ne versez plus de sang et travaillez à l'unité et à la coexistence pacifique", déclare-t-il dans sa déclaration du 2 octobre.

Mgr Ukwuoma affirme que l'Église, en tant que mère et maîtresse, "ne peut croiser les bras alors que le peuple de Dieu et l'humanité se sentent en grande insécurité et subissent des dangers pour leur vie et leurs biens, ce qui affecte invariablement leur salut éternel". 

"Le dialogue et le compromis restent la meilleure option pour notre bien commun", ajoute l'évêque nigérian.

Les cas de violence et de meurtres sont en augmentation ces derniers temps dans la zone couverte par le diocèse catholique d'Orlu au Nigeria.

En août, cinq personnes auraient été décapitées après les violences qui ont secoué la communauté d'Orlu.

More in Afrique

Le mois dernier, un éminent avocat, Darlington Odume, aurait été abattu par des hommes armés à Orlu.

Populairement connu sous le nom d'Omekagu, M. Odume aurait été abattu dans un supermarché d'Amaifeke à Orlu lorsque ses assaillants ont pris d'assaut la zone à moto.

Le 2 octobre, des hommes armés ont rasé la maison de campagne d'un ancien législateur de l'État d'Imo, Gozie Nwagba.

Nombre d'entre eux ont été contraints de fuir leur domicile à la suite des violences.

Dans sa déclaration du 2 octobre, Mgr Ukwuoma déclare : "La zone d'Orlu fait maintenant l'objet de nouvelles très insidieuses et négatives et notre peuple est pétrifié au plus haut niveau tandis que la braise du danger est à son plus haut niveau d'alerte."

Advertisement

"Même la guerre fratricide entre le Nigeria et le Biafra (1967-1970) n'a pas amené notre peuple à ce niveau malheureux d'état d'anarchie, d'expériences brutales et sauvages telles que décrites dans l'état de nature et la jungle de Hobbes", déplore-t-il. 

L'Ordinaire d'Orlu exprime également sa solidarité et sa proximité spirituelle avec ceux qui ont "perdu leurs proches".

"Ayez confiance et espérez en Dieu. Je ressens votre douleur. Que Dieu vous console. Ne vous vengez pas, car la vengeance appartient à Dieu. Aux responsables politiques, religieux et communautaires, rappelez-vous que notre responsabilité première est d'œuvrer pour la paix, la protection des vies et des biens", déclare l'évêque nigérian de 67 ans, à la tête du diocèse d'Orlu depuis juin 2008, dans sa déclaration du 2 octobre.

Pour aller de l'avant, Mgr Ukwuoma présente certaines directives que le peuple de Dieu doit suivre pour la paix dans le diocèse.

"A partir du 1er octobre 2021, en plus de la dévotion habituelle d'octobre, toutes les paroisses, aumôneries et tous les autres groupements de fidèles du Christ sont exhortés à organiser quotidiennement la prière du Rosaire et la Bénédiction. Que les prières de cette année soient abordées avec désespoir et crient à l'AIDE de Dieu. Puissions-nous nous repentir de nos péchés", ordonne l'évêque.

Il invite "les commerçants des marchés, les soudeurs, les électriciens, les opérateurs d'Okada et de Keke, etc. à s'organiser et à prier pour la paix."

"Les familles et les individus sont également exhortés à organiser des chapelets de prières familiales et d'autres supplications pour la paix à Orlu et au-delà", a ajouté Mgr Ukwuoma.

À toutes les messes, poursuit-il, "les intentions doivent inclure l'intervention de Dieu et le rétablissement de la paix et de la sécurité à Orlu".

"Les vendredis d'octobre et au-delà devraient être observés comme des jours de jeûne, d'abstinence et d'expiation/réparation pour l'intervention de Dieu dans nos problèmes sociopolitiques et économiques", ajoute l'évêque.

Il poursuit : "Alors que nous demandons instamment la médiation et les supplications de la Sainte Vierge Marie et de l'Archange Michel pour nous défendre dans les jours de bataille, nous exhortons tout le monde à s'abstenir de tout discours et de toute action susceptibles d'accroître la haine et les provocations."

En mai, l'Ordinaire d'Orlu a rassuré les habitants des zones touchées de la nation ouestafricaine sur la présence de Dieu dans un contexte de "peur et d'anxiété".

"En ce moment de tension, de peur et d'anxiété accrues, je voudrais rassurer notre peuple : Dieu n'a pas abandonné et n'abandonnera jamais son peuple", a déclaré Mgr Ukwuoma le 17 mai.

"En ce moment, Sa parole, 'N'ayez pas peur', est un rappel constant de Sa présence constante et de Son soutien indéfectible", a ajouté l'évêque nigérian.

Il a poursuivi : "Dieu apaise la chaleur de la guerre, la tempête du ravage et le vent de l'extermination. Attachons-nous fermement à sa parole indéfectible. N'ayez pas peur et ne soyez pas consternés ; soyez forts et courageux."