Advertisement

Faites des efforts pour construire un Eswatini "pacifique et juste" : Les évêques catholiques d’Afrique Australe

Il est nécessaire que le peuple de Dieu du Royaume d'Eswatini comprenne la gravité de l'instabilité de leur nation et fasse des efforts conscients pour construire "une société pacifique et juste", a déclaré la direction de la Conférence des évêques catholiques d'Afrique australe (SACBC). 

Mgr Sithembele Sipuka, à la tête d'une délégation de trois pays de la SACBC en visite de solidarité à Eswatini, quelques mois après la répression violente des manifestations prodémocratiques, s'est exprimé lors d'une réunion avec le Premier ministre d'Emaswati, Cleopas Dlamini.

"Le but de notre visite de solidarité, Votre Excellence, est de lancer un appel à tous, à leurs majestés, aux trois branches du gouvernement, aux groupes civiques et à chaque individu, pour qu'ils soient convaincus de la gravité des défis actuels et qu'ils fassent des efforts inspirés par la solidarité et l'amour qui aideront à construire une société juste et pacifique", aurait déclaré Mgr Sipuka auPremier ministred'Eswatini le vendredi 8 octobre. 

Dans le rapport du vendredi 8 octobre, le président de la SACBC ajoute que les efforts en faveur d'un Eswatini pacifique "sont ce que nous considérons comme exigé par le moment présent et surtout par la dignité même de la personne humaine, image indestructible du Dieu Créateur, qui est identique en chacun de nous. ”

Les troubles en Eswatini ont commencé en mai lorsque des étudiants universitaires sont descendus dans la rue pour demander des comptes sur la mort de leur collègue, ThabaniNkomonye25 ans, qui aurait été causée par la police.

Advertisement

Les manifestations se sont transformées en marches quotidiennes en faveur de la démocratie en juin, les manifestants exprimant des griefs politiques et économiques profondément ancrés. Au moins 50 personnes auraient été tuées. 

Le mois dernier, Mgr José Luis Ponce de León du seul diocèse catholique d'Eswatini, Manzini, a exprimé son inquiétude quant à la situation d'incertitude dans le pays suite aux manifestations pro-démocratiques de juillet.

"Le gouvernement n'a encore donné aucune indication sur la marche à suivre et sur la manière dont les questions soulevées par les troubles seraient traitées", a déclaré l'évêque de Manzini. 

Mgr Ponce de León a ajouté, en référence à l'appel à la prière du roi Mswati III dans le pays, que "l'action doit suivre la prière et qu'il ne faut pas attendre de Dieu qu'il résolve nos problèmes sans notre propre engagement."

L'Ordinaire de Manzini a également décrit la situation dans la seule monarchie absolue d'Afrique comme "calme avec des épisodes sporadiques de violence".

More in Afrique

S'exprimant au nom des membres de la SACBC le 8 octobre, Mgr Sipuka a déclaré que le "formidable défi", qui comprend la violence, la destruction de biens, l'usage excessif de la force par le personnel de sécurité, les décès "ne sont pas seulement une menace pour EmaSwati mais aussi pour toute la région de l'Afrique australe".

"Il convient de noter, Votre Excellence, que l'enjeu est également la dignité de la personne humaine, dont la défense et la promotion nous ont été confiées par le Créateur en tant que dirigeants, et que chaque personne doit faire de son mieux pour soutenir et défendre", a déclaré Mgr Sipuka au Premier ministre d'Eswatini, M. Dlamini. 

La situation actuelle d'Eswatini, a ajouté l'Ordinaire du diocèse d'Umtata en Afrique du Sud, "ne semble pas correspondre à la défense de cette dignité."

"Notre humble présence ici a pour but d'ajouter notre propre voix pour la paix et, si nécessaire, de collaborer aux efforts qui verront ce pays résoudre ses différends de manière pacifique et créer un nouvel environnement pour l'ordre, le développement et la promotion de la justice", a déclaré le président de la SACBC, qui regroupe les évêques catholiques d'Afrique du Sud, du Botswana et d'Eswatini.

Il a ajouté : " L'Église catholique se sent profondément impliquée dans cette entreprise et elle espère son succès final. ”

Advertisement

Mgr Sipuka a également exprimé l'espoir que le peuple de Dieu en Eswatini puisse surmonter ses défis actuels et trouver une paix durable.

"Dans le contexte de ces tristes expériences que traverse le royaume d'Eswatini et de leur impact négatif sur la vie des citoyens de ce pays, l'Église catholique affirme avec force la possibilité de surmonter les obstacles qui empêchent une solution à ces expériences", a déclaré le chef de la délégation de la SACBC.

La confiance dans la possibilité de surmonter les obstacles est fondée "d'abord sur le caractère pacifique d'EmaSwati pour lequel ce Royaume est connu", a-t-il expliqué.

L'évêque sud-africain de 61 ans a ajouté, en référence à l'Évangile de Saint Matthieu : " Du côté de l'Église, cette confiance se fonde sur la promesse divine garantissant la présence permanente de notre Seigneur Jésus-Christ parmi ceux qui croient en Lui. "

Mgr Sipuka, qui a déclaré que la SACBC a envoyé la délégation à Eswatini pour une visite de solidarité de cinq jours après avoir pris connaissance de la situation malheureuse du pays, a réitéré l'appel du pape François au dialogue dans la nation d'Afrique australe. 

"Ceux qui détiennent la responsabilité, et ceux qui manifestent leurs aspirations pour l'avenir du pays, à un effort commun vers le dialogue, la réconciliation et le règlement pacifique des différentes positions", a déclaré Mgr Sipuka le 8 octobre. 

Faisant référence à l'encyclique du pape François sur la fraternité, Fratelli Tutti, l'évêque a souligné la nécessité de tenir des conversations pour trouver des solutions au problème d'Eswatini en disant : "Un dialogue social authentique implique la capacité de respecter le point de vue de l'autre et d'admettre qu'il peut inclure des convictions et des préoccupations légitimes."

"L'Église catholique d'Afrique australe prie pour ce pays qui a servi pendant de nombreuses années de point de référence pour la paix dans la région", a déclaré Mgr Sipuka.

Il a imploré : " Nous prions pour que Dieu, le Tout-Puissant, ouvre les cœurs et les esprits de tous les EmaSwati afin qu'ils trouvent, ensemble et en paix, une solution qui ouvrira des voies pour la Justice, la Paix et le Développement. ”