Advertisement

Zimbabwe: Un hôpital catholique se tourne vers des projets agricoles en raison de la diminution du financement des donateurs

Le Dr Julia Musariri se lance dans l'agriculture pour soutenir l'hôpital St. Albert. Crédit : Catholic Church News Zimbabwe Le Dr Julia Musariri se lance dans l'agriculture pour soutenir l'hôpital St. Albert. Crédit : Catholic Church News Zimbabwe

Les responsables de l'hôpital St-Albert de Muzarabani, dans le diocèse catholique de Chinhoyi, au Zimbabwe, ont lancé des projets agricoles pour compléter leurs fonds après avoir été confrontés à des pénuries de financement de la part des donateurs.

Dans un rapport publié lundi 11 octobre par le Catholic Church News Zimbabwe, la directrice médicale de l'hôpital, Sr. Julia Musariri, dit que l'institution avait des difficultés financières avant de s'aventurer dans des projets agricoles. 

"J'ai réalisé qu'il n'y avait plus qu'un seul partenaire financier pour l'hôpital lorsque j'ai repris son administration en 2012 et en 2014, CESVI (une ONG italienne) a cessé de nous soutenir. Nous nous sommes retrouvés en difficulté car nous dépendions trop du financement des donateurs", aurait déclaré le médecin.

Le membre de l'Association médicale internationale (AMI) Sisters a déclaré qu'après le retrait du donateur, se procurer des médicaments et différents équipements "était un cauchemar".

" Le compte de l'hôpital s'est retrouvé avec 258,00 RTGS$, soit presque rien pour faire quoi que ce soit ", dit Sr Musariri, et ajoute : " La situation était désespérée et elle a réfléchi à la meilleure façon de répondre aux besoins de santé des pauvres Muzarabani. "

Advertisement

Alors qu'ils cherchaient des moyens de surmonter le défi financier, la religieuse raconte que les responsables de l'hôpital catholique ont rencontré un agriculteur qui "les a aidés à mettre en place un projet d'élevage de volailles avec l'aide de leurs amis aux États-Unis d'Amérique et en Australie, qui ont fourni des fonds pour les oiseaux et l'achèvement du poulailler". 

Elle ajoute qu'après avoir lancé le projet avicole, les membres d'IMA ont décidé d'investir dans d'autres projets agricoles. 

"Nous avons alors ressuscité le projet de porcherie et, en un rien de temps, nous avons lancé un projet de pisciculture qui produit déjà des poissons destinés à la vente", explique la sœur catholique. 

En partenariat avec l'agence d'aide de l'Église catholique d'Angleterre et du Pays de Galles (CAFOD), la direction de l'hôpital catholique a également mis en place un deuxième étang à poissons, ajoute-t-elle.

"L'hôpital possède 3 000 poules pondeuses, qui produisent plus de 70 caisses d'œufs par jour", aurait déclaré Sr Musariri.

More in Afrique

Alberts est situé dans une zone à très faible revenu et ils doivent se rendre à Mt. Darwin, Rushinga ou Mary Mount pour vendre les œufs, tandis que certains sont vendus à la communauté locale. " 

Les membres de l'IMA élèvent également 50 chèvres de race mixte.

Outre l'élevage, ils cultivent également des légumes, des tomates, des oignons et des patates douces qui profitent à l'hôpital et aux membres de la communauté.

"Bien que les projets ne soient pas très importants, ils sont suffisants pour nous soutenir. Nous envisageons d'augmenter le nombre de médecins à l'hôpital et ces projets sont importants pour faciliter l'augmentation de leurs salaires. C'est la seule façon de procéder, plutôt que de dépendre des donateurs qui sont également débordés", explique Sr Musariri. 

Dans son rapport, le médecin met également au défi les dirigeants des hôpitaux catholiques et des autres institutions de l'Église au Zimbabwe "d'utiliser les ressources locales pour collecter des fonds et améliorer la prestation de services aux communautés qu'ils servent".

Advertisement