Advertisement

Egypte: Un groupe chrétien des droits de l'homme condamne la détention d'un blogueur coranique qui a défié l'extrémisme

La direction de Christian Solidarity Worldwide (CSW) demande la libération d'un blogueur islamique en Égypte dont le contenu coranique a remis en question les récits religieux extrémistes dans le pays.

Les responsables de CSW ont signalé que Reda Abdel Rahman a été arrêté le 22 août 2020 en relation avec des articles qu'il a publiés sur son blog, " Justice, liberté et paix ".

Dans son rapport du vendredi 15 octobre, la fondation chrétienne des droits de l'homme a demandé la libération du blogueur coranique dont la détention a été renouvelée pour 45 jours le 29 septembre.

Dans le rapport, le président fondateur de CSW, Mervyn Thomas, appelle également les autorités de ce pays d'Afrique du Nord-Est à libérer d'autres personnes qui ont été arrêtées pour avoir mis en pratique leurs croyances religieuses.

"CSW exhorte les autorités égyptiennes à libérer M. Abdel Rahman et tous ceux qui sont détenus et font l'objet de charges excessives simplement pour avoir pratiqué leur religion ou leur croyance, ou exercé leur droit à la liberté d'expression, de manière pacifique", déclare M. Mervyn.

Advertisement

Il ajoute : "Nous demandons également aux autorités égyptiennes de modifier toute la législation restreignant la liberté de religion ou de croyance, notamment l'article 98 (f) du Code pénal, qui criminalise l'insulte à la religion, et qui peut être utilisé à mauvais escient contre les minorités religieuses."

La direction de CSW a signalé que M. Rahman a déjà été arrêté et interrogé à plusieurs reprises en relation avec des articles qu'il a publiés sur son blog, "Justice, Liberté et Paix". ”

"Dans ses articles, M. Rahman remettait en question les récits extrémistes qui sous-tendent l'idéologie des mouvements de l'islam politique, arguant que leur utilisation pour justifier la violence sectaire contredisait le Coran", a rapporté la direction de CSW, ajoutant en référence à M. Rahman : "Son dernier poste publié remonte à 2015."

Selon l'organisation chrétienne qui défend la liberté religieuse, M. Rahman a été arrêté en 2020 en même temps qu'un certain nombre de membres de la famille du célèbre penseur coranique et ancien maître de conférences à l'université Al-Azhar, le professeur Ahmed Sobhy Mansour. 

La direction de CSW décrit le professeur Mansour comme un éminent penseur du Coran qui a été licencié de son poste à l'Université Al-Azhar en 1985 pour avoir exprimé des opinions différentes des écoles sunnites traditionnelles adoptées par Al-Azhar.

More in Afrique

Le professeur, rapporte la fondation chrétienne, a été arrêté à plusieurs reprises avant d'émigrer aux États-Unis, où il vit actuellement.

Alors que tous les autres ont été libérés quelques jours plus tard, M. Rahman a été détenu au secret pendant 44 jours au cours desquels il aurait subi des mauvais traitements.

Il a finalement été accusé d'"appartenance à l'ISIS", rapporte CSW leadership, ajoutant qu'une enquête est en cours dans le cas du blogueur coranique.

Les responsables de CSW ont signalé que la famille du blogueur égyptien a exprimé son inquiétude quant aux conditions de détention dans le poste de police de Kafr Saqr, dans le gouvernorat d'Al-Sharqiya.

"Ils rapportent que la santé de M. Abdel Rahman s'est détériorée, qu'il a perdu du poids et qu'ils ont eu des difficultés à obtenir des permis pour lui rendre visite", rapporte la direction de CSW en référence aux membres de la famille du blogueur égyptien.

Advertisement

Les membres de sa famille, rapporte encore CSW leadership, "ont également fait part de leurs inquiétudes quant à la propagation du COVID-19 à l'intérieur du centre de détention."