Advertisement

Le Vatican réglemente le rôle du postulateur dans les causes des saints et cherche à limiter les conflits d'intérêts

Une pèlerine assiste à la canonisation de saint John Henry Newman à Rome, le 13 octobre 2019. Mazur/cbcew.org.uk. Une pèlerine assiste à la canonisation de saint John Henry Newman à Rome, le 13 octobre 2019. Mazur/cbcew.org.uk.

Le Vatican a introduit des règles formelles pour les postulateurs - ceux qui aident à guider le processus derrière la déclaration d'un saint dans l'Église catholique.

Ces normes font partie de la réforme de l'administration de la Congrégation pour les causes des saints, qui a débuté en 2016.

Le règlement pour les postulateurs, énoncé en 86 points, vise à clarifier les tâches et les procédures, et à prévenir les conflits d'intérêts.

Le pape François a approuvé les règles à la fin du mois d'août, et le préfet de la congrégation, le cardinal Marcello Semeraro, a signé le document le 11 octobre.

Dans une interview accordée à Vatican News la semaine dernière, Semeraro a déclaré que "la figure du postulateur et la fonction qu'il occupe continuent d'être importantes et, en même temps, délicates."

Advertisement

"Le nouveau règlement qui vient d'être promulgué en est le signe, dont le besoin se fait sentir depuis un certain temps", a-t-il expliqué. "S'ils prennent leur tâche au sérieux et avec un esprit ecclésial, les postulateurs peuvent faire beaucoup pour le bien des causes et de l'Église."

Un postulateur est la personne qui représente et guide un diocèse ou une congrégation religieuse tout au long du processus de béatification, en particulier pendant sa deuxième phase, qui se déroule à Rome.

La première phase d'une cause se déroule dans un diocèse ou une congrégation religieuse, généralement dans le lieu où l'homme ou la femme dont on envisage la canonisation est né(e) ou a vécu pendant une longue période.

Les postulants peuvent être des membres du clergé, des religieux ou religieuses, ou des laïcs. Selon les normes, le rôle peut être rempli par "tout catholique fidèle et intègre, qui a une connaissance adéquate de la théologie, du droit canonique et de l'histoire, ainsi que de la pratique du dicastère".

Les autres conditions requises sont un diplôme de l'École de formation supérieure aux causes des saints et être âgé de moins de 80 ans.

More in Afrique

Afin d'éviter tout conflit d'intérêts, le règlement stipule désormais que les cardinaux et les évêques qui sont membres de la Congrégation pour les causes des saints, ainsi que les autres fonctionnaires et conseillers liés à la congrégation, ne peuvent pas être postulateurs.

Les normes stipulent également qu'un postulateur ne peut avoir plus de 30 dossiers ouverts en même temps, bien qu'une exception soit prévue pour le postulateur d'une congrégation religieuse.

Les règles précisent qu'un postulateur n'est pas un employé salarié du Vatican, mais peut recevoir une "juste compensation" pour son travail. Certains postulateurs, comme ceux des congrégations religieuses, peuvent également choisir de remplir ce rôle sans recevoir de rémunération.

Les postulateurs ne peuvent pas être trésoriers ou administrateurs des fonds donnés aux causes de la sainteté, précise le règlement.

Le document précise également que les informations recueillies sur la cause de sainteté faisant l'objet d'une enquête, qui sont regroupées dans un livre appelé "positio", resteront confidentielles jusqu'à 50 ans après la fin de l'enquête.

Advertisement