Advertisement

Au Togo, les evêques critiquent la directive gouvernementale sur le certificat de vaccination obligatoire COVID-19

Les évêques catholiques du Togo, pays d'Afrique de l'Ouest, ont critiqué la décision du gouvernement d'exiger que toute personne accédant aux lieux de culte présente son certificat de vaccination COVID-19.

Le 20 novembre, le gouvernement a annoncé qu'à partir du 10 décembre, un certificat de vaccination COVID-19 ou un test PCR négatif datant de 3 jours sera exigé pour accéder aux lieux de culte.

Dans un communiqué publié lundi 6 décembre, les membres de la Conférence épiscopale du Togo (CET) indiquent : "Depuis trois (3) semaines, vous suivez et priez pour l'évolution des démarches entreprises par la Conférence épiscopale du Togo (CET), suite au communiqué du ministre d'État, ministre de l'Administration territoriale, conditionnant l'accès aux lieux de culte à la présentation d'un carnet de vaccination ou d'un test PCR négatif datant de 3 jours."

"Nous avons, à plusieurs reprises, clairement exprimé notre désaccord avec cette décision du gouvernement", indiquent les membres du CET dans le communiqué partagé avec ACI Afrique.

Ils ajoutent : "Dans son communiqué du 2 décembre 2021, le ministre d'État maintient sa position et annonce l'envoi d'agents de contrôle dans les lieux de culte à partir du 10 décembre 2021."

Advertisement

Le mois dernier, la Cour constitutionnelle du Togo a approuvé la présentation obligatoire d'un certificat de vaccination COVID-19 pour accéder à tous les bâtiments administratifs du Togo.

En septembre, les membres du CET ont qualifié de "mesures coercitives" la décision du gouvernement d'imposer un laissez-passer de vaccination pour accéder à certains bâtiments publics.

"Les mesures coercitives prises par les autorités, telles que l'interdiction d'accès aux bâtiments publics et administratifs sans le carnet de vaccination, l'obligation de présenter une preuve de vaccination pour le dépôt de dossiers en vue de l'établissement d'une carte d'identité et pour la légalisation de documents, etc. ne constituent-elles pas de graves violations des droits fondamentaux des citoyens ?", posent les évêques dans leur déclaration collective du 25 septembre.

Avec une population d'un peu moins de 8 millions d'habitants, le Togo a enregistré au moins 26 304 cas de COVID-19 dont 243 décès et 25 923 guérisons.

Dans le communiqué du 6 décembre signé par le président de la CET, Mgr Benoît Alowonou, les responsables de l'Église catholique invitent le peuple de Dieu placé sous leur responsabilité pastorale à adhérer à la mesure imposée par le gouvernement.

More in Afrique

Ils invitent les personnes "à ne pas entrer dans une logique de confrontation, à s'abstenir de toute action susceptible de provoquer des troubles ou des violences dont la responsabilité serait attribuée à tort à l'Église."

"Nous invitons les fidèles qui ont été empêchés d'entrer dans les chapelles et les églises à suivre les célébrations à l'extérieur dans le calme et la ferveur", ajoutent-ils.

Pour aller de l'avant, les membres du CET appellent à la prière et au jeûne à partir du mardi 7 décembre.

"Nous vous invitons à observer trois (3) jours de prière les mardi 7, mercredi 8 et jeudi 9, et un (1) jour de jeûne le vendredi 10 décembre 2021, pour la conversion des cœurs et la manifestation de la gloire de Dieu", indiquent les évêques catholiques du Togo dans leur communiqué.

Ils ajoutent : "Ces journées d'appel au Seigneur pour qu'il nous aide, comprendront la célébration de messes, l'exposition du Saint-Sacrement le jeudi, le chemin de croix le vendredi et la prière du chapelet à ces intentions."

Advertisement

"Nous souhaitons à tous une grande marche vers Noël, pour rencontrer le Sauveur, Emmanuel-Dieu-avec-nous, dans la sérénité, la confiance et l'espérance", indiquent les responsables de l'Église catholique.