Advertisement

Donnez la priorité aux besoins de l'Église, dit un évêque sud-africain à un diacre permanent lors de son ordination

L'évêque catholique du diocèse de Klerksdorp en Afrique du Sud a exhorté le diacre nouvellement ordonné du diocèse à donner la priorité aux besoins de l'Église par "le signe de l'amour fidèle et aussi du service ministériel".

Dans son homélie du jeudi 16 décembre lors de l'ordination diaconale de M. Mitchum Ruthman à la salle catholique St. Joseph du diocèse de Klerksdorp, Mgr Victor Phalana a exhorté le diacre à embrasser la simplicité, la chasteté et l'obéissance, ce que, selon lui, le Christ lui-même a embrassé lorsqu'il a montré un engagement total envers la volonté de son Père.

"Nous avons des vocations différentes et c'est la vocation de M. Ruthman et de son épouse d'être parmi nous, le signe de l'amour fidèle et aussi du service ministériel, en mettant les besoins de l'Église en premier, en vivant la vie de la simplicité parmi nous", a déclaré Mgr Phalana.

Le diacre nouvellement ordonné, a dit Mgr Phalana, devra également embrasser une vie d'ouverture à la volonté de Dieu.

S'adressant aux fidèles qui ont assisté à la cérémonie d'ordination, Mgr Phalana a déclaré qu'il était nécessaire que le nouveau diacre permanent soit considéré au-delà de ses qualités humaines.

Advertisement

"Je voudrais que vous ne le regardiez pas seulement au niveau de ses qualités humaines, pas avec les yeux des amis et des parents ; je veux que vous le regardiez avec les yeux de la foi", a déclaré l'évêque sud-africain, avant d'ajouter en parlant du nouveau diacre : "Il est un signe du mystère de Dieu parmi nous."

Il a également appelé les membres du clergé à se détacher du monde et à se concentrer sur l'Évangile de Jésus-Christ.

Dans l'Église catholique, le diaconat est l'un des trois degrés des ordres sacrés. Le mot "diacre" signifie "celui qui sert". La mission du diacre est d'aider l'évêque et ses prêtres dans les célébrations liturgiques, dans la prédication de l'Évangile et dans l'accomplissement des œuvres de charité.

Pour les diacres permanents, l'âge minimum est de 35 ans, et la limite supérieure est déterminée par l'Ordinaire du lieu, généralement autour de 60 ans. 

Contrairement au diaconat transitoire, dans lequel les hommes se préparent à la prêtrise, le diaconat permanent autorise les hommes mariés. Toutefois, ils doivent être mariés depuis au moins cinq ans et avoir le consentement de leur épouse. S'ils deviennent veufs par la suite, ils ne peuvent pas se remarier.

More in Afrique

Dans son homélie lors de l'ordination diaconale de M. Ruthman, l'Ordinaire local du diocèse de Klerksdorp en Afrique du Sud a déclaré que les prêtres devaient vivre dans le monde et ne pas y appartenir.

"Les prêtres religieux sont appelés à vivre dans le monde mais à ne pas appartenir au monde, à être des témoins et des exemples de la vérité de l'Évangile du Christ dans un état de célibat", a déclaré Mgr Phalana le 16 décembre.

Il a ajouté que les membres du clergé sont "appelés à être des signes vivants de l'amour du Christ par la voie désintéressée de la Parole et du Sacrement."

L'évêque sud-africain a souligné l'importance du service dans le ministère du clergé en déclarant : "Qu'ils (les membres du clergé) soient acceptés ou non, aimés ou non, ils sont là pour servir. "

S'adressant à ceux qui sont dans le mariage, l'Ordinaire local de Klerksdorp a déclaré qu'il est nécessaire pour les maris et les épouses de maintenir l'amour et la fidélité.

Advertisement

"Les maris et les femmes sont appelés à être des signes vivants les uns pour les autres... de l'amour et de la fidélité que le Christ a pour son église. Les maris et les femmes qui vivent leurs engagements nous rappellent l'engagement du Christ envers nous et sa volonté de mourir sur la croix pour nous", a déclaré Mgr Phalana dans son homélie.

L'évêque, qui est à la tête du diocèse de Klerksdorp depuis son ordination épiscopale en janvier 2015, a ajouté que les enfants ne parviennent pas à comprendre l'amour sacrificiel que leur donnent leurs parents à un jeune âge.

"En tant que parents, il y a quelque chose que j'admire chez vous. Les parents sont des personnes qui ont appris à s'oublier en aimant les autres, à s'oublier en servant les autres, à oublier leurs propres besoins et à faire passer les besoins de leurs enfants avant eux", a déclaré l'évêque sud-africain.

Il a ajouté : "Parfois, les enfants dans leur enfance ne comprennent pas cet amour sacrificiel de leurs parents, mais nous prions toujours pour qu'ils grandissent et mûrissent... alors ils commencent à apprécier cet amour sacrificiel du parent qui est capable de se renier lui-même et de faire passer les enfants avant leurs propres besoins."