Advertisement

Le groupe des pionniers "Ensemble pour une nouvelle Afrique" a reçu son diplôme lors d'une cérémonie haute en couleurs

Remise des diplômes de Together for a New Africa au Burundi. Crédit : Together for a New Africa Remise des diplômes de Together for a New Africa au Burundi. Crédit : Together for a New Africa

Le premier groupe de participants à Together for a New Africa (T4NA), un réseau d'anciens étudiants de l'Institut universitaire Sophia basé en Italie et d'autres jeunes leaders à travers l'Afrique, a obtenu son diplôme après avoir suivi un cours de leadership de trois ans.

Dans une interview accordée à ACI Afrique, Ernst Ulz, membre du mouvement des Focolari impliqué dans l'initiative de leadership, a déclaré que ceux qui avaient obtenu leur diplôme renforceraient les réseaux dans leur pays d'origine.

"Il s'agit d'un processus dynamique", a déclaré M. Ulz lorsqu'on lui a demandé ce que la remise des diplômes signifiait pour ceux qui avaient suivi la formation.

Il a expliqué : "Nous avons lancé quelques idées pour ceux qui ont obtenu leur diplôme. Tout d'abord, nous les avons invités à devenir tuteurs pour le prochain cycle de projet. Nous les avons invités à former une association de diplômés qui vont soutenir le projet à l'avenir, intellectuellement, financièrement ou de toute autre manière."

Une centaine d'étudiants de sept pays ont obtenu leur diplôme dans le cadre de ce programme qui a été lancé en 2014 pour équiper les jeunes, en particulier ceux qui sortent de l'Institut universitaire Sophia et d'autres universités à l'étranger, afin qu'ils retournent "en Afrique", qu'ils assument la responsabilité de leurs sociétés d'origine et qu'ils "façonnent ensemble une nouvelle Afrique."

Advertisement

Les participants à la remise des diplômes du jeudi 6 janvier venaient du Kenya, de l'Ouganda, de la Tanzanie, de la République démocratique du Congo (RDC), du Rwanda, du Burundi et du Sud-Soudan.

La phase pilote de "Back to Africa - Together for a New Africa" a été menée à différents niveaux, permettant aux jeunes leaders de participer à trois formations régionales interdisciplinaires, interculturelles et multi-perspectives de 6 à 10 jours.

Avec l'aide de tuteurs bénévoles, les stagiaires ont ensuite organisé des activités locales, impliquant leurs camarades jeunes dans leurs pays ou communautés respectifs, allant des activités sociales et écologiques de base aux campagnes de sensibilisation au leadership dans les écoles et les universités.

Les participants ont suivi quatre écoles d'été, la dernière consistant en une série de formations en ligne qui se sont déroulées entre le 3 et le 6 janvier et qui ont abouti à la remise des diplômes.

Une partie des sujets abordés dans la série de formations de cette année s'articulait autour de la lettre encyclique du pape François, Laudato Si', et comprenait l'écologie intégrale, la gouvernance et le changement climatique et Ubuntu et le changement climatique.

More in Afrique

Dans sa présentation sur "Ubuntu et le changement climatique", le professeur Justus Mbae, qui est le président du conseil d'administration du projet T4NA, a rappelé aux stagiaires qu'ils devaient traiter l'environnement avec respect, amour et autres principes divins d'Ubuntu qui ont toujours guidé les relations entre Africains.

"L'Afrique a toujours eu l'esprit d'Ubuntu. Dans la vision du monde, nous parlons de la manière dont une personne entre en relation avec d'autres êtres humains. Mais maintenant, nous devons parler de la façon dont une personne entre en relation avec la nature", a déclaré le professeur Mbae.

Il a ajouté : "Dans l'esprit de l'Ubuntu, nous prenons soin des autres et les respectons. Mais nous devons également prendre soin et respecter la nature et l'environnement."

Declan o'Byrne, de l'Institut universitaire Sophia, a souligné l'importance de la réflexion à long terme dans le leadership.

Advertisement

Dans l'interview accordée à ACI Afrique, Ulz a révélé que les diplômés du projet T4NA seront également responsables des groupes nationaux pour la coordination du prochain cycle de projets de l'initiative.

Le coordinateur du développement du mouvement des Focolari en Afrique de l'Est a également déclaré que ceux qui ont une stabilité financière seront appelés à soutenir les étudiants entrants.

Le prochain projet T4NA prévoit un certain nombre d'activités, notamment la création d'un centre d'excellence à partir duquel le projet sera coordonné.

"Pour le Centre d'excellence, nous allons former un groupe de chercheurs qui approfondiront, sur le plan professionnel, certains des sujets qui seront abordés par les étudiants. Nous allons également envisager d'organiser des réunions d'échange en ligne sur certains sujets", a déclaré M. Ulz.

Les diplômés du programme ont exprimé le besoin de rester en contact les uns avec les autres, a déclaré le responsable du mouvement des Focolari en Afrique de l'Est, et a ajouté : "Nous les accueillons tous, intellectuels, chercheurs, religieux... chacun trouvera sa place pour animer ce partenariat."

Il a informé ACI Afrique que le prochain cycle de projet débutera en septembre de cette année avec la formation des tuteurs, suivie de l'université d'été des participants qui postuleront sur la plateforme en ligne de l'initiative à l'adresse www.togetherforanewafrica.org.

Le prochain cycle, a précisé le ressortissant autrichien, sera un cycle de trois ans avec des participants qui seront issus de 12 pays au lieu des sept précédents.

La sélection des participants dépendra de la situation de la pandémie ainsi que de la disponibilité des ressources, a déclaré le fonctionnaire, avant d'ajouter : "Il s'agit d'un projet coûteux car nous devons toujours déplacer de nombreux jeunes participant aux universités d'été sur le continent."