Advertisement

Les Salésiens facilitent l'accès à l'eau potable tout au long de l'année dans le diocèse de Mansa en Zambie

Le peuple de Dieu du village de Chimese, dans le diocèse de Mansa en Zambie, a accès à de l'eau potable toute l'année grâce aux membres de l'Institut religieux des Salésiens de Don Bosco (SDB) qui ont foré un puits dans la région.

Outre le forage, qui a été financé par Salesian Missions, la branche américaine des SDB, les missionnaires ont également érigé un réservoir d'eau de 22 pieds de haut, installé une pompe solaire et mis en place un réseau de réticulation de l'eau.

Le nouveau projet d'eau potable fait partie de l'initiative salésienne pour l'eau potable.

"La plupart des familles possèdent un puits peu profond qui s'assèche d'octobre à janvier. Le nouveau projet d'eau a foré un trou suffisamment profond pour fournir de l'eau toute l'année ", indiquent les responsables des SDB dans un rapport publié mardi 11 janvier.

Les responsables des SDB affirment que le forage, qui a été réalisé à la paroisse St. James Chimese du diocèse de Mansa, sera également utilisé par le peuple de Dieu de 15 autres villages environnants.

Advertisement

"Plus de 500 personnes viennent à la paroisse le dimanche et peuvent utiliser les installations d'eau", disent les missionnaires SDB dans le rapport du 11 janvier.

Ils ajoutent : "Il y a aussi plus de 200 enfants qui fréquentent l'école maternelle de St. James, dont la plupart sont des orphelins ou des enfants de mères célibataires."

A Chimese et dans les villages environnants, les femmes et les enfants sont chargés d'aller chercher de l'eau pour leurs familles, disent les missionnaires SDB, et ils notent que la nouvelle installation d'eau aidera à alléger leur fardeau.

Soulignant le cas de Musonda Chishala, un enfant orphelin qui devait marcher près d'un demi-mile par jour et parfois manquer l'école pour aller chercher de l'eau, les salésiens disent qu'il "tire maintenant de l'eau de la paroisse St. James et peut utiliser le reste de son temps libre pour les études et les loisirs".

"Avec Chishala, les enfants de l'école maternelle peuvent désormais utiliser les toilettes et boire de l'eau pendant la pause du matin plutôt que d'utiliser des latrines à fosse et de boire de l'eau provenant de puits peu profonds et de seaux. L'hygiène s'est améliorée à l'école maternelle en conséquence", affirment les responsables de SDB.

More in Afrique

Dans le rapport, le directeur des missions salésiennes, le père Gus Baek, souligne l'importance de l'accès à l'eau potable.

"L'amélioration de l'accès à l'eau garantit que les élèves travaillent et apprennent dans un environnement qui favorise une bonne hygiène et dispose d'une eau potable, réduisant ainsi le nombre de maladies d'origine hydrique qui peuvent affecter les élèves de nos écoles et les empêcher d'étudier", explique le père Baek.

Il ajoute que "l'accès à des installations sanitaires correctes apporte un sentiment de dignité aux enfants et aux familles que nous servons dans nos programmes".

Grâce à l'initiative "Clean Water", les salésiens ont également facilité l'accès à l'eau potable à au moins 215 personnes dans le village d'Amanfoso, dans le diocèse catholique de Sunyani, au Ghana.

Dans un rapport du 10 janvier, les responsables des SDB disent avoir construit un forage et une pompe à eau submersible dans la partie centrale d'Amanfoso.

Advertisement

"Le forage a été créé dans une partie centrale de la communauté pour bénéficier à la plupart des gens", disent les responsables de SDB, ajoutant qu'avant sa construction, les habitants d'Amanfoso dépendaient de l'eau des ruisseaux, "qui contiennent toutes les formes d'eaux usées humaines et animales".

Dans le rapport, une habitante d'Amanfoso exprime sa reconnaissance aux salésiens pour la nouvelle installation d'eau : "Vous nous avez fait un grand cadeau. C'est une grâce énorme pour nous en ces temps".

Outre le Ghana et la Zambie, les membres des SDB ont mené à bien des projets similaires de l'Initiative pour l'eau propre dans d'autres pays africains, notamment en Tanzanie, en Guinée équatoriale, au Rwanda, au Kenya et au Togo.