Advertisement

Aujourd'hui, 13 janvier, nous célébrons Saint Sava, archevêque de Serbie

Initialement prince Rastko Nemanjic, il a été le premier patriarche de Serbie (1219-1233) et est un saint important de l'Église orthodoxe serbe.

Dans sa jeunesse (vers 1192), saint Sava s'est échappé de chez lui pour rejoindre la colonie monastique orthodoxe du mont Athos et a reçu le nom de Sava. Il s'est d'abord rendu dans un monastère russe, puis dans un monastère grec, Vatoped. Fin 1197, son père, le roi Stefan Nemanja, le rejoint.

En 1198, l'ancien prince et roi restaura le monastère abandonné d'Hilandar, qui était à l'époque le centre de la vie monastique chrétienne serbe.

Le père de Saint Sava a prononcé les vœux monastiques sous le nom de Siméon, et est mort à Hilandar le 13 février 1200. Il est également canonisé, sous le nom de Saint Simeon.

Après la mort de son père, Sava se retira dans un monastère ascétique à Kareya qu'il construisit lui-même en 1199. Il a également rédigé le typicon de Kareya, tant pour Hilandar que pour le monastère d'ascèse.

Advertisement

Saint Sava a réussi à persuader le patriarche de l'Église orthodoxe grecque/byzantine de l'élever au rang de premier archevêque serbe, établissant ainsi l'indépendance de l'archevêché de l'Église serbe en l'an 1219.

Saint Sava est célébré comme le fondateur de l'Église orthodoxe serbe indépendante et comme le saint patron de l'éducation et de la médecine chez les Serbes. Depuis les années 1830, Saint Sava est devenu le saint patron des écoles et des étudiants serbes.

Après avoir participé à une cérémonie appelée "bénédiction des eaux", il a développé une toux qui s'est transformée en pneumonie. Il est mort de pneumonie dans la soirée du samedi au dimanche 14 janvier 1235. Il a été enterré dans la cathédrale des Quarante Martyrs à Trnovo. Il est resté à Trnovo jusqu'au 6 mai 1237, date à laquelle ses ossements sacrés ont été transférés au monastère de Mileseva, dans le sud de la Serbie. Trois cent soixante ans plus tard, les Turcs ottomans ont déterré ses ossements et les ont brûlés sur la place principale de Belgrade.

Le temple de Saint Sava à Belgrade, dont la construction a été planifiée en 1939 et a commencé en 1985, est construit sur le lieu où ses ossements sacrés ont été brûlés.