Advertisement

L'ancienne résidence de saint Jean-Paul II en Pologne ouvre ses portes aux réfugiés ukrainiens

Le palais de l'évêque à Cracovie, dans le sud de la Pologne. Mazur/catholicnews.org.uk. Le palais de l'évêque à Cracovie, dans le sud de la Pologne. Mazur/catholicnews.org.uk.

L'ancienne résidence de Saint Jean-Paul II dans la ville polonaise de Cracovie a ouvert ses portes aux réfugiés ukrainiens.

L'archidiocèse catholique de Cracovie a déclaré le 9 mars que l'archevêque Marek Jędraszewski avait accueilli au palais épiscopal de la ville des personnes fuyant la guerre en Ukraine.

Karol Wojtyła, le futur Jean-Paul II, a vécu à la résidence de 1958 à 1978 lorsqu'il était archevêque de Cracovie.

Il est retourné au palais en 1979, après son élection comme pape, s'adressant aux jeunes depuis une fenêtre située au-dessus de l'entrée, désormais connue sous le nom de "fenêtre papale". Il a également pris la parole depuis cette fenêtre en 2002, lors de sa neuvième et dernière visite papale dans sa patrie.

Le pape François a salué les jeunes depuis cette fenêtre en 2016.

Advertisement

Depuis le XIVe siècle, les évêques de Cracovie résident dans ce palais, qui est le deuxième plus grand de la ville après Wawel, la résidence des rois de Pologne.

Selon l'agence des Nations unies pour les réfugiés, plus de 2,1 millions de personnes avaient fui l'Ukraine au 8 mars. Près de 1,3 million d'entre elles se sont rendues en Pologne.

L'archidiocèse de Cracovie a déclaré que toutes les paroisses participent à l'effort d'accueil des réfugiés après l'invasion totale de l'Ukraine par la Russie le 24 février.

Il a expliqué que plusieurs milliers de réfugiés étaient actuellement hébergés dans des presbytères, des maisons de pèlerins, des maisons religieuses et d'autres bâtiments de l'Église.

S'exprimant au sanctuaire diocésain de Saint Jean de Dieu, Jędraszewski a déclaré : "En tant qu'enfants du même Dieu, nous sommes appelés à une fraternité particulière et à un sentiment de grande solidarité, à la générosité, à la disponibilité à renoncer à ce que nous avons vécu pour le bien de ceux qui viennent à nous avec un sac à la main et un enfant dans l'autre."

More in Afrique

Jean-Paul II, qui a dirigé l'Église jusqu'à sa mort en 2005, a été le premier pape de l'ère moderne à se rendre en Ukraine en 2001.

Dans son message de 2004 pour la Journée mondiale du migrant et du réfugié, il écrivait : "Je souhaite vivement que chaque communauté ecclésiale, composée de migrants et de réfugiés et de ceux qui les accueillent et s'inspirant des sources de la grâce, s'engage inlassablement dans la construction de la paix. Que personne ne se laisse décourager par l'injustice, les difficultés ou les inconvénients !"

"Si le "rêve" d'un monde pacifique est partagé par tous, si la contribution des réfugiés et des migrants est correctement évaluée, alors l'humanité pourra devenir de plus en plus une famille universelle et notre terre une véritable "maison commune"."