Advertisement

Le pape François met à jour le droit canonique sur le renvoi des instituts religieux

Saint Pierre tenant les clés Saint Pierre tenant les clés

Le pape François a publié mardi une lettre apostolique qui actualise le droit de l'Église en ce qui concerne les règles de renvoi des instituts religieux, à la lumière de la mise à jour du droit pénal sur les sanctions liées aux abus sexuels commis par des clercs et à d'autres crimes.

La lettre, connue sous le nom de Recognitum librum VI et publiée motu proprio (sur "impulsion personnelle" du pape) le 26 avril, modifie une phrase du canon 695 du Code de droit canonique.

Le pape a expliqué que la modification rend la ligne cohérente avec les révisions majeures apportées l'année dernière au livre VI du droit pénal du code, qui a classé certains crimes différemment et en a introduit de nouveaux.

Le nouveau texte du canon 695 §1 dit : "Un religieux doit être renvoyé de l'institut pour les délits mentionnés dans les can. 1395, 1397 et 1398, sauf pour les délits mentionnés aux can. 1395, §2-3 et 1398 §1, le supérieur décide que le renvoi n'est pas complètement nécessaire et que la correction du religieux, la restitution de la justice et la réparation du scandale peuvent être résolues suffisamment d'une autre manière."

Le Code de droit canonique définit un institut religieux comme "une société dans laquelle les membres, selon le droit propre, prononcent des vœux publics, soit perpétuels, soit temporaires qui doivent être renouvelés, cependant, lorsque le temps est écoulé, et mènent une vie de frères ou de sœurs en commun."

Advertisement

Le canon 1395 du nouveau code fait spécifiquement référence à "un clerc vivant en concubinage" et aux clercs qui continuent dans un autre péché externe contre le sixième commandement ("Tu ne commettras pas d'adultère") qui cause un scandale, ainsi qu'à un clerc qui "force quelqu'un à accomplir ou à se soumettre à des actes sexuels."

Le canon 1397 de la loi de l'Église détaille les punitions pour une personne qui commet un homicide, blesse gravement une autre personne ou procure un avortement.

Le canon 1398 traite de l'abus sexuel clérical d'un mineur et de la diffusion d'images pornographiques de mineurs.

Le pape François a déclaré qu'il avait procédé à ce changement après avoir entendu le Conseil pontifical pour les textes législatifs et la Congrégation pour les instituts de vie consacrée et les sociétés de vie apostolique.

Le Conseil pontifical pour les textes législatifs n'est pas lui-même un législateur, mais il assiste le pape, qui est le législateur suprême de l'Église, dans la rédaction et l'interprétation du droit canonique.

More in Afrique

Avec ce changement, le canon 695 renvoie désormais aux canons appropriés du livre VI révisé du Code de droit canonique, qui est entré en vigueur le 8 décembre 2021.

Le code pénal réformé a introduit dans le droit canonique de nouveaux crimes dans le domaine des affaires économiques et financières et a déplacé les canons concernant le crime d'abus sexuel sur mineurs et les crimes de pornographie infantile de la section des "crimes contre des obligations spéciales" à celle des "crimes contre la vie, la dignité et la liberté de la personne" dans le livre VI.