Advertisement

L'Assemblée plénière de la CERAO se termine par un engagement "en faveur d'une nouvelle vision de la fraternité"

Les membres de la Conférence Episcopale Régionale de l'Afrique de l'Ouest (CERAO) ont, dans leur message à la fin de leur quatrième Assemblée plénière, pris l'engagement d'œuvrer pour une nouvelle fraternité dans la sous-région ouest-africaine au milieu d'un large éventail de défis.

Dans le message du dimanche 8 mai partagé avec ACI Afrique, les membres de la CERAO soulignent certains des obstacles à la fraternité humaine et appellent à la solidarité entre le peuple de Dieu en Afrique de l'Ouest.

"Nous nous engageons dans la nouvelle vision de la fraternité et nous vous demandons, ainsi qu'à tous les hommes et femmes de bonne volonté de notre sous-région ouest-africaine, de répondre à l'appel de notre Saint-Père au repentir et à la conversion écologique afin que nous puissions renouveler la face de la terre", déclarent les évêques catholiques d'Afrique de l'Ouest dans leur message lu à la fin de la Sainte Messe de clôture de leur assemblée plénière.

Ils ajoutent : "L'amitié fraternelle et la solidarité entre et à travers les confessions, les nations et les civilisations peuvent refaire notre monde."

"En tant qu'êtres humains, nous sommes tous tenus ensemble par des accords fondamentaux sur les éléments essentiels de tout ce qui nous rend humains tels que l'amour, le respect, l'intégrité, la dignité humaine", indiquent les membres de la CERAO dans leur message collectif.

Advertisement

La CERAO comprend 16 pays d'Afrique de l'Ouest, dont le Bénin, le Burkina Faso, le Niger, la Côte d'Ivoire, la Gambie, la Sierra Leone, le Ghana, la Guinée, le Liberia, le Mali, le Nigeria, le Sénégal, la Mauritanie, le Cap-Vert, la Guinée-Bissau et le Togo.

La quatrième Assemblée plénière de la CERAO, qui s'est tenue du 2 au 9 mai, avait pour thème "Fratelli Tutti : la voie de la fraternité humaine et de la paix durable en Afrique de l'Ouest".

Les délégués de l'Assemblée plénière ont délibéré sur la lettre encyclique du Pape François sur la fraternité humaine et l'amitié sociale, Fratelli Tutti, et sur les défis auxquels est confrontée la sous-région africaine en vue d'élaborer une stratégie pour une "paix durable".

Dans leur message collectif du 8 mai, les membres de la CERAO soulignent certains des obstacles à la fraternité humaine et à la paix dans leur sous-région africaine.

Ils se disent "attristés de constater qu'après une période de paix relative, de gouvernance démocratique et de développement politique, nous assistons aujourd'hui dans la sous-région à un retour de l'instabilité politique, de la gouvernance militaire et de l'augmentation des conflits humains, des guerres et des souffrances massives infligées à nos populations, qui menacent les fondements mêmes de notre fraternité commune en tant qu'enfants de Dieu".

More in Afrique

"Nous avons observé avec douleur que la paix de nos communautés et de peuples entiers a été mise en danger par la cupidité et la corruption humaines, la mauvaise gouvernance, l'ethnocentrisme, etc.", déplorent les évêques catholiques d'Afrique de l'Ouest.

Ils poursuivent : "Nous avons également observé la destruction gratuite des magnifiques trésors de la création, à savoir la terre, les plans d'eau, les richesses minérales, etc. que Dieu nous a confiés pour le bien commun et aussi pour la postérité dans notre sous-région".

Les membres de la CERAO affirment que "le thème de notre Assemblée est en effet un appel urgent", et ajoutent : "Face à toutes ces conséquences malheureuses, à savoir les ravages de la pandémie mondiale COVID-19, l'inhumanité de l'homme envers son prochain dans notre développement socio-politique, et la destruction continue de l'écologie naturelle, nous, les évêques, ne sommes pas restés les bras croisés."

"Nous avons répondu, d'abord par la prière à Dieu en demandant le pardon pour nos péchés et nos comportements pécheurs, en appelant à la conversion du cœur et en éduquant à la paix, à la fraternité et à un plus grand respect et à une plus grande coresponsabilité les uns envers les autres dans la fraternité et l'amitié sociale et pour la terre notre maison commune", disent les responsables de l'Église catholique en Afrique de l'Ouest.

Ils ajoutent : "Nous n'avons pas cessé d'attirer l'attention sur notre grave devoir d'être les gardiens les uns des autres, et les intendants fidèles du bien commun".

Advertisement

Les membres de la CERAO poursuivent : "Nous sommes convaincus que, maintenant plus qu'avant, il est urgent que nous tirions les fils de nos valeurs culturelles à travers les différentes communautés pour tisser ensemble une culture de dialogue et de rencontre, et une civilisation d'amour et d'engagement envers la vie."

Les évêques catholiques d'Afrique de l'Ouest "appellent nos dirigeants politiques et traditionnels à renouveler leur engagement à travailler pour le bien-être et la prospérité de tous nos peuples."

"Nous avons entendu des histoires sur la façon dont certains de nos politiciens et chefs traditionnels sont même pris au piège dans la toile de complicité avec des intérêts étrangers et hypothèquent l'avenir de nos peuples et de notre postérité par des compromis corrompus en concluant des accords qui augmentent la pauvreté de nos peuples", disent-ils.

Les évêques catholiques d'Afrique de l'Ouest "lancent un appel à tous les dirigeants, traditionnels et politiques, aux hommes et femmes d'affaires, aux fonctionnaires et aux agents publics, et surtout à nos jeunes, pour qu'ils se serrent les coudes afin de défendre nos valeurs chères de famille et de fraternité, qui ont toujours constitué le socle de nos cultures et traditions africaines."

"En tant qu'Africains, nous avons toujours vécu les uns pour les autres. Nous devons nous lever maintenant, identifier nos dons et les utiliser pour construire des ponts d'amitié et d'amour. Dieu, qui est notre Père à tous, nous appelle à cela", affirment les membres de la CERAO dans leur message collectif à l'issue de leur assemblée plénière du 8 mai.

Ils ajoutent : "Nous savons, nous croyons et nous professons qu'avec Dieu, tout est possible. Et que c'est dans les cœurs pécheurs des hommes et des femmes que naissent les guerres, les querelles et ...".

Les membres de la CERAO exhortent "tout le peuple de Dieu dans notre Église Famille de Dieu et nos frères et sœurs de bonne volonté dans la sous-région ouest-africaine et ailleurs dans ces mots de Saint Paul aux Philippiens 4:8 ainsi : Pour le reste, frères, tout ce qui est vrai, tout ce qui est chaste, tout ce qui est juste, tout ce qui est saint, tout ce qui est digne d'être aimé, tout ce qui est de bonne réputation, s'il y a quelque vertu, s'il y a quelque discipline digne d'éloges : méditez là-dessus... Et ainsi la paix de Dieu sera avec vous !".