Advertisement

Cameroun: Un archevêque catholique plaide pour la clémence des ravisseurs d'une femme

Mgr Andrew Nkea Fuanya, archevêque de l'archidiocèse de Bamenda au Cameroun. Crédit : CENC Mgr Andrew Nkea Fuanya, archevêque de l'archidiocèse de Bamenda au Cameroun. Crédit : CENC

L'archevêque de l'archidiocèse catholique de Bamenda au Cameroun appelle les personnes qui ont enlevé une femme dans l'archidiocèse à avoir pitié d'elle et à lui permettre de rentrer chez elle auprès de ses proches.

Dans un rapport du mardi 10 mai partagé avec ACI Afrique, Mgr Andrew Nkea Fuanya a déclaré que Regina Mundi, sénatrice à la Chambre haute du Parlement camerounais, a été enlevée le 30 avril alors qu'elle se rendait à un mariage.

"Mme Regina Mundi a été enlevée par des hommes armés dans la rue Foncha à Bamenda alors qu'elle se rendait à un mariage. Cela fait bientôt deux semaines et Mme Mundi est toujours en captivité dans un lieu inconnu. On prétend que son principal crime est d'être sénateur à la Chambre haute du Parlement camerounais", a déclaré Mgr Nkea.

Il a ajouté : "Je lance cet appel ouvert à ceux qui détiennent Mme Regina Mundi pour qu'ils aient pitié d'elle et la libèrent de sa captivité. Pour ceux qui l'ont kidnappée, Mme Mundi est une sénatrice, mais je leur demande de se souvenir qu'elle est aussi bien d'autres choses qu'une sénatrice."

L'archevêque catholique camerounais a décrit Mme Regina Mundi comme "une mère et une grand-mère d'enfants et de petits-enfants qui l'aiment indépendamment du fait qu'elle soit sénatrice."

Advertisement

"Ces petits-enfants et enfants attendent que leur Maman et Grand-mère reviennent à la maison pour profiter à nouveau de son amour", a-t-il dit.

Mgr Nkea a déclaré que Mme Mundi était membre de la première promotion du Queen of the Rosary College, Okoyong, dans la région sud-ouest du Cameron et "une OPSAN très respectable".

"Ses amis de l'OPSAN (Okoyong Past Students Association) l'attendent", a déclaré Mgr Nkea au sujet de la femme enlevée, avant d'ajouter : "Elle travaillait pour le cours des femmes rurales, était une fervente chrétienne presbytérienne, membre des groupes de femmes de Bali et une âme très paisible, vivant son veuvage et luttant pour sa survie."

Il a appelé les personnes de bonne volonté ayant des informations sur l'endroit où se trouve Mme Mundi à contribuer à sa libération.

L'archevêque catholique a déclaré : "J'en appelle à toute personne ayant une quelconque influence sur ceux qui détiennent Mme Mundi pour qu'ils la rendent à sa famille indemne."

More in Afrique

Il a ensuite lancé un appel à la prière pour obtenir la libération de l'élue camerounaise : "J'appelle les chrétiens et les personnes de bonne volonté de Bamenda et d'ailleurs à prier sans cesse pour Mme Mundi et pour toutes les autres personnes qui sont en captivité ou en prison, afin qu'elles puissent retrouver leurs familles le plus rapidement possible".

Cet enlèvement est l'un des derniers incidents survenus dans le cadre du conflit qui perdure dans les régions anglophones du Nord-Ouest et du Sud-Ouest du Cameroun. Le conflit a été déclenché par une manifestation impliquant des avocats et des enseignants en 2016.

Un mouvement séparatiste armé revendiquant l'indépendance de la soi-disant république d'Ambazonie a émergé à la suite de la répression du gouvernement contre les protestations.

Les anglophones représentent environ 20 % de la population du pays et se plaignent depuis longtemps d'être marginalisés par la classe dirigeante francophone.

Dans le rapport du 10 mai, Mgr Nkea a exprimé sa solidarité avec ceux qui ont perdu la vie dans le conflit en cours et ceux qui continuent de croupir en captivité.

Advertisement

"Nous prions avec force pour que cette crise connaisse très vite une solution et que Jésus-Christ apporte la bonne nouvelle aux pauvres, proclame la liberté aux captifs, redonne la vue aux aveugles, libère les opprimés et proclame l'Année de faveur du Seigneur", a déclaré l'archevêque catholique, faisant référence au prophète Isaïe.

Il a ajouté, toujours en se référant au prophète Isaïe : "Nous continuerons à prier jusqu'aux jours où la justice fleurira et la paix jusqu'à ce que la lune disparaisse."